Princes of the Renaissance (2016)

pic2596949_md
Un jeu de Martin Wallace
Edité par Mercury Games
Langue et traductions : Anglais
Date de sortie : 2016
De 3 à 6 joueurs , Optimisé à 5 joueurs
A partir de 12 ans
Durée moyenne d'une partie : 180 minutes

Mécanismes : Dés, Enchères, Majorité, Négociation
Types de jeu : Jeu de plateau
Complexité du jeu : Amateur
 
Vous avez 3 tops définis dont 0 contenant ce jeu.





Edition revue du jeu de Martin Wallace par Mercury Games


INFOS

Il s'agit du jeu de Martin Wallace jusqu'ici presque introuvable, avec quelques améliorations (nouvelles tuiles...).

Voici l'explication du jeu édition 2003 par l'auteur :

Comme vous pouvez probablement le deviner à partir du titre et du dessin de la boite du jeu, le jeu se déroule dans l'Italie de la Renaissance. Chaque joueur prend le rôle de princes condottiere mineur, comme les Gonzagas ou d'Estes. Il y a aussi les 5 grosses cités Venise, Milan, Florence, Rome et Naples. Elles ne sont pas contrôlées directement par les joueurs mais ceux-ci gagneront des "intérêts" dans celles-ci lors du cours du jeu. Chaque cité a 6 figures, la plupart représentant des personnages célèbres tels Lucrezia Borgia or Lorenzo Medici. Chaque figure a ses propriétés spéciales qui sont liés au personnage. Ainsi, Cesare Borgia vous aidera à être un peu plus traître alors qu'un marchand vénitien augmentera vos revenus. Ces personnages rapportent également des points de victoire, en fonction du statut de la cité à la fin du jeu.

Le statut d'une cite changera en fonction des résultats d'une guerre. Lorsque deux cités s'affrontent, elles auront besoin d'un condottiere pour se battre à leurs cotés. Les joueurs enchérissent, en utilisant des points d'influence, pour savoir qui représentera chaque cité. L'issue de la guerre dépendra d'un peu de chance et de la taille de l'armée de chaque joueur.. Chaque joueur est aussi payé pour avoir combattu, quel que soit l'issue de la confrontation. Ainsi les joueurs peuvent transformer leur influence en or, qui a son tour peut être utilisé pour acheter plus de figures des cités.

Aucun jeu sur la Renaissance Italienne ne serait complet sans des éléments de trahison. Les joueurs peuvent être ouvertement traîtres en achetant des cartes Trahison, qui leur permettent d'effectuer quelques petites actions méchantes comme voler de l'influence, corrompre des troupes ou évincer des joueurs d'une enchère. Cependant, le jeu permet aux joueurs de dévier du droit chemin d'autres façons, qui restent légales. S'assurer qu'une guerre va dans la direction que vous souhaitez est une partie importante du jeu, et ce n'est pas le joueur qui possède la meilleure armée qui finit au combat. Si vous souhaitez qu'une cité perde, hé bien devenez Condottiere pour elle et assurez vous d'avoir une armée réellement mauvaise ou utilisez une carte Trahison pour persuader vos propres troupes de ne pas combattre. A un moment, un joueur deviendra Pape, ce qui signifie qu'il pourra former une Sainte Armée (i. e. se joindre un des adversaires). Si vous voulez être sur que le Pape soit du bon coté, alors pourquoi ne pas le corrompre. Ce que les joueurs peuvent négocier est de leur ressort. Le jeu ne force pas à la négociation et marche très bien sans mais cela reste une possibilité à explorer.


TESTS [0] ET AVIS [0]
L'AVIS DES JOUEURS

0 avis pour ce jeu

Lire les avis

Connectez-vous

--%



ARTICLES [0]

IL N'Y A PAS D'ARTICLES POUR CE JEU

NEWS [1]
Sonnez musettes pour le retour des Princes of the Renaissance [Martin Wallace]

Oyez jouvenceaux et bachelettes ! Ouvrez grand les esgourdasses et bien vaigniez sur le Vox populi où la bonne news court la page ! Et sans baliverne, cette nouvelle-ci c’est pas du vieux

VOIR PLUS DE NEWS

MEDIAS [0]

IL N'Y A PAS DE MEDIAS POUR CE JEU

RESSOURCES [0]

Il n'y a pas encore de ressources lié à ce jeu

Vous devez être connecté pour publier une ressource
COMPTES RENDUS DE PARTIE [0]

Il n'y a pas encore de compte rendu de partie lié à ce jeu

DISCUSSIONS SUR CE JEU [1]