Le Trône de Fer JCE 2e Edition – Nouvelle donne ?

gt01_11095_tyrionlannister_jacobmurray

God of tits & wine!

Le Trône de Fer, tout le monde connaît, que ce soit en série ou en livre. Le jeu de plateau est culte, et le jeu de cartes aussi ; sa vie a commencé en 2002, rien que ça ! Et parmi ses auteurs, on retrouve Christian Petersen, Nate French (l’actuel designer), Damon Stone (aujourd’hui en charge d’Android: Netrunner) et Eric Lang (l’inénarrable !).

Le Trône de Fer a d’abord commencé sa carrière comme jeu de cartes à collectionner avant de devenir un jeu de cartes évolutif, c’est-à-dire un jeu où l’on achète des paquets sans hasard. Aujourd’hui, les grands noms s’y sont mis : L’Appel de Cthulhu, Android: Netrunner et autres Warhammer: Invasion (et Conquest aussi).

À la Gencon dernière sortait une version toute neuve du JCE. Car en plus de 80 extensions (oui oui !), c’est que les règles ont un peu bougé, et le jeu devenait de plus en plus bordélique.

 

Le jeu pour les nuls

Si vous ne savez pas de quoi il s’agit, ce paragraphe déroulant est fait pour vous. Sinon, il est tout à fait dispensable. Si vous préférez une démonstration vidéo, c’est par ici.

Cliquez ici pour un résumé du JCE Game of Thrones

Le Trône de Fer est un jeu à points de victoire. Le premier à quinze gagne. Les points peuvent se situer sur votre maison ou vos personnages. S’ils meurent, vous perdez le bénéfice !

Les personnages que l’on acquiert possèdent une force dans un à trois domaines : militaire, intrigue et pouvoir. La guerre sert à tuer les personnages adverses, l’intrigue à faire défausser l’opposant, et le pouvoir… à gagner des points de victoire.

gt01_diagram_charactercard

Un personnage.

 

Le tour se fait en choisissant un complot de notre paquet de complots. Ces complots ont divers effets, contraignant le jeu ou changeant certaines données de base. La valeur de prise de la carte va indiquer la force des défis qui vont être pratiqués. Une fois les complots appliqués, les joueurs piochent, recrutent de nouvelles troupes, acquièrent de nouvelles ressources, puis peuvent effectuer des défis avec les personnages. Cette phase d’attaque/défense est l’endroit où tout se décide : tuez les unités adverses en militaire (s’il ne défend pas en vous boutant bien sévèrement !), privez-le de ses possibilités en intrigue, ou rapprochez-vous de la victoire en pouvoir. Chaque joueur peut lancer un défi de chaque type. Si un défi ne rencontre pas de défense, il est considéré comme « sans opposition » et rapporte un point de pouvoir au joueur l’ayant initié.

Le système de règles est éprouvé, et fonctionne très bien… Maintenant que vous avez les bases, voyons ce que contient cette deuxième édition.

 

Changements de la première édition à la deuxième

Si quelque chose saute aux yeux dès qu’on ouvre la boîte, c’est le design, beaucoup plus lisible, moins chargé que l’ancienne version. Bref, on en prend plein les mirettes et les illustrations sont à cette aune : plus actuelles, de qualité assez égale, dans l’ensemble c’est du joli.

gt01_diagram_plotcard

Le nouveau Valar Morghulis, avec au coin inférieur la taille de main max.

 

J’ai touché un petit peu à la première édition, mais moins qu’à d’autres jeux. Je ne prétends pas à connaître tous les tenants et aboutissants en profondeur, mais avec un peu de recherche, j’ai déniché une lettre ouverte de Nate French (en anglais) qui expliquait bien les points importants pour la philosophie de création de la 2nde édition :

  • Moins de mots-clés pour alléger le jeu et éviter les interactions trop lourdes. Il sera plus facile de débuter.
  • Simplifier le timing et éviter les situation dans lesquelles on a des priorités, des réactions en chaîne, etc.
  • Supprimer ou améliorer les mécanismes infonctionnels (traités, courbe d’achat)
  • Remplacer les changements faits au jeu pour l’équilibrer par des mécanismes élégants
  • Renforcer les bons points du jeu : le paquet de complot peut contenir une carte en double, et les cartes complot comportent une statistique additionnelle qui limite la taille de main.
  • Augmenter le nombre de factions de base.

 

banner-of-the-kraken

Pour jouer 2 factions.

 

Ces changements vont, à mon avis, dans le bon sens du jeu : ils en simplifient l’entrée. Certes, comme la V1 n’est pas compatible avec la V2, beaucoup râlent de voir leur collection rendue inutilisable. Cependant, les changements améliorent considérablement certaines stratégies. Ainsi, les personnages à haut coût redeviennent rentables, et l’indispensable Valar Morghulis (qui détruisait tous les personnages) est retiré et transformé en Attaque de feu grégeois. Varys va occuper cette place tant redoutée de nettoyeur de table, mais il semble plus facilement gérable qu’un complot qu’on abat.

Pour moi, cela va donc dans le bon sens, et FFG sait ce qu’il fait. Les parties sont légèrement plus dynamiques, car les règles ont été considérablement simplifiées.

Un mode multijoueur sympa a été ajouté, ajoutant des rôles qui ont tous une force et une faiblesse (un ennemi), ajoutant de l’asymétrie et un brin de narration dans ce Trône de Fer.

gt01_diagram_titles

Grand Argentier, Main du roi, Maîtres des secrets et autres se disputent le Trône de Fer.

 

Ça vous tient à core

La boîte de base rafraîchit donc considérablement mécanismes et données du jeu tout en conservant ce qui faisait le piment du jeu : le paquet d’intrigue, les défis.

Cependant, les paquets préconstruits s’avèrent vites limités : basés en majeure partie sur le militaire, ils offrent des résultats très aléatoires et ne permettent pas vraiment de jouer une seule faction en construit. Et c’est là que le bât blesse : dès qu’on veut faire des decks un peu plus experts, on s’aperçoit que la plupart des cartes ne sont présentes qu’en un seul exemplaire dans la boîte de base (le core set). Pour jouer Eddard Stark ou Euron Œil-de-choucas en 3 fois, il faudra acheter 3 boîtes ! Un investissement conséquent, qui a ses avantages et ses inconvénients.

Ce choix permettait d’inclure 6 factions dans la boîte de base, et ça, c’est tout de même louable. Cela veut dire qu’acheter un autre core set (ou même deux autres) restera utile : quasiment aucune carte ne sera morte : on aura les cartes d’économie en beaucoup d’exemplaires, certes, mais tout le reste vaut vraiment le coup. Du coup, si vous appréciez simplement le jeu, vous pourrez vous amuser tranquillement avec votre boîte de base, mais aurez une option si vous décidez d’aller plus loin. Mais… on a l’impression d’être un peu bloqué ou floué, comme si on avait payé 40€ pour un jeu incomplet.

 

TDFLCg

En deux mots

J’ai vraiment aimé cette nouvelle édition : plus carrée, moins bourbeuse, on s’en accommode très vite et on sent vraiment la progression de FFG dans les JCE. En revanche, petite déception du côté du contenu. De qualité, certes, mais cher, et pas vraiment satisfaisant pour 1 boîte achetée dès qu’on veut aller un peu plus loin…

gt01_11614_lannisport_juancarlosbarquet

Sha-man, Shanouillette, Jim et moi prendrions bien des vacances à Lannisport…

10 Commentaires

  1. Photo du profil de -Nem-
    -Nem- 15/04/2016
    Répondre

    Personnellement j’ai vraiment adoré et passé beaucoup de temps/argent sur la première édition. Mais financièrement j’ai préféré laisser tomber lorsqu’ils sont passés à cette deuxième version.

    Je comprends les raisons et le jeu a l’air tout aussi intéressant, mais j’avoue que j’ai quand même eu du mal à avaler la pilule d’avoir investi autant d’argent pour un jeu désormais bon pour les oubliettes…

  2. Photo du profil de fouilloux
    fouilloux 15/04/2016
    Répondre

    Blasphème!!!!! Il parle de JCE sans citer le seigneur des anneaux argggggggg

     

    Bon voilà. Sinon c’est marrant cette politique de FFG qu’il font à chaque JCE j’ai l’impression:

    des boîtes de base où les cartes les plus fortes sont en un seul exemplaire, pour racheter 3 boîtes. Je reconnais que ça agace un peu quand même (surtout que dans le SdA, il y en a parmi elles qui restent les meilleurs cartes du jeu)
    Des decks préconstruits assez moisis. Idem sur le SdA, ça a dû dégoûter un paquet de personnes.

    • Photo du profil de Umberling
      Umberling 15/04/2016
      Répondre

      Alors pour être précis : avec 2 boîtes (et 3 à plus forte raison), on peut faire de très bons decks mono-faction. Et cela permet d’avoir beaucoup de maisons dans la boîte de base, ce qui offre aux débutants un éventail de la diversité du jeu. Si on y joue avec le même groupe, on peut acheter 2 core et ça suffira vraiment. La question se pose pour tous les JCE (et Ashes aussi).

      • Photo du profil de fouilloux
        fouilloux 15/04/2016
        Répondre

        Ah oui ils disent que ça permet d ‘avoir plus de choix. Mais est ce qu’il n’y pas des cartes assez moyennes en 3 exemplaires? Dans le cas du SdA (je suis pas mono maniaque (enfin si mais c’est pas la question), je parle de ce que je connais c’est tout), c’était ça, et là tu te dis mince, pourquoi c’est pas les fortes qui sont en x3? On gardait la même diversité, sans avoir forcément besoin de deux boîtes.

        De ce que tu dis, il y a de toute façon besoin de deux boîtes pour jouer. C’est quand même hyper rallant, et surtout, si c’est assumé, pour quoi ne pas avoir séparées les factions et créé deux boites de bases différentes? Il me semble que ça s’est fait déjà sur d’autres jeux. Et là moi je dis ok.

        • Photo du profil de Umberling
          Umberling 15/04/2016
          Répondre

          Deux boîtes de base différentes, c’est plus compliqué en termes de stock et d’orga. Je trouve que c’est casse-gueule.

          Dans le cas du Trône V2, on n’a pas de carte « wallpaper » : tout est utile et utilisable. Les cartes présentes en x2 sont des événements très utiles ou personnages neutres, et les cartes en x3 sont les cartes de base et accélérateurs.

  3. Photo du profil de fiaschi84
    fiaschi84 15/04/2016
    Répondre

    Vous conseillez Ashes ou GoT en JCE si on veut juste le set de base?

    • Photo du profil de Umberling
      Umberling 20/04/2016
      Répondre

      Ashes. Le jeu est complet, et le seul souci c’est de faire des decks avec plus de 5 dés du même élément. En gros, y’a toujours moyen de moyenner, et ça ne devrait pas t’arriver avec une seule boîte (par contre, avec les deux extensions, c’est plus délicat).

  4. Wormhole Surfers 19/04/2016
    Répondre

    @fiaschi84, sans hésiter Ashes. tout est en fois 3 et tu as une énorme profondeur de jeu + deck build dans la boite. (après j’ai aussi 3 boite de Agot que j’adore hein ^^)

  5. Photo du profil de Corbant
    Corbant 27/04/2016
    Répondre

    Mon gros gros gros péché mignon du moment. Profitant de la nouvelle édition qui mettait les compteurs à séro, j’ai sauté à pieds joints dedans, et j’adore vraiment.

    Je ne saurai trop le conseiller, mais je reconnais que la seule boîte de base (surtout en 1 seul exemplaire) peut être assez limitée.

  6. Vietnam Dragon Travel 29/06/2017
    Répondre

    J’adore ce jeu! Valar morghulish

Laisser un commentaire