Moa, le nouveau Wallace goût tropical

Moa est un jeu de Martin Wallace. Un auteur qui s’est illustré en créant des jeux très  exigeants comme Brass, Steam, Automobiles, mais aussi des jeux plus léger comme Hit Z Road ou Via Nebula. Moa est un jeu de contrôle de territoire et de majorité qui se joue à partir de 3 et jusqu’à 5 joueurs. Pour une durée de partie annoncée de 45 à 60 mn. À cela, ajoutez des illustrations plutôt mignonnes de Vincent Joubert et Anaïs Goldemberg.

 

Pitch

Moa prend son inspiration dans l’histoire de la colonisation de la Nouvelle Zélande, mais sûrement pour mettre un peu de distance, l’auteur a choisi de mettre en scène des animaux. Ainsi les joueurs vont incarner des oiseaux, et les envahisseurs sont des belettes,des rats, des opossums, des chiens…
Il semblerait que Wallace ait un peu choisi de mettre les pieds dans le plat et que le sujet soit sensible car dans le jeu on incarne des oiseaux disparus, et les animaux envahisseurs sont aussi des espèces endémiques plutôt considérées comme des nuisibles.

Moa_jeux_de_societe_Ludovox (5)

Comment ça marche ?

Dans Moa, chaque joueur joue incarne une tribu d’oiseaux qui se bat pour contrôler le plus de territoire et se défendre contre les mammifères envahisseurs. Vous l’aurez compris, on est dans un jeu de majorité où celui qui aura le plus de territoire gagnera la partie.

 

Moa se joue en deux périodes qui se jouent elles-mêmes en 7 tours :

 

Le deck oiseau est mélangé et chaque joueur pioche 9 cartes.

Moa_jeux_de_societe_Ludovox (2)

Au début de chaque tour, deux cartes terrains sont révélées, déterminant le théâtre des opérations. C’est dans ces territoires que les joueurs vont agir à ce tour-ci . Elles déterminent aussi les possibles envahisseurs qui vont apparaître ou attaquer.

 

Ils apparaissent d’abord dans la région numérotée 1 puis 2 et jusqu’à 12, puisqu’il y a 12 régions.

Moa_jeux_de_societe_Ludovox (1)

Ensuite, chaque joueur, à son tour, peut réaliser une action à l’aide de ces cartes. On peut placer un oiseau sur une des deux régions concernées, ou son leader, attaquer ou placer des oiseaux, vendre un terrain, acheter des tuiles magiques qu’on pourra utiliser à partir du prochain tour ou bien tout simplement passer (on pourra jouer le tour suivant).

 

À chaque tour, on peut jouer une ou plusieurs cartes, mais on devra choisir une des icônes des cartes à activer. Ainsi, nous pouvons placer deux oiseaux dans un territoire ou un leader en dépensant des cartes avec deux icônes honneur, ou attaquer un envahisseur avec des symboles flèches (il en faudra autant que la force de l’envahisseur).

 

On ne peut pas placer nos oiseaux s’il y a des envahisseurs, mais on peut les combattre à l’aide de nos cartes. De même, si un mammifère envahisseur arrive sur un terrain où nous sommes présents, le joueur majoritaire pourra choisir de se défendre ou il laissera la défense à un autre joueur.

 

Pour combattre, il nous faut juste défausser autant de cartes avec des symboles attaque que la force de l’envahisseur. Combattre attribue des points de victoire.

 

Si le territoire n’est pas défendu, les oiseaux reviennent dans la réserve des joueurs.

Moa_jeux_de_societe_Ludovox (6)

On peut aussi vendre un territoire à un envahisseur ; vous allez le payer en honneur (une ressource dédiée à cette action et à la pose de son leader). C’est là une action que l’on peut effectuer quand on n’est n’est pas en majorité, ce qui permet de laisser le territoire à un envahisseur et d’être sous sa protection. Et de marquer les points de victoire pour la tuile à chaque fin de période. (Thématiquement, j’imagine que c’est cela qui a dû faire grincer les dents.)

Moa_jeux_de_societe_Ludovox (3)

À la fin des des deux périodes, on décompte chaque territoire :

Chacun d’eux a deux valeurs, le joueur majoritaire marque la première valeur et le deuxième marque le plus petit chiffre. Les autres ? Rien du tout. À la fin de la partie, le joueur avec le plus de points de victoire a gagné.

 

Moa vient tout juste d’être financé sur Kickstarter, probablement à cause de la polémique. Si l’on passe outre ce fâcheux historique, Moa a l’air d’être un jeu placement majorité avec un peu d’interaction intéressant. Il sera présent à la GenCon. Bien que le financement participatif se soit achevé, on peut encore précommander Moa. Cependant, les frais de port sont complètement délirants si on souhaite recevoir le jeu en France (50 $), alors que pendant la campagne Kickstarter, le port s’élevait qu’à la “modique” somme de 11 $. La pilule est dure à avaler. Comptez une livraison en octobre 2017 si vous passez le pas.

3 Commentaires

  1. Photo du profil de TheGoodTheBadAndTheMeeple
    TheGoodTheBadAndTheMeeple 07/07/2017
    Répondre

    Le KS fait toujours un gros effort sur la livraison aux backers 🙂 Je n’ai pas suivi la polémique, cela dit quoi en substance ?

    Pourquoi financé grace à la polémique ?

  2. Photo du profil de atom
    atom 07/07/2017
    Répondre

    Il vient juste d’être financé, peut être que sans polémique, avec le nom de l’auteur il aurait été plus vite financé.

    La polémique c’est que c’est un jeu qui parle de la colonisation en utilisant des animaux, le problème c’est que ce sont des animaux disparus, l’autre problème c’est que les animaux envahisseurs sont des animaux considérés comme des nuisibles. Il se dit aussi que le jeu présente un peu la colonisation comme un événement positif. Au vu des éléments que j’ai, je n’en ai pas l’impression. Le seul point qui pour moi peut faire grincer des dents c’est l’action de vendre une terre a un colonisateur finalement. Mais peut être que je serais un natif je ne réagirais pas pareil.

    • Photo du profil de TheGoodTheBadAndTheMeeple
      TheGoodTheBadAndTheMeeple 07/07/2017
      Répondre

      C’est toujours plus chaud quand le thème traité touche directement…

      Voir les colonisateurs comme des nuisibles image un peu la position des locaux. Mais c’est normal que ca fasse parler.

Laisser un commentaire