Tainted Grail Digital – Yvain Cracra, le Wyrd il aime ça !

Sensation de Kickstarter, Tainted Grail est en train d’être livré en français. Mais ce jeu, comme tout bon succès, ne pouvait faire sans version appli (on pense au futur Root, à Gloomhaven ou encore Wingspan…). L’éditeur Awaken Realms a donc décidé de concocter une application pour secouer un peu le cocotier chez les utilisateurs de Steam (dont je fais partie).

Cependant, on peut d’ores et déjà s’attendre à des frontières étendues, puisqu’Awaken Realms prévoit une compatibilité à la manette. Consoles de salon ou portables (coucou la Switch) sont sûrement à prévoir, même si encore non annoncées. J’ai pu jouer à trois heures de la campagne, mais aussi au mode rogue-like.

Note : le français n’est pas encore disponible dans les langues et il s’agit ici d’un early access, sujet à changement.

 

On ne va pas se mentir, c'est pas à Cuanacht qu'on partira en vacances l'an prochain

On ne va pas se mentir, c’est pas à Cuanacht qu’on partira en vacances l’an prochain

 

Ce mondeeeeuh bruuuuunnnn

L’univers de Tainted Grail peut se targuer d’être sombre. Cette fantasy prend le pari du post-apo, avec l’île d’Avalon envahie d’une brume magique délétère, la wyrdness, que l’on repoussera de nos wyrdcandles. Vous vous douterez certainement que le monde est, en conséquence, sombre de chez sombre. Dans cet univers, Awaken Realms a réinventé à sa sauce les mythes arthuriens et ceux du Graal, tout le monde étant à la recherche de la coupe mythique qui permettrait de résorber la wyrdness qui consume Avalon. Seuls réconforts, de grands menhirs squelettiques repoussent la sinistre magie en échange de sacrifices sanglants…

Tainted Grail Fall of Avalon-Couv-Jeu-de-societe-ludovox

La cover de la boite de jeu

 

Vous commencez comme un paria du petit village de Cuanacht, à nourrir le menhir et à trouver des solutions pour restaurer sa puissance, qui s’étiole de jour en jour… et vous vous retrouverez vite à talonner les chevaliers de la Table Ronde, et l’expédition d’Yvain pour Camelot, et à partir en quête de ce graal souillé.

Tainted Grail ludovox jeu de societe explo

Le Menhir de Cuanacht, d’où vous commencez votre périple

 

 

Je ne vous dévoilerai pas plus de ce scénario, sachant, encore une fois, qu’il ne s’agit là que de la prémisse et non du développement entier de l’histoire. Sachez seulement qu’on a affaire à un monde m’ayant réellement intrigué, avec une certaine qualité d’écriture. Je ne suis pas le dernier pour critiquer les jeux se voulant narratifs, mais là, j’ai été soufflé. Le tout avec une direction artistique sombre, très sombre, je le disais, et des histoires m’ayant fait penser aux plus lugubres moments des aventures du Witcher, avec des contes cruels concernant le wyrd et les pauvres hères qu’il afflige. Il faut cependant faire avec une direction artistique très dark et des concept art aux teintes plutôt boueuses, qui ne seront pas du goût de tous.

 

Campagne

Question gameplay, on passe d’un jeu de société à la “7th Continent” à un crawler en 3D isométrique me rappelant fort l’excellent The Witcher Tales: Thronebreaker… avec un système de combat reprenant les fondamentaux du deck-building, s’inspirant assez fort de Slay the Spire.

Vous allez donc jouer des cartes d’attaque et de défense jusqu’à épuiser votre énergie, laisser tous les monstres agir, tout en ayant une visibilité plus ou moins forte sur leurs actions : attaque(s), soin, capacité spéciale, inconnu.
À chaque niveau, vous gagnez des cartes à intégrer (ou pas) dans votre paquet, vous poussant à vous spécialiser dans la stratégie que vous préférez. Vous aurez aussi une rune, choisie en début de partie, qui correspond plus ou moins à une classe de personnage et qui vous renforce dans des conditions particulières. La rune de bagarreur, par exemple, se renforce à chaque coup porté, mais lorsque vous la déchargez, déclenche une attaque dévastatrice.
Vous pourrez bien entendu jouer avec des objets, consommables ou équipables, pour rendre certains passages épineux plus faciles, ou pour rendre viables certaines stratégies particulières. D’autant que vous débloquez des capacités passives au fur et à mesure de votre progression, changeant la façon dont le jeu fonctionne pour vous…

 

Tainted Grail ludovox jeu de societe combat

Encore un peu spartiate, le combat.

 

Conquest

Si le mode histoire vous a satisfait, vous pourrez tenter le mode Conquest, celui-ci étant un rogue-like, voire rogue-lite. La carte est aléatoirement générée et vous progressez petit à petit, débloquant des séries d’événements. Pour l’instant, l’histoire est bien moins moins inspirée que celle du jeu de base (et bien moins présente, aussi), mais c’est une des caractéristiques du genre. La parenté avec Slay the Spire se fait d’autant plus apparente : il faudra choisir ses combats en fonction du risque encouru tout en mesurant les gains, on construit son camp petit à petit, on déroule les chaînes d’événement. Vous débloquerez des zones de plus en plus difficiles, et combattrez de plus en plus profondément dans le wyrd (qui augmente les points de dégâts que vous subissez de 50%). 

Je ne suis pas encore arrivé au bout du mode Conquest, ayant déjà vaincu deux boss, mais je dois m’avouer assez séduit.

Tainted Grail ludovox jeu de societe choice

Quelques petits choix parsèment l’aventure.

 

Adoubé ?

Mon avis est à tempérer : Tainted Grail digital est encore en early access et donc en développement. Si l’histoire, l’écriture et le feeling qui se dégagent de Tainted Grail sont excellents, le gameplay, lui, est encore en cours d’affinage et cela se sent : certains mécanismes ne sont pas équilibrés, et il existe pas mal de placeholders ou contenu temporaire. Le déplacement est encore un peu vacillant et certaines choses doivent être encore un peu améliorées (le ciblage par dessus les grandes unités, la lisibilité du monde lorsqu’on est dans le wyrd, le brouillard de guerre).

Hormis cela, Tainted Grail a tout compris aux genres qu’il emploie, de ce que j’ai pu voir, et s’en sort très intelligemment. Le seul bémol que j’aurais à apposer vaut pour les choix du mode campagne, un peu superficiels, alors que le système et l’univers en ont dans le ventre. Mais, encore une fois, ce n’est qu’un reproche sur le prologue, alors que cela peut tout à fait être démenti par la suite.

Le système de jeu titille le joueur de rogue-like et de deck-building, l’univers le fan de narration en moi : j’aurais aimé avoir l’aventure complète, l’histoire entière. Et le mode Conquest m’appelle. Autant vous dire que si un roman Tainted Grail sortait demain, je le dévorerais sans hésiter.

   

2 Commentaires

  1. Photo du profil de fouilloux
    fouilloux il y a 13 jours
    Répondre

    Le roman que tu cherches, je crois que c’est le jeu lui même (rhaaa vivement que ma boîte arrive)

Laisser un commentaire