Antonin Boccara, des idées plein la tête

Antonin Boccara c’est la jeunesse, le talent, la fraîcheur, le brin de folie, mais oui madame c’est tout ça à la fois ! Vous ne me croyez pas ? Commencez par regarder les interviews déjà tournés (sur LudiNord 2015 : La ruée vers l’os – devenu Oh My Dog, et LudiNord 2016 : Panic Island anciennement Gobbit Island et Par odin ! Et à lire aussi : Dès-bourse – futur Libellud ). 

Si je vous dis qu’il a en ce moment pas loin d’une dizaine de jeux en cours d’édition en tant qu’auteur (chez Libellud, La Haute Roche, Ilopeli, Superlude, Elemon Games, FunForge, etc), qu’il travaille parallèlement en interne chez un éditeur (Oldchap) tout en terminant ses études de théâtre – je pense que vous commencerez à cerner le personnage. Du haut de ses 23 ans, Antonin s’est déjà vu crédité sur Gobbit Angry Bird, et a eu le plaisir de voir son Kingz publié chez Ankama. Prochainement c’est Un, deux, Kroa qui ne devrait plus trop tarder chez Ilopeli, tandis que son Orchestra concourt au FLIP.

Tâchons d’en savoir plus sur cet auteur nouvelle génération !

 

Salut Antonin ! Peux-tu te présenter en tant qu’homme et joueur  ?

J’habitais cette année à Ivry-sur-seine où je terminais des études de théâtre. Je suis auteur de jeux en collaboration avec différents éditeurs et je travaille également à temps partiel pour OldChap édition. Au niveau des jeux, j’aime vraiment toutes sortes de styles : ambiance, négociation, stratégie… Après, j’ai une préférence pour les jeux dont la durée de partie est plutôt courte, non pas car je les trouve meilleurs, mais car ce sont ceux que j’arrive le mieux à sortir avec des amis. Sinon j’aime tout particulièrement les jeux où le hasard et la réflexion se mélangent, car dans ce cas on peut dire « j’ai bien joué » quand on a gagné et « je n’ai pas eu de chance ! » quand on a perdu, l’importance de la victoire ou de la défaite devient donc secondaire dans le plaisir de jeu. 
Sinon j’aime également beaucoup la chanson (de type Georges Brassens, Boby Lapointe, Thomas Fersen …), je chante ainsi avec différents musiciens ; et  j’adore le sport (en particulier la course de fond) qui est indispensable dans mon équilibre de vie.

Photo 2

 

Sur quoi tu travailles en ce moment, quels sont les projets ludiques en cours ?

En ce moment, je travaille sur deux protos bien avancés (qui sont en tests chez plusieurs éditeurs) : l’un Orchestra (photo ci-dessous, jeu qui vient d’être sélectionné au FLIP), est un coopératif totalement asymétrique sur la thématique de l’orchestre avec plein de matos farfelus ; et l’autre, Par Odin ! est un OLNI casse-tête, sorte de mélange entre Ricochet Robot et Le compte est bon, avec un matériel minimaliste.
Donc deux jeux très différents, ce qui est intéressant car cela permet de varier les problématiques de création.

Orchestra

Sinon j’ai pas mal de projets en cours (dont les noms sont, pour la plupart, provisoires) :

Un, deux, Kroa ! chez Ilopeli, un jeu mêlant stop-ou-encore et rapidité avec beaucoup d’interaction et une puce sauteuse ! (sortie prévue normalement autour de PEL) .

boite_kroa
– Panic Island (anciennement Gobbit Island) chez OldChap, un jeu coop totalement fou en deux minutes top chrono.

A la Une (en collaboration avec Clément Cadinot et Gaspard Fontanille) chez Superlude, un jeu d’invention et de vote dans l’univers de la presse.

Dés-bourses chez Libellud, un jeu de dés en simultané, avec de la tactique, de l’ambiance et des fourberies.

Les délices de Hong-kong chez Funforge, un jeu d’habilité délirant où les objets qui vous entourent vont peu à peu s’incorporer au jeu…

Oliver Twist chez La Haute Roche, un jeu de cartes taquin où il vous faudra voler de l’argent, certes, mais pas trop !

Menhir

Menhir

 

Menhir chez Elemon Games, un jeu de programmation de dés saupoudré d’un zest de touché-coulé et d’une pointe de guessing.

Et normalement mon jeu Oh my Dog ! devrait également voir le jour, ce qui me réjouit bien !

 

Oh-my-dog-!

Oh my dog

 

Peux-tu nous en dire plus sur ta place chez OldChap ?

J’ai été engagé chez OldChap il y a maintenant 3 mois, donc c’est tout frais (même si on avait déjà commencé à travailler ensemble sur le développement de Panic Island).OldChap

Pour OldChap, mes fonctions sont assez variées, cela peut concerner des projets en interne du type Gobbit Angry Birds, mais aussi du développement de jeux d’autres auteurs, ou encore l’animation en festival. Bref plein de belles choses et pour l’instant ça se passe très bien !

Je suis vraiment content de les avoir rejoint car outre le fait que c’est une très chouette maison d’édition, avec des personnes très cool et compétentes, cela me fait découvrir une autre facette du monde du jeu que je connaissais peu jusqu’ici.
Je peux voir l’envers du décor en quelque sorte et j’apprends beaucoup. Après, mon contrat est un temps partiel car j’ai également besoin de temps pour mes projets avec les autres éditeurs. Je reste un auteur indépendant en même temps qu’un membre d’OldChap, et ça c’est très important pour moi.

 

Peux-tu nous livrer tes impressions personnelles sur le monde ludique actuel ?

Il est clair que le monde ludique est en pleine évolution, il y a de plus en plus de jeux, de plus en plus d’auteurs et de plus en plus d’éditeurs. Après, ce qui est rassurant c’est qu’il y a également de plus en plus de joueurs, et je pense que cela va encore s’accentuer ces prochains temps car les gens ont vraiment le besoin de retrouver du temps entre eux au lieu d’être simplement « connectés» les uns aux autres.

De plus, dès que quelqu’un découvre les jeux de société moderne, il est toujours (ou presque) convaincu, c’est comme s’il découvrait un pan de la vie qui lui était caché jusque là. J’en veux pour preuve un ami, qui m’a demandé il y a peu : « Qu’est-ce qu’on faisait avant, quand on se voyait et qu’on ne jouait pas à des jeux ? » Il n’arrivait tout simplement pas à s’en souvenir ! Et pour moi cette réflexion est tout à fait naturelle car je pense que le ludisme est au cœur du fonctionnement même de la vie, il en est le principal moteur (et quand je parle de ludisme je ne parle pas que du jeu de société mais bien d’un rapport au monde).

Johan Huizinga

Johan Huizinga

 

Il est plus naturel de jouer que de ne pas jouer : il n’y a qu’à voir à quel point le jeu est central chez l’enfant, dans sa construction. Ainsi, à mon avis, et comme le disait Johan Huizinga, l’homme est moins un homo sapiens (homme qui sait), qu’un homo ludens (homme qui joue). En ce sens je pense que le monde ludique à encore de beaux jours devant lui. Par contre, toute la difficulté pour lui sera d’arriver à conserver son originalité et sa créativité, en dépit de la dimension financière et médiatique qu’il va prendre peu à peu… À mon avis, le vrai défi est là !

 

Quelles sont tes réactions par rapport au nomination du Spiel 2016 ?

Je dois avouer que je n’ai pas eu de coup de cœur total pour les nominés, ce sont des jeux que j’aime beaucoup et auxquels j’ai pris un réel plaisir à jouer et rejouer (hormis Himotep que je ne connais pas).

Je trouve que Codename est un excellent jeu, il réussit à renouveler encore une fois les jeux d’associations d’idée, et cela avec brio. Il dispose notamment d’une grande rejouabilité, chacune de ces parties créant des configurations différentes et de nouvelles associations. Cependant, je dois dire que je ne le sors pas si souvent que ça… lors de mes parties, il a tendance à mettre pas mal de temps à se lancer (ce qui est dû notamment à la « mémorisation » de toutes les cartes) et il peut parfois y avoir des petits manques de rythme dus aux périodes de réflexion. Toujours est-il qu’il n’en demeure pas moins une valeur sûre, et par ailleurs, cela me fait très plaisir pour Vlaada Chvátil, qui est un auteur génial et mérite un Spiel rien que pour l’ensemble de son œuvre.

karuba08

Karuba

 

Karuba quant à lui est un jeu qui se sort vraiment bien, il reprend de manière élégante le principe du loto (en quelque sorte) en le mêlant à la pose de tuiles, ce qui donne un jeu sans temps morts, très simple et très agréable à jouer. Ce qu’on pourrait juste lui reprocher c’est qu’on ne ressort pas de sa première partie avec un goût de véritable surprise et d’innovation ludique, du fait peut-être que le jeu reste plutôt classique dans son thème et dans ses mécaniques. Mais cela reste avant tout un très bon jeu, très agréable en famille et entre amis.

Enfin j’attends de voir pour Imhotep que je ne connais pas du tout. Ces derniers années le Spiel à sorti de son chapeau des jeux peu connus qui sont de vraies pépites (Qwixx et The Game en sont les meilleurs exemples), j’espère donc que ce sera également le cas pour Imhotep !

Sinon, du point de vue des absents, je dois dire que j’ai été très étonné de ne pas voir Mysterium dans la liste : c’est un jeu que je trouve vraiment original, avec une mécanique allant parfaitement avec son thème et un matériel vraiment très beau. Peut-être est-ce à cause du Spiel qu’a déjà eu Dixit mais alors pourquoi ne pas le mettre au moins dans la liste des recommandés (comme l’a été 7 Wonders : Duel) ? C’est un peu surprenant…

Mysterium

Mysterium

 

Pour le Kennerspiel, je trouve la sélection très intéressante (même si c’est moins mon style de jeu). En effet la lecture des règle de Isle of Skye m’a enthousiasmé, un jeu d’enchères et de tuiles qui m’a l’air très malin ; je trouve le système Pandemic Legacy tout simplement génial et T.I.M.E. Stories est également très innovant. Pour moi cela va donc être très, très ouvert.

Et pour le Kinderspiel, je n’ai malheureusement pu jouer à aucun des jeux nominés mais la lecture des règles des trois jeux m’a bien plu. Avec notamment le jeu coopératif de Knizia : Mmm ! Du stop ou encore, du coopératif, des dés et un petit côté « tétris » dans le placement des aliments… Cela me semble un très bon cocktail !

En tout cas, je félicite chaudement les auteurs de chacun de ces jeux, ce sont tous de superbes jeux que j’aurais rêvé d’inventer ! Bravo à eux pour leur travail !

 

Puisqu’on en parle, quel sont tes derniers coups de cœur ludiques ?

Ces derniers temps, j’ai beaucoup aimé Imagine, c’est très simple, drôle et efficace. Celestia (ce n’est pas une nouveauté mais je l’ai découvert il y a pas si longtemps), un très chouette stop ou encore, bien fourbe, dans un bel univers. Star Realms, un deckbuilding addictif, avec un dynamisme top et une super fluidité. Keskifé, un jeu d’ambiance hilarant ! Focus, notamment de par le fait qu’on peut jouer avec des joueurs qui ne sont pas là (et même qui n’existent pas !). Et enfin, Qwinto le dernier jeu de l’auteur de Qwixx, qui arrive à renouveler son système avec finesse !

Star-Realms

 

 

Merci Antonin d’avoir partagé tes réflexions avec nous ! À très bientôt… autour d’un jeu !

 

Antonin Boccara, la fiche Ludopeople

 

2 Commentaires

  1. Photo du profil de Matthieu.cip
    Matthieu.cip 07/06/2016
    Répondre

    Un très bon interview. Bravo à Antonin pour sa fraîcheur. Je suis certain que lui et quelques autres avec leur talent vont donner un bon coup de pied dans la fourmillère ludique francophone. C’est salutaire pour le marché qui ne peut pas que compter que sur les vieux de la vieille. Cartes Vermeil et jeu de société ne font pas forcément bon ménage.

    • Photo du profil de Shanouillette
      Shanouillette 07/06/2016
      Répondre

      Lol le coup de la carte Vermeil ! Je ne sais pas si on en est là, mais c’est vrai que du « sang frais » avec son lot d’idées neuves, ça fait sacrément du bien…

Laisser un commentaire