LE TEST DE COWBOY BEBOP: SPACE SERENADE
Un jeu de Florian Sirieix, Johan BENVENUTO
Edité par Don't Panic Games
Langue et traductions : Anglais
Date de sortie : 2020-02
De 2 à 4 joueurs
A partir de 14 ans
Durée d'une partie entre 30 et 90 minutes

Thèmes : Science-fiction
Mécanismes : Deckbuilding
Types de jeu : Jeu de cartes
Complexité du jeu : Amateur
Nombres de parties jouées : 5
Configurations testées : 2, 3, 4 joueur(s)

Introduction

Cowboy Bebop Serenade est un jeu de deck-building dans l’univers de l’animé bien connu, signé Florian Sirieix & Johan Benvenuto. Deck-building, cela signifie qu’il faudra acquérir des cartes tout au long de la partie pour améliorer son paquet et être plus performant. Pourquoi ? Pour vous déplacer, attaquer, enquêter, récupérer du carburant et ce, dans le but d’arrêter les malfrats de la galaxie. Une parution Don’t Panic, arrivée au FIJ 2020. 

Ludochrono pour découvrir plus en détail mais en 5 minutes. 😉 

 

 

 

 

Contexte

Croisé à Cannes sous forme de prototype, j’avoue ne pas avoir été sensible à l’époque, ni au thème, ni au jeu en lui-même. Un an plus tard, au vu des bons retours, je me suis mis, avec l’aide de quelques fans de la série, à chasser moi aussi le gangster galactique. On ne va tout de même pas risquer de passer à côté d’une bonne partie ?

 



ACCESSIBILITE DES REGLES
15
Clarté du livret de règles
Livret facile d'accès
Clarté des explications. Pertinence, quantité, et précision des exemples
Règles claires et sans erreur, exemples concrets et pertinents
Erreurs de règle, questions sans réponse après lecture, points flous
Pas de gros problème spécifique
Besoin de retour aux règles, facilité à retrouver l'info. Clarté et pertinence des aides de jeu
Quelques retours aux règles. aide de jeu correcte

Pas de problème avec les règles qui sont à l’image du jeu : simples et fonctionnelles. On suit le déroulé des informations et on termine le livet avec le sentiment de pouvoir attaquer la partie de suite. Aéré et plein d’exemples, c’est aussi un moyen de retrouver les personnages que l’on aime avant de commencer de jouer.

 

QUALITE DU MATERIEL
14,5
Organisation de la boîte. Éléments de rangement fournis
Rangement assez simple et organisé. Éléments en bon nombre
Qualité des éléments et des matériaux
Qualité matériel et finitions plutôt bonnes
Ergonomie des éléments de jeu. Facilité de manipulation des éléments de jeu
Lisibilité et manipulations plutôt agréables
Qualité des illustrations
Efforts appréciables sur les graphismes


Le matériel est conséquent avec évidemment beaucoup de cartes, le cœur du jeu, tirées de la série. Le reste est à l’unisson : trois planètes, un vaisseau, des figurines en carton ou en plastique, des cubes carburant, le tout dans un thermoformage capable de caser des futures extensions si jamais il y en a. Que l’on aime l’univers ou pas, on ne peut qu’apprécier.

 

THEME
12,5
Objectifs du jeu clairs
C'est limpide
Histoire racontée par la partie. Evolution dans la thématique.
On peut se refaire l'histoire après la partie
Cohérence des mécanismes et de la thématique
Ça colle à peu près
Cohérence du thème
Respect du thème

Bien qu’exploité en surface, le thème est respecté : on part à la chasse aux malfrats (le méchant de service n’a hélas que peu de poids), c’est surtout l’univers qui va faire mouche. Les illustrations des cartes sont toutes tirées des épisodes de la série, on a entre les mains les différents protagonistes, on y parle Big Shot ou woolong, bref, l’éditeur connaît son environnement et a respecté son public.

DUREE DE VIE
13
Facilité à sortir : durée, profil de joueur, configurations de joueurs.
Souple
Renouvellement : modularité des composantes de jeu / évènements aléatoires décisifs
Les parties se différencient un peu
Contenu additionnel
De petites règles additionnelles
Essouflement du jeu
Des éléments renouvellent les parties

Ce jeu est un bon entre deux. Il est à la fois facile d’accès et permet quelques alternatives grâce à des mécaniques bien pensées comme le lien entre couleurs ou la copie de compétences entre héros.  Le jeu reste assez simple et sans danger d’être bloqué. À la fois un point fort et un point faible. Cela aide à la fluidité du jeu et fait que des joueurs débutants ne seront pas mis à mal, mais minimise l’effet pénalisant des dégâts que l’on récupère en utilisant la force ou sous estime le méchant de service.  Ce jeu plaira aux fans, aux débutants par son visuel et sa facilité d’accès, mais si on veut persévérer dans le deck building, il faudra aller voir ailleurs.

MECANISMES
12
Fluidité du tour
Fluide
Interaction et implication pendant le tour des autres joueurs
Quitter la table une minute ne change rien
Équilibre : viabilité des stratégies, martingale / retard irrattrapable, fin de partie, Kingmaking.
Du choix dans les stratégies
Contrôle sur le déroulement : équilibre opportunisme / planification
Mélange de stratégie planifiée et de choix opportunistes

Les mécanismes s'imbriquent bien. C’est un deck-building : Il faudra acheter des nouvelles cartes, faire tourner au mieux son paquet, éviter les cartes pénalisantes (ici facilement éjectables) et gérer gentiment ses sous et son carburant. Deux points font que ce jeu dépasse cette mécanique de base : chaque fois que deux personnages sont réunis, ils peuvent utiliser le pouvoir de l’autre. Un mécanisme emprunté de deck building comme Ascension, Star Realms et bien d'autres : chaque fois qu’une carte possédant un cartouche de couleur est posée en même temps qu’une carte de la dite couleur, on peut activer une action bonus, ce qui permet quelques combos savoureux.



15
14,5
12,5
13
12


67%

L'avis de morlockbob

Testeur Ludovox.fr

Publié le 13/11/2020

Cowboy Bebop fait plaisir. Voilà un bon travail d’adaptation de licence qui ne se moque pas du joueur. Que l’on aime ou non l’animé, on peut prendre plaisir à ce jeu à la fois familial de par sa prise en main facile et le peu de difficulté à gérer ses cartes. L’ajout de petites mécaniques sur l’activation de pouvoir bonus hausse le niveau, même si on reste dans du deck-building très classique. On regrette juste que le méchant apparaissant à la fin n’ait pas un rôle plus conséquent. Il ne sert, au final, que de repère de fin de partie.


  • Deck building familial
  • adaptation pensée
  • mécanismes appréciables

  • L’inutilité du méchant
L'AVIS DES JOUEURS

0 avis pour ce jeu

Lire les avis

Connectez-vous

--%