Danse avec les taureaux : Can’t Down the Bull

Le Game Market regorge de petits jeux secrets que seul l’œil averti pourra repérer dans la masse des productions amateurs. Celui que je vais vous présenter aujourd’hui fait probablement partie de ces bijoux de pacotille qui brillent malgré tout en soirée… J’ai remarqué depuis quelques temps que le mot « Japon » associé à « jeu de société » était devenu une sorte de combinaison magique qui faisait frétiller les oreilles, égarées au loin, des amateurs d’Orient. BGG l’a aussi remarqué puisque désormais le site américain propose les jeux de Jun Sasaki, Oink Games, à tous, privant ainsi ce dernier de tout contrat possible avec des éditeurs étrangers. Mais ceci est une autre histoire que l’intéressé assume, et j’y reviendrai sans doute, une fois que Jun aura répondu aux questions que je vais lui envoyer.

Mais revenons-en donc à notre petit jeu de cartes, repéré par Antoine Bauza et Ludovic Maublanc pendant leur errance tokyoïte. Le jeu s’appelle, attention nom barbare en approche, 猛牛が倒せない, que la langue de Nabilla traduirait par « J’arrive pas à tuer le taureau, non mais allô ! ». Oui, je sais, c’est moins classe que parler de Molière, mais vous l’avez pas mal cherché quand même.

Le jeu se compose d’à peine quelques cartes, l’ombre de Love Letter ayant depuis longtemps recouvert la créativité de certains auteurs japonais. 24 cartes pour être précis. Il se joue de 3 à 6 joueurs en 5 minutes, avec, précise le livret, des règles comprises en moins de 3 mn. Oui, vous avez bien lu ! Et après avoir testé avec plusieurs partenaires de jeu différents, je confirme que les règles sont d’une simplicité enfantine.

Tout le matériel présent dans la boîte !

Tout le matériel présent dans la boîte !

 

Ah, j’oubliais. Il y a quand même un « mais » dans ce préambule forcément plaisant. Le thème fait référence à la corrida. Et le but du jeu, c’est d’être le joueur qui mettra la main sur les épées pour donner l’estocade au taureau. Bon, pour relativiser, sachez qu’il y a des cartes « excrément » et que le taureau a l’air d’être un sacré psychopathe. Autant vous dire que les plus extrêmes d’entre nous salueront tous les efforts réalisés pour mettre un terme à l’existence de cet animal sauvage, insolent et menaçant pour notre bonne vieille société.

Les joueurs incarnent de jeunes matadors qui rêvent de venir à bout de leur premier taureau en Espagne. Le problème, c’est que le taureau qui s’est pointé dans l’arène est loin d’être un enfant de chœur. Et ce n’est certainement pas avec une épée que vous allez pouvoir lui donner l’estocade. Il semblerait, d’après vos calculs savants de débutant, que trois épées soient nécessaires. Une fois le calcul entendu, reste à se débarrasser des autres jeunes matadors qui ont décidé de vous pourrir la vie en se présentant face au taureau le même jour que vous !

On peut décidément plus « estoquer » en paix…

tumblr_nnxqzjWVJU1r2zg45o1_1280

Comment on y joue ?

Chaque joueur va recevoir 4 cartes, qui constitueront sa main de départ. Avec celles-ci, vous allez essayer de mettre des bâtons dans les roues de vos adversaires et de leur emprunter leur épée, s’ils en ont une en main. Le premier joueur à planter 3 épées dans la nuque (??) du taureau emporte la partie ! Une fois chacun sa main de cartes reçue, on pose la carte « taureau psychopathe » au milieu de la table, puis sur la gauche, une emplacement dédié à la défausse et sur la droite les épées jouées.

La partie peut commencer. À son tour, le joueur actif joue une carte de sa main et en applique l’effet. Et c’est tout. Oui, c’est tout parce que le jeu n’existe que par les effets présentés sur les cartes. Un peu à la manière de… Pour ne pas trop vous laisser sur votre faim, je vais vous en énoncer quelques-uns. Il y a dix sortes de cartes différentes. Je me contenterai de vous en expliquer 4 ou 5. Pourquoi ? D’une, parce que je suis une feignasse sans nom, et de deux, parce que je me dis que consacrer trop de temps à traduire un jeu que, de toutes façons, vous ne pourrez probablement pas vous procurer, est peu productif. Je sais, c’est assez égoïste. Mais tant pis.

Toutes les cartes sont représentées en deux exemplaires, sauf la carte « sponsor » (unique) et les cartes épées (7 exemplaires présents dans le deck lors des parties à 6 joueurs).

La carte épée !

La carte épée !

 

La carte verte, appelée « barrière », vous protège pendant un tour contre les attaques des autres joueurs… euh… j’entends la « bonne » arriver (désolé, je ne sais pas comment a été traduite la carte handmaid par Filosofia).

La carte « excrément » a pour effet… de ne pas en avoir. Oui, mais il est malgré tout indiqué que « ça sent mauvais ». Et c’est déjà pas mal !

Enfin, la carte « poubelle » vous permet de reprendre une carte dans la défausse.

Et sinon, c’est bien ?

Le jeu est drôle, même si c’était pas gagné vu le thème sensible abordé, et les parties vont très vite.

C’est fluide, sympathique, aisé à expliquer… en moins de 3 minutes ! Si vous avez 5 minutes à attendre ici ou là, avec quelques amis prêts à en découdre dans l’arène, vous passerez un bon moment. Les cartes ont des effets qui fonctionnent et il n’est pas rare qu’une victoire qui semble gagnée vous file entre les jambes, les cornes menaçantes portées vers l’avant. Je vous le conseille donc, si vous avez un jour l’occasion de le voir passer devant vous.

 

>> La fiche de jeu 

 

   

9 Commentaires

  1. madtranslator 17/06/2015
    Répondre

    Coucou Izo, merci pour ce retour et pour cette petite trouvaille. Pour t’aider pour la traduction, elle est terminée; il ne me reste plus qu’à la taper !! 😉

  2. morlockbob 17/06/2015
    Répondre

    @Madtranslator:  je serais assez content d avoir ta version de la règle pour comparer avec ma trad… A priori, si j ai tout compris , on

    ne peut jouer la carte épée que seule (?)…

    Sinon, pour en avoir parlé en MP …ce jeu est assez facilement trouvable via le net….il coûte environ 7 e (attention au port (grouiiiiik).

    • madtranslator 17/06/2015
      Répondre

      Salut Morlockbob, de mémoire je te confirme ceci. Veux-tu que je t’envoie cela quand j’aurais fini la frappe? 🙂

      • Izobretenik 18/06/2015
        Répondre

        Attention… dans la règle il est précisé ceci : 「マタドールの剣って」~2枚以上あれば、同時に使ってもいいぞ!」. Si vous avez plusieurs épées dans votre main, vous pouvez les jouer en même temps. Il faut cependant que ce soit les dernières cartes de votre main. Si vous avez d’autres cartes, vous devez d’abord jouer celles-là.

        Vu la traduction du titre, qui ne veut rien dire, je me demande comment est la traduction de la règle 🙂

        Stéphane, envoie-moi ta traduction quand tu l’auras finie, je corrigerai si nécessaire.

      • morlockbob 18/06/2015
        Répondre

        @ madT: oui s il te plaît…on sait jamais..un truc qui m aurait échappé…. il te faut un mail?

        • madtranslator 19/06/2015
          Répondre

          –> morlockbob : envoie moi un mail ici : sathimon@gmail.com

          –>Izo : ok pas de soucis, je finis Rome City of Marble et Swords and Bagpipes avant et je t’envoie cela ! 🙂

  3. fouilloux 18/06/2015
    Répondre

    Ah tiens un jeux japonais qui fait penser à love letter. Spoiler: mon prochain love letter présentera un jeu japonais pas du tout inspiré de love letter. Spoiler 2: La phrase précédente était un mensonge.

Laisser un commentaire