SolForge Fusion, le nouveau jeu de cartes hybride

SolForge est initialement un jeu de cartes numérique sorti en 2016 (après trois ans d’accès anticipé) par Stoneblade Entertainment (éditeur fondé par Justin Gary, l’homme derrière Ascension, Shards of Infinity…). Le jeu avait fait pas mal de bruit, d’ailleurs sachez qu’on retrouvait un certain Richard Garfield dans l’équipe des créateurs

SolForge arrive désormais sur nos tables physiques, via un KS lancé hier qui propose un projet baptisé SolForge Fusion se présentant comme un reboot/successeur de l’original SolForge. Pour le moment, la campagne s’adresse exclusivement au public américain. 

 

“Les possibilités stratégiques sont infinies”

Avec SolForge Fusion, nous sommes face à un pur produit hybride où vous pouvez personnaliser votre deck unique généré par algorithme, un peu comme le faisait Keyforge (Richard Garfield again). Vous pouvez jouer sur table mais vous pouvez aussi scanner votre jeu pour jouer en ligne.

Keyforge qu’est-ce c’est ? 

Dans le SolForge d’origine, on créait son deck en amont de la partie, en choisissant 30 cartes ; avec la version Fusion on a une combinaison de demi-decks générés de manière procédurale par un algorithme. Chaque joueur pourra combiner deux de ces demi-decks pour avoir un deck unique complet. 

 

Chaque demi-deck comprend 10 cartes niveau 1, 10 carte niveau 2, 10 cartes niveau 3 sans oublier l’indispensable Forgeborn, le personnage du jeu qui monte de niveau tous les trois tours (les joueurs choisissent l’un de leurs deux Forgeborn pour chaque partie). Lorsque le Forgeborn accède au niveau 4, le jeu passe en mode « mort subite », pour assurer une durée de partie maîtrisée.

Les joueurs utilisent essentiellement les cartes Créatures (chacune a un nom, un type, un niveau, une puissance d’attaque, un total de santé, des statistiques et une rareté) pour attaquer et pour se défendre, ainsi que des Sorts, pour leurs effets immédiats ou durables. 

 

Dans un journal d’auteur, Justin Gary a déclaré que la technologie vue dans KeyForge l’avait inspiré dans l’approche hybride de Fusion : “Grâce aux progrès de la technologie d’impression numérique, il est désormais possible de créer des cartes et des decks personnalisés, ce qui aurait été impossible il y a encore quelques années. Dans Keyforge, les decks étaient pré-générés et 100% uniques. Cela signifie qu’aucun joueur n’a le même deck, ce qui bouleverse complètement des décennies de tropes des jeux de cartes à collectionner, où les joueurs copient souvent le « netdeck » qui gagne ce mois-là. J’ai commencé à imaginer ce que l’on pourrait faire d’autre pour tirer parti de cette nouvelle technologie. (…) SolForge Fusion ne se contente pas d’imprimer numériquement des decks uniques, mais utilise également un algorithme unique pour créer numériquement les cartes elles-mêmes. En « fusionnant » deux moitiés de cartes, SolForge Fusion aura plus de 17 000 cartes possibles dans notre premier jeu seulement (plus que ce qui a été créé dans les vingt premières années de Magic: the Gathering !), avec plus de possibilités de deck uniques qu’il n’y a d’atomes dans l’univers.”

 

 

L’algorithme est censé garantir que « chaque demi-deck possède suffisamment de synergies pour être jouable (par exemple, les Seigneurs zombies sont toujours accompagnés de zombies) », précise Gary. Vous ne pouvez ni ajouter ni retirer de cartes dans les demi-decks, mais chacun d’eux peut être combiné avec n’importe quel autre. 

 

Les demi-decks seront basés sur les différentes factions du monde de SolForge (la planète Solace) : Alloyin, Tempys, Uterra, Nekrium.
À l’instar de KeyForge, chaque moitié de deck aura aussi un petit nom généré par algorithme.

 

SolForge Fusion : Un jeu uniquement pour les US ?

La campagne KS est un succès avec déjà 83 000€ de récoltés, malgré le fait qu’elle ne s’adresse qu’au public américain. “SolForge Fusion est un jeu particulièrement difficile à imprimer et à expédier en raison des jeux de cartes créés de manière algorithmique. Pour le premier tirage, nous n’expédierons que vers les États-Unis. Compte tenu des fluctuations actuelles des tarifs d’expédition dues au COVID, attendre de lancer le jeu en dehors des États-Unis nous permettra également de proposer un prix précis et raisonnable.” explique l’éditeur sur la page de la campagne.
Nous les avons contactés pour tenter de savoir s’ils avaient des plans de diffusion à l’étranger pour l’avenir.

    

   

1 Commentaire

  1. Pascal il y a 17 jours
    Répondre

    A noter qu’on peut tester le jeu sur tabletop simulator.

Laisser un commentaire