La Marche du Crabe : On en pince pour lui :)

Le marché du jeu de société est-il polluant ? Peut-on faire mieux pour alléger notre coût écologique ? C’est une question que l’on se posait et l’on a tenté de trouver des éléments de réponse dans cet Edito. Mais sur ce point, il est un acteur qui invariablement suit sa ligne de conduite et met en pratique ses idées pour ses produits : ainsi vont les éditions des Jeux Opla, faisant leur bonhomme de chemin depuis 10 ans, fabriquant leurs jeux localement avec des thématiques toujours liées à mère nature : Pompom, Migrato, Pollen… Tout cela bien avant l’engouement ou la tendance actuelle amenée par des jeux comme Wingspan et consorts.

Une autre marotte de cet éditeur, ce sont les adaptations de bandes dessinées en jeu. Ainsi nous avons pu découvrir Lincoln, le bois des Couadsous ou le très surprenant Apocalypse au Zoo de Carson City (que vous pouvez essayer sur la plateforme en ligne BGA).

La Marche du Crabe, le petit dernier en date, compile les deux passions de cet éditeur. En effet nous avons ici une adaptation d’une bande dessinée de Arthur de Pins (prononcer deux pinces comme celles du Crabe), elle-même adaptée du court métrage de ce même auteur, et en filigrane, une fable écologique. Cette création de Julien Prothière est un jeu coopératif pour deux joueurs.

marcheducrabe_ludovox-(9)

Sur la plage coco câline

L’évolution a joué un drôle de tour à nos braves crabes carrés ! Ceux-ci ne sont plus capables de se déplacer qu’en ligne droite. Mais l’union fait la force et à deux on est franchement moins seul sur le sable. En grimpant l’un sur l’autre, les crabes ont découvert qu’ils pouvaient s’ouvrir de nouvelles perspectives…

 

marcheducrabe_ludovox-(10)

 

Dans ce titre, chaque joueur prend place sous la carapace des deux crabes (les mêmes que dans la bande dessinée), à savoir Bateau et Soleil. Bateau n’est capable de se déplacer que sur un plan horizontal, tandis que Soleil explore la verticalité.

marcheducrabe_ludovox-(11)

 

Nos braves crabes doivent donc retrouver leurs frères crabes cachés derrière les détritus charriés par la mer (enfin, balancés négligemment sur nos belles plages par une espèce proche de l’homo sapiens, même si on a bien envie de le traiter d’autre chose). 

 

marcheducrabe_ludovox (6)

 

Ce serait facile, si de méchants tourteaux ne se cachaient pas derrière 4 de ces objets, chaque joueur en connaissant deux au départ.

Nous voilà donc chacun notre tour, à déplacer notre crabe sur un axe soit horizontal soit vertical selon qui l’on incarne, si j’ose dire. Mais avant, nous devons tirer une carte de notre deck de cartes des méchants vilains et les placer dans la ligne de plage dont on devine le décor. Un bon moyen d’envoyer des messages cachés à son coéquipier ! Car ici, on ne peut pas se parler. 

marcheducrabe_ludovox (7)

 

Petit à petit, on découvre et libère nos frères crabes, et si jamais on tombe malencontreusement sur un des objets interdits, on se retrouve face à notre ennemi mortel, à savoir le tourteau. Mais pas de panique ! Si l’on a quelques crevettes à lui balancer, on l’occupe et on s’en sort sans dommage. C’est quand on a plus de crevettes que les choses tournent mal (même si pour les crevettes c’est déjà assez mal engagé).

La partie est perdue si on ne peut plus poser de tourteaux, et plus ça va et plus ils peuplent la plage rendant bien compliqués nos déplacements. Pour en savoir plus, rendez-vous sur cette news ou sur cette magnifique Ludochrono

marcheducrabe_ludovox-(13)

 

Campagne marine

La première partie est finalement assez simple : on se met au diapason avec son partenaire d’infortune et on finit par y arriver, non sans mal, au prix de quelques crevettes passées de vie à trépas, mais on ne fait pas d’omelette sans casser d’oeufs (de crevettes) que voulez-vous !
Mais ce n’est pas tout. Vous allez découvrir les nouveaux niveaux, de nouveaux défis. Pas de modification permanente, mais peu à peu de nouvelles règles du jeu viennent complexifier les choses. Vous n’aviez pas vu les petits cailloux dans le coin de certaines cartes plages ? Désormais, ils représentent un obstacle qu’il faudra retourner avant de pouvoir passer (ou contourner). Idem pour les crevettes : vous allez pouvoir refaire le stock de crevettes, car figurez-vous que vous passez au stage suivant (comme dans un jeu vidéo) avec le stock que vous aviez en toute fin de partie. D’autres surprises viendront en avançant dans les niveaux, mais je serais désolé de vous casser le plaisir de la découverte. Sachez que la difficulté va crescendo et qu’il va falloir bien se coordonner !

 

marcheducrabe_ludovox (2)

 

Le hic de ce choix éditorial progressif, c’est que la première partie ressemble un peu à un tutoriel, en tout cas quand on est joueurs un peu aguerris, c’est globalement assez facile et je peux comprendre que l’on n’ait pas envie de parcourir à nouveau la plage de sable fin. Je n’ai pas eu ce problème de mon côté, quand j’ai joué avec ma cadette (7 ans), j’avoue que l’on a eu du mal à se mettre au diapason et que j’ai régulièrement été traité comme un poisson pourri quand je ne comprenais pas ses sous-entendus. Après quelques parties cela s’est arrangé et on a trouvé nos marques.

 

marcheducrabe_ludovox (5)

 

En revanche quand j’ai joué avec ma compagne (joueuse aguerrie s’il en est), il a fallu la convaincre de passer le cap du premier niveau car ça ne l’avait pas vraiment passionné. C’était un peu trop facile, et manquait de challenge. Mais ensuite les nouvelles mécaniques ont ajouté un peu plus de sel (marin ?). Oui un repas sans sel c’est un peu triste.

Comme dans pas mal de jeux coopératifs, tel Yokai que nous avions adoré pour cela, il faut se faire confiance, lâcher prise et suivre l’instinct de son partenaire. Le comprendre dans les non-dits. 

marcheducrabe_ludovox (4)

 

D’année en année, Julien Prothière explore l’univers des jeux coopératifs avec la communication limitée. Avec Dream On il proposait un jeu où l’on devait raconter une histoire en se souvenant des cartes ajoutées à notre rêve (fous rires garantis), Kosmopolit (2019) nous offrait de gérer un restaurant et de servir des clients polyglotte (le jeu se jouant avec une application et chaque rôle ayant son importance, l’esprit d’équipe devant faire corps). Kréo nous proposait ni plus ni moins de créer une planète en jouant les bons éléments, toujours sans parler. Un jeu où le niveau était presque trop haut. Son prochain titre explore encore ce terrain là, et nous proposera de jouer les amants de Vérone, Roméo et Juliette. Un autre duo à découvrir. 

Fraîcheur à la carte

Si vous ne connaissez pas la bande-dessinée d’Arthur de Pins, c’est le moment de courir chez votre libraire ou dans votre médiathèque. J’en ai profité pour relire l’intégrale. Un régal. L’auteur et l’éditeur sont des amateurs de BD et ils ont respecté l’univers et l’ambiance de l’oeuvre en distillant quelques petits éléments humoristiques, par exemple les règles sont un régal à lire, de même que les cartes scénarios qui sont très fidèles au livre.

La marche du Crabe est un jeu coopératif strictement pour deux joueurs ce qui n’est pas si commun. Il propose un défi relevé mais graduel dans une petite boite que l’on peut emporter partout ou presque très facilement. Il faudra quand même un peu de place pour y jouer cela dit.
Une petite boite fraîcheur avec de l’humour, du sel, des embruns, un univers cocasse, c’est bon tête de thon !

 

   

6 Commentaires

  1. morlockbob 05/09/2020
    Répondre

    il faut pousser ce petit jeu, tant pour ses qualités ludiques que pour l’esprit de son éditeur

    • Photo du profil de atom
      atom 07/09/2020
      Répondre

      Pour la critique, ce qui nous intéresse c’est les qualités intrinsèques et pour le coup il n’en manque pas.

  2. Photo du profil de Max Riock
    Max Riock 06/09/2020
    Répondre

    Un excellent jeu qui va surement faire parler de lui …

    • Photo du profil de atom
      atom 07/09/2020
      Répondre

      C’est toujours compliqué à dire ça, surtout que c’est un jeu de niche. (2 joueurs et coopératif) sa communication va essentiellement se faire de bouches à oreilles.

      • Photo du profil de morlockbob
        morlockbob 07/09/2020
        Répondre

        si les boutiques font leur travail de conseil, ça ira. Cet été les vacanciers qui cherchaient une petite boîte ont été séduits par l’idée de jouer en coopération plutôt que s’affronter. Ils ne connaissaient pas ce principe. Cela peut être un plus si on le met en avant.

  3. Lt_Remus 08/09/2020
    Répondre

    Comme dit en fin de critique, le jeu vaut le coup rien que pour les règles qui sont un vrai régal à lire!!

Laisser un commentaire