Greenville 1989 – Stranger Dixit

Il y a peu de temps, avec un groupe d’amis à moi, pour tromper l’ennui de notre petite bourgade lyonnaise, nous nous sommes rendus à un festival de jeu de société – Cannes, la Croisette, les As d’Or. Que voulez vous, on trompe l’ennui comme on peut. En déambulant dans les allées, nous sommes tombés sur un étrange plateau, sombre et attirant à la fois. On s’est dit « allez, ça nous changera de HeroQuest ou de Jumanji. » Et là, un phénomène étrange s’est produit, et nous nous sommes retrouvés dans un univers parallèle, sombre, peuplé d’étranges, terrifiantes et surtout dangereuses créatures. On a l’habitude des mondes parallèles bien sûr, comme tout un chacun, mais cette fois c’est in extremis que nous en sommes sortis.

DSC03166.resized

Quelle est cette ombre maléfique?

 

Cette aventure à Greenville 1989 m’a beaucoup intrigué, et j’ai décidé d’entraîner d’autres amis avec moi dans cet univers parallèle, car j’avais encore des interrogations à son sujet. C’est donc à quatre que nous sommes installés autour d’une table pour tenter l’aventure à nouveau. Voici ce qui nous est arrivé.

 

Résumé des épisodes précédents

Tout d’abord, il m’a fallu guider mes amis dans ce nouvel univers. En effet, les règles de celui-ci existent, et on ne peut espérer s’échapper sans les connaître. Heureusement, il y a un effet positif à venir dans cette dimension étrange, c’est qu’on peut se parler par télépathie. Et c’est heureux, car mes amis ont été plus que surpris d’être séparés, d’autant que chacun d’entre nous s’est retrouvé dans une situation étrange. Mais il faut dire qu’elle ressemble un peu à ça notre aventure : aller de situation étrange en situation étrange.

Dès que nous sommes arrivés, il aura fallu que j’endosse un rôle de guide en demandant à mes amis de chacun me décrire précisément où il était, ce qui leur arrivait et ce qu’ils comptaient faire. C’est alors que les visions me sont venues : 5 visions d’avenir, une pour chacun d’entre nous, et une qui restera bien mystérieuse, que je suspecte de m’avoir été envoyée par l’entité qui contrôle ce monde. Grâce aux informations envoyées par mes amis, j’ai essayé de rattacher chacun d’entre eux à une de ces visions d’avenir.

DSC03169.resized

Une fois que tout le monde a décrit sa carte, le guide attribue secrètement un joueur à chaque carte qu’il vient de piocher.

 

Quand j’y suis parvenu, c’est eux qui ont essayé de faire de même, tous ensemble, sans pouvoir me consulter car j’étais encore affaibli par la venue des visions. Il leur fallait rattacher la vision à la bonne personne, c’est-à-dire trouver à qui j’avais associé telle ou telle prédiction.

DSC03170.resized

Une fois que le guide a agi, les autres joueurs se concertent et associent aussi personnages et image.

 

Mes amis sont parvenus à trouver trois bonnes situations pour nous quatre : dès son arrivée, Julius a décidé de trouver un véhicule pour nous rejoindre, et il nous a été facile de nous accorder sur le fait que la station-service était probablement l’endroit où il allait se retrouver. Kim, elle, cherchait à se cacher d’un homme armé d’un couteau, et une vision d’un lieu avec de l’obscurité nous a convaincu qu’elle allait y parvenir.

 

DSC03171.resized

Ensuite on révèle les choix du guide, et on vérifie s’il correspond à celui des joueurs. Dès qu’on a eu bon 3 fois pour chacun des joueurs, c’est gagné.

 

Enfin, j’avais pour ma part été attaqué par un ombre sortant d’un téléviseur, et j’étais en route pour trouver de quoi me défendre. Difficile d’imaginer ce qui allait m’arriver, mais heureusement nous avons aperçu la télévision que je leur avais décrite sur une des visions. Le voilà, mon avenir !

cartes

On retrouve des détails similaires sur les cartes, ce qui aide les associations

 

Nous trois avons ainsi progressé vers la sortie de cet univers, et avons fait un quart du chemin chacun vers la sortie. Malheureusement, il n’en a pas été de même pour Cindy. Ma vision de son avenir ne correspondait pas à ce que les autres ont envisagé. Elle est donc resté bloquée là où elle se trouvait, il allait lui falloir imaginer comment s’en sortir autrement, et nous donner plus de détails sur là où elle se trouvait.

Pire, son esprit a commencé à vagabonder sur les chemins de l’oubli. On ne revient jamais en arrière sur ces chemins. Une fois engagé dans l’un d’eux, on ne peut qu’aller plus en avant, et c’est une très mauvaise chose, car si l’un d’entre nous arrive au bout, il est perdu à jamais, et tout son groupe avec lui. Autant dire qu’il nous faudra bien écouter ce que nous racontera Cindy la prochaine fois!

Cela dit, l’esprit est une chose étrange… Lorsqu’on parcourt ces chemins de l’oubli, il arrive que l’on se rappelle d’objets familiers auxquels on associe de bons souvenirs : un dé à 20 faces, un Simon, un canard en plastique (jamais compris pourquoi les filles du lycée l’adoraient, ce canard)… bref, de quoi nous aider à ne pas nous perdre, et parfois nous aider à accorder nos esprits avec celui du guide.

DSC03168.resized

Les pistes de l’oubli. SI un joueur arrive au bout, c’est perdu. Mais en chemin on peut récupérer des objets bien utiles

 

En parlant de guide, nous avons à peine eu le temps d’expliquer aux autres où nous nous trouvions maintenant et ce que nous allions faire, que Julius a reçu les visions à son tour. Il était devenu notre nouveau guide !

 

Vivement la saison 3

Après plusieurs péripéties, nous avons finalement réussi à sortir de cet univers. C’était juste, mais on y est arrivés. Mes amis étaient encore un peu secoués, mais je commençais à avoir les réponses aux questions que je me posais.

Tout d’abord, une de mes raisons pour retourner à Greenville était de vérifier que l’aventure serait bien différente. En effet, je me demandais si nous ne réagirions pas tous de la même manière face à cet univers terrifiant et unique. Est-ce que nos aventures ne seraient pas un peu toute similaires à chaque voyage, à chaque plongée ? Eh bien il semble que non, et que ce que nous envisageons comme chose à faire dans ces situations compliquées nous soit bien personnel. En revanche, il est certain que nous ne sommes pas tous affûtés de la même façon pour faire face à cet univers : certains sont plus inventifs, ou plus observateurs, et le voyage sera probablement plus plaisant avec eux. Les compagnons moins expressifs, moins prompts à lâcher prise et laisser leur esprit vagabonder s’amuseront peut-être moins, et je n’amènerai pas n’importe qui avec moi à Greenville. Et puis, cet univers reste terrifiant (donc pas pour tous). Dans l’ensemble, c’est toutefois une chouette expérience.

L’autre point de questionnement, c’est ce problème auquel doivent faire face ceux dont on ne trouve pas la bonne vision : ils restent bloqués au même endroit. J’ai remarqué que cela décourageait assez vite les joueurs bloqués de devoir décrire plusieurs fois là où ils se trouvent et de devoir imaginer une nouvelle suite à une même étape de leur aventure. Dur aussi de se retrouver à la traîne, quand tout le monde a avancé dans son histoire mais qu’on est encore bloqué. Les lois de l’univers sont impénétrables, mais le fait qu’on ne puisse au moins aller dans le lieu qu’on nous a attribué par erreur me laisse perplexe. Mais après tout, les lois, ça se contourne s’il le faut !

DSC03173.resized

Bon, allez. Je vous invente une nouvelle histoire à partir de cette carte pour la 3e fois.

 

La seule question que je me pose encore, c’est combien de fois j’aurai envie d’y retourner. Car je vais y retourner, c’est certain. J’aime me plonger dans cet univers, aussi effrayant soit-il. J’aime écouter et voir mes amis se débrouiller de situations inextricables, se trouver dans des endroits improbables. J’aime quand nos esprits s’accordent et que l’on voit les mêmes choses sur les cartes.

Comme je le disais, cet univers est plus sombre que les univers dont on l’habitude, ceux de la grande libellule (D), mais l’aventure que l’on y vit est bien différente. Et cela donne aussi à Greenville un goût de nouveauté tout à fait appréciable.

Mais d’ailleurs, maintenant que je sais comment servir de guide, et si je pouvait ouvrir un portail vers ces mondes chamarrés et tout aussi fantasque, pourrions-nous y vivre une aventure similaire, mais moins oppressante ? Peut-être bien que j’essaierai.

Mysterium_large01

Qu’est ce qui m’empêche de jouer avec les cartes de Mysterium pour varier l’univers dans lequel on raconte nos histoires ?

 

 

Pub-Tipeee-grand-format-copie

Laisser un commentaire