Top Ten – Un jeu qui met tout le monde d’accord

Tiens tiens… Un party-game. Oui mais pas n’importe lequel ! Si je vous parle aujourd’hui de Top Ten, c’est que ce jeu coopératif, pour 4 à 9 joueurs s’est déjà forgé une réputation de phénomène ludique et que les vidéos de gameplay pleuvent sur Youtube. Déjà lors de son apparition au FIJ 2020 à Cannes, il avait fait parler de lui (ici ou ). Une interview de Mathieu sur le salon avec l’éditeur Cocktail Games, c’est ici. D’un auteur encore méconnu (Aurélien Picolet), il fait déjà partie des top ventes en ligne actuellement. Quel est le secret de sa réussite ?

Ouvrons la boîte pour voir cela de plus près…

 

top_ten_JP_01

 

Unboxing : des licornes, des cartes et des petits étrons

À l’ouverture de la boîte, la bonne qualité du matériel surprend au premier coup d’œil, considérant le tarif du jeu qui ne dépasse pas 20 euros. Un mini tapis de souris jeu, 8 jetons de poker denses, deux gros paquets de cartes Thème, le cœur du jeu, puis des cartes Numéro allant de 1 à 10, avec un revêtement spécial résistant aux projections d’anisette. Je n’ai pas identifié cette matière rigide ; elle doit certainement résister aux voyages dans l’espace. Attention cependant aux frottements qui peuvent égratigner leur surface, comme ça a été le cas pour les miennes, à force ! Le rangement thermoformé est au poil. Vraiment rien à redire côté matériel, on est soignés.

Le livret sous forme de feuille dépliante est classique. Fidèle à la tradition des party-games, les règles simples et claires sont lues et digérées en 5 ou 10 minutes. Il y a quelques exemples de mises en situation et peu de place pour l’ambiguïté.

Le jeu est exempt d’illustrations à l’exception de licornes de cacas tout kawaii. La priorité est donnée au texte, lisible. Le design est effectivement sobre, c’est suffisant et l’intérêt n’est pas là.

 

Le plateau du Cap'tain. Sans dec, c’est vraiment un tapis de souris !

Le plateau du Cap’tain. Sans dec, c’est vraiment un tapis de souris !

 

Les règles, parlons-en

Le principe est très simple. Pour le découvrir en vidéo, allez voir notre petit Ludochrono. Le Cap’ten, animateur du tour, lit un thème sur une carte parmi un choix de deux. Chaque joueur reçoit une carte numéro qu’il garde secrète, allant de 1 à 10. Peu importe dans quel ordre, chaque joueur devra exprimera une phrase, mimer une situation, dont l’intensité se rapportera au numéro inscrit sur sa carte. Par exemple :

« Capitaine du Titanic, vous prenez le micro et annoncez aux passagers de se rendre Aux canots de sauvetage, De « rassurant et cool » (1) à « Panique à bord on coule ! » (10) »

 

top_ten_JP_03

 

Chaque joueur pourra se lancer quand il le souhaite dès qu’il trouve l’inspiration en adéquation avec son numéro.

  • Par exemple, un joueur avec la carte 1 pourrait tenter ceci : « Bon ok les loulous, on va gentiment se rendre aux canots de sauvetage pour aller faire un petit tour à côté du bateau. C’est juste un entraînement de routine. Désolé du dérangement, bisou. »
  • Un joueur avec la carte 7 pourrait dire : « Et bien nous allons couler, mais pas de panique, il y a suffisamment de canots pour au moins 60 % d’entre nous, on est large ! Go Go !»
  • Un joueur avec la carte 10 aura le rôle facile : « Allo, bon désolé pour la boulette, le navire est troué, on va tous mourir d’ici deux minutes. En tout cas moi ça va, j’ai trouvé un canot, je m’sauve, salut ! »

 

Le Cap’ten tente ensuite de reclasser chaque joueur dans l’ordre des numéros qu’ils ont reçus, sans les connaître évidemment. À chaque erreur, il retourne un jeton Licorne (il y en a autant que de joueurs) devenant ainsi face verso un jeton Caca.

top_ten_JP_07

 

Une fois tous les joueurs classés, on passe ensuite à la carte Thème suivante et on change de Capt’ten. Si l’équipe survit ainsi à 5 cartes, c’est gagné ! Si avant cela tous les jetons Licorne sont retournés, c’est perdu !

Le principe pourra rappeler Wavelength, qui n’a pas fait l’unanimité malgré le précédent coup de maître de l’auteur (The Mind). De prime abord, pas de quoi s’extasier à genoux les bras en croix me direz-vous. Mais à l’essai, la sauce prend bien, très bien même. 

 

Attention j’ai un 10 chéri, ça va couper !

Attention j’ai un 10 chéri, ça va couper !

 

Du thème en veux-tu en voilà !

Avec plus de 500 thèmes différents (oui oui !) répartis sur 125 cartes, le travail produit est énorme, autant dire que vous n’allez pas en faire le tour en seulement quelques parties. Toute la richesse du jeu est là : vous serez soit devant un simple objet à imaginer, une situation à décrire avec le bon dosage, ou plus rarement une réaction ou une scène à mimer. Les propositions sont drôles et variées. 

 

Le coup de la pose photo à mimer marche à tous les coups, surtout pour les numéros 1 et 2 !

Le coup de la pose photo à mimer marche à tous les coups, surtout pour les numéros 1 et 2 !

 

Même si l’argument de la quantité fait que le jeu vaut largement son poids (pour reprendre l’argument de Croc sur cette intervention que j’aime beaucoup, vers 4.35 minutes), je ne pense pas que ce soit ce qui fait la singularité de Top Ten. Non mesdames et messieurs, mais je pense avoir trouvé son secret…

 

Quand l’alchimie est bonne

La grande différence qu’offre Top Ten par rapport à d’autres jeux d’ambiance, c’est qu’il ne force pas à sortir de son confort ou à rentrer dans un moule imposé par le jeu. Si un sujet peut se prêter à la vulgarité, vous ne tirerez aucun avantage à vous y jeter, cela restera un choix personnel. Si vous n’avez pas de talent en comédie ou êtes très timide, aucun problème, il y a toujours possibilité de trouver une interprétation en rapport avec le numéro de votre carte. Face à tous les thèmes les plus improbables qui soient, tout le monde peut y trouver une inspiration, tout le monde peut y participer sans se forcer. On s’exprime à travers le jeu et non pas l’inverse. Même dans un groupe hétéroclite, chaque joueur pourra participer et se l’approprier à sa manière, quelle que soit son tempérament, et la sauce prendra. Voilà selon moi la principale clé du succès de Top Ten !

Ensuite, il suffit de poser un thème, j’aimerai dire n’importe lequel, et cela marchera presque à tous les coups. Les thèmes ont été travaillés, cela se voit, sélectionnés, poncés, y compris entre la version présentée à Cannes et celle commercialisée. En résultat, on ne tombera que rarement sur une question peu inspirante (cela pourra évidemment toujours arriver). Chaque thème mérite sa place, et offre des surprises.

 

top_ten_JP_04

 

De plus, l’ambiance et le ton qui naîtront autour de la table dépendront directement du tempérament de votre groupe de joueurs et ne seront pas imposés par le jeu lui-même. Une même carte lue avec deux groupes de joueurs différents n’offrira pas la même alchimie, car chacun aura sa propre interprétation d’un sujet, ce qui mènera souvent à des surprises. Et le Cap’ten devra prendre en considération la perception du joueur pour mieux classer les réponses entre elles.

Par exemple, sur le choix du meilleur cadeau à offrir à une délégation extraterrestre, comment comparer une Mercedes en or massif, à une place au sein des Nations Unies ? Je vous le demande ! En tant que Cap’ten aguerri, vous pourriez miser un 10 pour la place aux Nations Unies, mais vous comprendrez que le joueur à la Mercedes a voulu taper au plus haut selon son système de valeurs, puis vous comprendrez que les Nations Unies était un choix fort, mais mesuré. Vous placerez donc peut-être la Mercedes en 10 (même si, entendons-nous bien, cette Mercedes l’extra-terrestre n’en aura probablement rien à cirer) ! Bref, dans tous les cas, une fois le verdict annoncé, la manche mène toujours sur des petits débats intéressants. Il s’agit donc d’un jeu voué à sortir souvent de son étagère. 

Bon, après toutes ces éloges, est-ce qu’il n’y a pas un petit truc gratiné à se mettre sous la dent, un petit reproche de rien du tout ? Pour chercher la bébête, je dirais que Top Ten peut être parfois un peu facile, en fonction du tirage pour peu que l’on connaisse son groupe. J’ai surtout joué à 6, 7 ou 8 joueurs, et nous n’avons pas souvent été inquiétés. Mais vraiment, c’est pour être tatillon, d’autant qu’il existe une variante expert où il faudra non pas classer les cartes mais directement deviner leur numéro ! 

 

Le verdict

Top Ten est donc un jeu d’ambiance très réussi, au principe original, drôle et intéressant. Comme tout party-game qui se respecte, les règles seront expliquées en 2 minutes et les parties ne dépasseront pas les 20-30 minutes. Par contre, il faudra être entre 4 et 9 joueurs pour le sortir. 

Il est accessible à tout le monde, compatible avec tous les tempéraments, que vous soyez timide ou exubérant. Il pourra donc se jouer en famille, comme avec vos amis les plus agités. La grande variété de cartes Thème, toutes bien travaillées, va générer des surprises et des débats intéressants. Pour couronner le tout, le matériel est de très bonne qualité pour un prix raisonnable.

Top Ten est donc un vrai coup de cœur pour ma part, mais aussi pour les gens avec qui j’ai pu échanger à son sujet. Des jeux d’ambiance, ce n’est pas ce qui manque dans les rayons. Mais s’il ne fallait en choisir qu’un seul cette année pour remonter le niveau de cette année 2020 mal commencée, moi je vous le dis : c’est bien celui-ci ! 

 

   

2 Commentaires

  1. Matthieu d’Epenoux 14/09/2020
    Répondre

    Merci !

Laisser un commentaire