UP-alien

Alien Wars, nous ne venons pas du tout en paix !

Entendez-vous le rire diabolique du petit homme vert aux yeux globuleux ? D’ici juillet le public anglophone l’entendra très fort, très près. Mais nous aussi, on y aura droit. Pour le moment Iello et Origames bossent dessus, nul doute qu’on les entendra s’approcher…

Alien Wars, signé Markus Geiger (Yvio: Tarascon) et illustré par Régis Torrès (King of Tokyo) est un petit jeu d’ambiance à base de mémoire et d’adresse, se pratiquant entre 2 à 6 aliens.

pic2473918_md

Votre but ? Vous le connaissez déjà… Devenir le maitre de la galaxie évidemment ! Pour cela, il faudra bien sûr tuer tout le monde. Après, toutes les étoiles et tout le tralala intergalactique sera à vous et vous pourrez en faire ce que bon vous chante.

On devra donc éliminer les autres joueurs. Littéralement. Mais il faudra bien viser !

In a galaxy not so far away …

On va choisir sa couleur d’alien et prendre ses cartes et son disque de tir assortis. Sur la table, on place 3 cartes « nano-champs-de-mines », de sorte à ce qu’elles forment un triangle.

Puis, tout le monde place ses cartes aliens, face cachée, à 1 cm les unes des autres. Essayer de se souvenir où sont quelles sont cachées les cartes, c’est mieux, bhé vi mon ptit monsieur. C’est la partie « mémoire » du jeu. 

placement-1

Le 1er joueur révèle ensuite la carte de son choix :

– Si c’est une des siennes, il active son effet. Puis, il l’a remet face cachée.

– Si c’est une carte adverse, le joueur à qui appartient la carte active l’effet de sa carte. Celle-ci est ensuite remise face cachée. 

Là, forcément, vous vous demandez quels effets il peut bien y avoir. Vous avez différents types de cartes aliens : il y a des planètes (vous remettez en jeu une carte éliminée), des scanners (vous regardez jusqu’à 3 cartes secrètement), des blasters (vous utilisez le disque de tir une fois), des double-blasters (idem mais deux fois), des retro-blasters (vous tirez une fois, et, de plus, si la carte est détruite, vous re-tirez).

– Si c’est un des trois nano-champs-de-mines interstellaires de la mort qui tue les hommes, rien ne se passe.

Vous pouvez faire exprès de révéler les aliens des autres pour éviter de divulguer où sont les vôtres, afin qu’ils ne deviennent pas des cibles. Faut être un peu malin.

Mais alors ce disque de tir là, comment ça marche ?

Ha oui, ça, c’est la partie « habileté » d’Alien wars. Attention les enfants, cela s’adresse aux grands acrobates digitaux uniquement.

disc-1

Vous prenez le disque entre votre pouce et votre index. Ensuite, vous placez votre petit doigt (de la même main) sur la carte qui a été révélée, et vous jetez le disque. Puis, choisissez une des cartes que le disque recouvre, s’il y en a. Révélez là et éliminez là. Sauf si elle est à vous. Sauf si vous tombez sur un des trois nano-champs-de-mines interstellaires de la mort qui tue les hommes et qui fait chanter les ours les soirs de lune montante. Là, c’est la carte que vous aviez révélée qui est détruite.

Quand un joueur n’a plus de carte aliens, il est éradiqué mais la partie continue jusqu’à ce qu’il n’y ait plus qu’un seul joueur en lice, il sera alors le maître incontesté et incontestable de la galaxie… et plus encore. Il pourra envahir la terre. Le pauvre.

>> Alien wars

Un jeu de Markus Geiger
Illustré par Régis Torres
Edité par Iello
Distribué par iello
Date de sortie : 07/2015 en anglais
– Pas encore de date pour la VF –
De 2 à 6 joueurs
A partir de 6 ans
A partir de 10 minutes

   

1 Commentaire

  1. Photo du profil de ReiXou
    ReiXou 10/04/2015
    Répondre

    Joué à Cannes.C’est vraiment un « petit » jeu, sympa dans son look et dans son édition.

    La partie « adresse » est vraiment sympa et bien trouvé, en revanche le coeur du jeu est vraiment un memory, pas du tout mon truc.

    L’autre jeu présenté par Origames (les développeurs), nommé « Sabordage » nous a semblé autrement plus amusant et a déclenché l’enthousiasme.

Laisser un commentaire