Terraforming Mars, et la planète rouge devient verte

Terraforming Mars par Jacob Fryxelius, le papa de Space Station qui décidément aime bien l’espace, sera édité cet été chez Stronghold et commence à buzzer un peu outre-Atlantique. Il s’agit d’un jeu de stratégie drivé par les cartes dans lequel chaque joueur dirige une méga corporation qui a pour objectif de terraformer la planète rouge. Le jeu est purement compétitif malgré le fait qu’on peut détecter une once de coopération dans le processus de terraformation. 

Mais, ô planète belle et claire….

 

 

Vous pourrez acquérir des cartes projets (on en a plus de 200 dans la boîte) sachant que ça peut aller de l’introduction de végétaux ou d’animaux, le lancement d’astéroïdes, à la construction de villes, ou à l’exploitation minière des lunes de Jupiter sans oublier l’établissement d’industries de gaz à effet de serre pour réchauffer l’atmosphère. Oui, car vous aurez tous votre petit plateau perso pour surveiller notamment trois jauges essentiels à la win : la température, l’oxygène, et la couverture de l’océan.

Les cartes peuvent vous donner des bonus immédiats ou favoriser l’augmentation de votre production de différentes ressources. Beaucoup de cartes ont aussi certaines exigences et deviennent payantes lorsque la température, l’oxygène, ou la couverture de l’océan s’élève de manière significative.

Terraforming Mars 4

Lorsque les 3 paramètres globaux (température, l’oxygène, l’océan) ont atteint leur objectif, la terraformation est terminée, et le jeu se conclut après cette génération (car ici chaque tour est baptisé « génération »). Regardez vos jauges, comptez vos PV et déterminer la société qui gagnera !

Pour en lire plus :

Terraforming Mars

Un jeu de Jacob Fryxelius
Illustré par Isaac Fryxelius
Edité par FryxGames, Rebel.pl, Stronghold Games
Langue et traductions : Anglais
Date de sortie : 07-2016
De 1 à 5 joueurs
A partir de 12 ans
Durée d’une partie entre 90 et 120 minutes

5 Commentaires

  1. Photo du profil de Djinn42
    Djinn42 17/02/2016
    Répondre

    Je sens comme un hameçon dans ma bouche.

  2. Photo du profil de Cormyr
    Cormyr 17/02/2016
    Répondre

    Il va falloir garder un œil sur celui-ci

  3. Photo du profil de El Cam
    El Cam 17/02/2016
    Répondre

    Je… hum… Je suis divisé. D’un côté, la colonisation de mars, c’est le genre de thème qui pince plein de cordes dans mon petit coeur ému.

    D’un autre côté, en faire une ode à la compétiton entre mégacorps, ça laisse un arrière goût d’huile de vidange. En 2016, on devrait être capable de pondre d’autres conditions de victoires que « la compagnie qui a amassé le plus d’oseille a gagné. »

    • Photo du profil de Djinn42
      Djinn42 19/02/2016
      Répondre

      Les méga-corpo, ça n’est pas sale.

      Mais je me suis fait aussi la réflexion. J’aurais plutôt vu la compétition entre un groupe de scientifiques, une corporation marchande et des écologistes militants par exemple. Mais les jeux asymétriques sont complexes à équilibrer.

Laisser un commentaire