un-un-monde-oublie-ok

Un monde pas près d’être oublié

Qu’il est bon de voir The Ancient World devenir Un monde oublié

« Dans un monde ancien et délaissé par le temps, de gigantesques Titans terrorisent les populations. D’aussi loin que l’on se souvienne, les Cinq Tribus les ont toujours fuit, mais les choses sont sur le point de changer. Des Cités-États en pleine expansion se sont engagées à mettre fin à ce règne de terreur, déterminées à défier les Titans et à faire de ce monde un endroit plus sûr pour tous ses habitants. Chaque Cité-État aspire à être la plus puissante afin de convaincre les Tribus de se joindre à elle et de pouvoir enfin combiner les forces de ces peuples qui laissent aujourd’hui derrière eux les traditions du passé, dans l’espoir de pouvoir vaincre les Titans une fois pour toute. »

Et oui, je vous en avais causé dans une news datant du 8 août dernier (ça, ça sert à rien mais c’est précis !), je vous disais un peu comme l’auteur avait travaillé dur sur ce titre et il se trouve que récemment d’aucuns ludistes pas loin de chez nous on testé la bête en avant-première et l’on aimé, alors ce matin je me suis dit, tiens ma fille, si on regardait plus en profondeur ? Et voilà, je vais chercher ma loupe et ma pelleteuse et c’est parti !

Ce que nous savons

C’est que le jeu est beau, le plateau est un tableau, l’auteur et/est l’illustrateur (Ryan Laukat) alors forcément, il y a une harmonie qui se dégage. Et l’harmonie, c’est pas parce que j’ai l’oreille musicale, mais j’aime ça moi, pas vous ? Sinon, concrètement, il va falloir jouer du coude à coude pour créer la plus vaste et la plus influente Cité-Etat en gérant bien vos chers compatriotes, vos richesses, et vos armées, car il y a des vilains Titans qui grondent derrière les montagnes.

C’est un jeu de pose d’ouvriers, ce qui veut dire qu’on va envoyer nos cheeers compatriotes (oui ne vous inquiétez pas je passe des périodes et en ce moment, comme mes amis le savent, je suis en mode Jacque Chirac mais ça va passer, tout va bien) nos chers compatriotes donc vont effectuer des Actions avec un grand A car on parle d’un truc important là, et vous allez aussi pouvoir jouer vos cartes Militaire pour cadavérer de la Titanerie lourde.

Vous pourrez acheter des chers compatriotes en rab’, des richesses, des bonus, et du Banga. Au bout de six Manches, le joueur possédant la plus belle Cité-Etat du monde sera le plus à même d’effectuer la danse de la pluie et de ramener du brie. #àpeuprès.

BON ! C’est pas tout ça, mais t’as quel objectif ?

Vous allez vouloir accumuler des bannières tribales, parce que c’est joli et parce que politiquement, symboliquement, c’est fort, c’est très fort.

Vous avez 6 manches. Et c’est beaucoup quand on a que 2 bras. Alors voyons ce qu’elles nous réservent !

1. Starting block

On se prépare, on s’échauffe. On avance le jeton sur la piste du Tour de jeu. Il va progresser de manche en manche et parfois, pouf, il déclenchera une nouvelle Action ou un nouvel Effet, qui pourra s’ajouter au jeu en cours. Voilà une technique ninja pour dynamiser un peu la pose d’ouvriers.

Manche 1 : Utilisez la pile de cartes Empire A.
Manche 2 : Révélez l’Action Exploration.
Manche 3 : Révélez l’Action Repeuplement.
Manche 4 : Utilisez la pile de cartes Empire B.

2. Action/réaction

Les joueurs vont chacun leur tour effectuer une Action. Quand tout le monde a dit « pass l' » alors la manche arrive à son terme. Cette phase d’action, c’est ce qui nous intéresse pour de vrai, c’est le moteur, l’âme du jeu. Alors prenons le temps de regarder (je range ma pelleteuse et je sors ma loupe).

a. Placer un Cher Compatriote (vous l’aurez peut-être deviné, dans le jeu ils appellent ça un « Citoyen » mais j’ai décidé que c’était surfait)
         
Lorsqu’un joueur place un cher compatriote (on dira CC pour « Cher Compatriote » si vous le voulez bien comme ça je garde mon accent chiraquien auquel je tiens tant aujourd’hui et pour vous c’est plus rapide à lire car je sais que vous êtes pressé, c’est pour ça que j’évite de faire de longues digressions qui servent à rien) il place un CC sur une Action, il effectue l’Action immédiatement. Ha je vous l’avais dit : action/REACTION. On choisit, on pose, on applique. Pif paf pouf.

Mais attention, « vous ne pouvez placer un CC sur une Action que si cette case Action n’est occupée par aucun autre CC ou si la valeur de son CC est supérieure à celle des autres CC déjà présents sur l’Action ». Ainsi parla la sainte règle. Et elle vit que c’était bon. Vous vous demandez peut-être c’est quoi cette histoire de valeur. Et bien, il y a des jetons CC de valeur 1, 2 et 3. Liberté, égalité, fraternité, haha.

Vous pouvez aussi envoyer vos CC sur les cartes Empires. Non, ça n’empire pas la situation, c’est juste différent. Au départ on débute tous avec deux cartes Empires : « Port de Pêche » et « Champ de Blé ». C’est un petit empire, un empirenounet. Mais avec les actions du plateau, on va pouvoir en acheter d’autres, qui font plein de choses. Bref. Les Actions des cartes Empire ne peuvent être effectuées qu’une fois par Tour de Jeu et uniquement par le joueur qui possède la carte.

b. Meuler du Titaaaaaaaaaan !!! (« Vous le sentez le souffle épique là ? » « Non ça, c’est l’haleine du colosse derrière toi »)

Il y a des Titans qui mènent une existence presque normale de Titan, et vous, vous avez envie de leur faire ravaler leur bulletin de naissance. Pour effectuer une Attaque, vous devez payer le coût d’au moins une carte Militaire en votre possession. D’abord, laissez-moi faire les présentations…

Il est gros mon Titan !

      Vala.

L’est pas beau mon titan ? Vous avez toujours envie de l’assassiner lâchement ?

Alors c’est simple. Les Titans habitent en haut à droite du plateau. Il y a trois paquets de cartes : 1, 2, et 3 étoiles (facile, c’est comme les hôtels). On ne voit que la 1ere carte de chaque pile. Bon, il va falloir recruter des armées pour s’y frotter. Autrement dit, vous mettrez des pièces sur la carte armée de votre choix, parmi celles proposées. Au départ on a les « Gardes de la Cité » et les « Miliciens ». C’est léger mais c’est déjà ça.

Le coût d’utilisation d’une carte Militaire est égal au nombre de Pièces déjà présentes sur la carte + 1 et cela vous donne accès aux différentes caractéristiques de la carte que le temps d’une Attaque (pas pour toute la manche). Bien entendu, pour vaincre le Titan il faudra être capable de lui opposer une valeur d’Attaque au moins égale à sa valeur de Défense. Pour calculer votre valeur d’Attaque, on additionne les valeurs indiquées sur toutes les cartes Militaires utilisées ainsi que vos éventuelles valeurs d’Attaque présentes sur vos cartes Empire et Province.

Si j’avais su j’aurais pas venu

Si vous terrassez le géant, vous prenez sa carte et vous vous la mettez de côté. Mais quoi ? Vous croyez que c’était aussi simple ? Vous croyez vraiment qu’on peut partir casser du Titan en étant absolument certain de ne pas revenir blessé ? Où vous avez vu ça vous ? Non. Il y a les aléas du combat voyons. Il suffit que le vent tourne pour que vous vous preniez une de vos propres flèches dans le pied. Ou pire. Et oui. Je sais de quoi je parle, ça m’arrive souvent. Alors on lance les dés de Dégâts (autant qu’on a de bannières tribales). Une de vos cartes Empire pourrait être endommagée, ou peut-être faudra-t-il simplement douiller. Payer oui. On va dire que c’est les frais médicaux.

Haaa finalement ça valait le coup d’y aller !

Les cartes Titans octroient des Bannières Tribales, différents types d’effets et peuvent accorder des bonus. Donc ça motive.

c. Passer (c’est tricher)

Si vous ne savez plus quoi faire, alors il faut passer mais attention, vous ne pourrez plus effectuer d’Action sur cette manche.

3. Et après ?

Après, quand tout le monde a passé, c’est la fin de la manche. C’est le moment des récompenses. On va récupérer des jetons Pièces et Savoir pour chaque symbole Pièce et Savoir valide en notre possession.

Les pièces mises sur les cartes militaires restent sur les cartes Militaires, on les décale juste un peu (dessous, sur l’illustration) pour signifie qu’elles seront de nouveau disponibles, mais n’oubliez pas, le coût d’utilisation d’une carte Militaire est égal au nombre de Pièces déjà présentes sur la carte + 1…

Avant de repartir pour un tour, on doit nourrir son monde. Oui, comme à Agricola. Si nos jetons Nourritures sont insuffisants, il va falloir envoyer certains de nos chers compatriotes sur la case Famine. C’est rude ! Ils ne pourront pas bosser. Quelle bande de cossards ! Au début de la partie, les joueurs ont accès à 1 symbole Nourriture grâce à leur Capitale et 1 autre sur chacune des deux cartes Empire de départ – ce qui suffit à nourrir les 3 Citoyens avec lesquels ils démarrent le jeu. Oui mais bon.

Les points les points !

Nombre de Bannières Points de Victoire
1 1
2 2
3 4
4 6
5 8
6+ 11


Comment je gagne à la fin ? Et bien, déjà, si vous avez des compatriotes qui crèvent de faim la gueule ouverte, vous vous ôterez 2 points pour chacun d’eux s’il vous plait.

Puis on compte les bannières et on regarde combien de points ça donne. Les joueurs marquent ensuite les PV accordés par les cartes Empire en leur possession, tel qu’indiqué dans le texte de chacune des cartes.

On monte sur le grand plateau

On a des Actions, je vous en parle depuis le début. Il serait grand temps de savoir un peu ce que nos CC peuvent faire de leur 10 doigts !

  • Labeur : prendre 2 Pièces dans la réserve.
  • Construction : acheter l’une des cartes Empire présentes sur le plateau ou construire (en en payant le coût indiqué) une cartes Empire
  • Découverte : payer 3 Pièces à la réserve et prendre 1 Savoir.
  • Enrôlement : gagner 1 en valeur d’Attaque pour chaque CC placé sur cette Action.
  • Expansion : prendre la première carte de la pile Province, ce qui permet d’augmenter nos capacités et peut octroyer d’autres bonus. Pour cela, on doit payer 1 en Savoir ou 3 Pièces à la réserve.
  • Reconstruction : réparer jusqu’à 2 cartes Empire endommagées.
  • Recrutement : acheter une des cartes Militaire présentes sur le plateau. Oui mais vous avez une limite de cartes Militaires qui peut être augmentée avec des cartes Empire. Si vous achetez une nouvelle carte Militaire et que vous n’avez pas la place, il faudra démobiliser une ancienne carte.
    La bonne nouvelle, c’est qu’elle sera pas totalement perdue, vous la retournerez, et elle indiquera un Bonus d’Héritage : concrètement, vous allez faire mal parce que les Anciens transmettent leur savoir aux nouveaux. 
  • Exploration : ici le joueur peut piocher les 5 premières cartes de la pile Empire et en placer une dans sa réserve individuelle (les autres cartes sont placées dans la défausse) OU il peut choisir une carte Empire parmi celles présentes sur le plateau et la placer dans sa réserve.
  • Repeuplement : obtenir un CC supplémentaire en payant 3 Pièces.

Bilan : un peu de sérieux s’il vous plait

Si vous connaissez City Of Iron, le jeu a plusieurs ressemblances (et l’auteur ne cache pas son inspiration, ben oui, c’est aussi de lui faut dire) : dans les deux jeux on va tenter de construire son empire en achetant diverses cartes, et en faisant cela, on mettra en place « un moteur » qui permettra de s’agrandir et guidera notre stratégie. Mais il y a un aspect assez tactique dans Un monde oublié : puisqu’il faut s’adapter aux cartes qui vont sortir au fur et à mesure. Vous ne pouvez pas partir en ayant déjà en tête une ligne à suivre.

En tout cas, vous avez là un joli plateau si vous aimez la pose d’ouvriers et faire des collections/combinaisons de cartes.

Vous aurez aussi à gérer vos armées qui vont devenir de plus en plus chères à activer et qui auront donc une durée de vie limitée… mais quand vous ferez venir de la bleusaille, celle-ci pourra profiter de l’expériences des aînés, ce qui est une idée plutôt agréable.

Ajoutons à tout cela une jolie rejouabilité car seule une petite fraction des cartes va sortir à chaque partie.

Voilà ce qu’on peut en dire aujourd’hui : le jeu est prometteur, les parties sont censées durer 1h, donc le format est bien « calibré » pour le rendre facile à sortir, même si la mise en place n’a pas l’air des plus rapides.

Si vous le souhaitez, vous trouverez les règles en français sur le coin Ressources de notre fiche. En tout cas, le jeu sera disponible en french à Essen, pour une quarantaine d’euros sur le stand Iello. 

   

10 Commentaires

  1. Photo du profil de DarkCruz
    DarkCruz 19/09/2014
    Répondre

    Rien de nouveau sous la soleil mais la thématique, le système simple et efficace donne envie.

  2. Photo du profil de Shanouillette
    Shanouillette 19/09/2014
    Répondre

    à voir si ça tient vraiment en une heure !

    • nounet 23/09/2014
      Répondre

      Honnêtement, j’espère qu’il ne tient pas en une heure, justement, et qu’il laisse aux joueurs le temps de se développer.

      • Photo du profil de Shanouillette
        Shanouillette 01/11/2014
        Répondre

        en effet ça ne tient pas en une heure, en fait il y  avait une erreur dans les infos, la boite française annonce 90 min !

  3. Photo du profil de eolean
    eolean 20/09/2014
    Répondre

    Il a l’air très bien celui-ci ! A suivre de près pour moi…

  4. Photo du profil de Angie
    Angie 22/09/2014
    Répondre

    Dès qu’ils sont beaux comme ça, j’ai envie d’y jouer lol…

  5. Photo du profil de tartopom
    tartopom 29/09/2014
    Répondre

    Testé aujourd’hui même. Conquis. 

    Un vrai jeu de placement d’ouvriers, simple, accessible et beau. J’ai encore envie d’y jouer. 

  6. Photo du profil de Zuton
    Zuton 28/10/2014
    Répondre

    En passant dans ma crèmerie ludique locale ce matin, j’ai pu avoir la boîte de jeu entre les mains et après l’explication sommaire de l’un des vendeurs qui a testé le jeu, j’ai comme l’impression que ce joli jeu est fait pour moi…

    J’ai résisté à l’achat compulsif (car je n’avais pas trop repéré ce jeu) mais après la lecture de cet article, je sens que ma retenue est en train de s’effriter… Un monde à ne pas vite oublier !

    • Photo du profil de Shanouillette
      Shanouillette 28/10/2014
      Répondre

      Nous avons enchainé les parties et un just played sera probablement bientôt en ligne 🙂

Laisser un commentaire