Participatif, la sélection naturelle N° 157 du lundi 07 décembre 2020

 

 

separateur-1

N° 157

 

Salutations ludico participatives !

► Encore une semaine aussi peu excitante que la précédente je dois l’avouer, et autant que celle qui vient. La période est bien calme mais elle permet à des projets modestes de gagner en visibilité. Je vous en ai sélectionné deux, un tout nouveau et français, l’autre qui se termine très bientôt, canadien mais en français et qui mérite qu’on s’y attarde. Normalement la campagne pour ISS Vanguard de Awaken Reakms devrait venir donner d’ici la fin de l’année un peu de peps au petit milieu du participatif, mais sinon rien de bien folichon à l’horizon avant 2021 soyez prévenus !

 

Bonne lecture, à la semaine prochaine (ou celle d’après 😉 )

et surtout continuez à faire attention à vous !

 

 

separateur-1

Évolution des campagnes en cours la semaine passée

 

► Celles qui se terminent cette semaine

 

fr  Je crois que la campagne de Rulebenders par Game Brewer n’est pas loin du jamais vu. En effet, depuis le quatrième jour de campagne, la perte de soutiens, et conséquemment de fonds, a été continue avec seulement deux jours non négatifs puisqu’à zéro. À quatre jours de la fin le jeu reste financé, espérons que cela tienne jusqu’au bout (actuellement 63 400/69 000 $ et 685 soutiens. Fin le 11 décembre).

fr  Le cas de The Specialists par Explo8 est heureusement différent car, après une semaine en demi-teinte, celle qui vient de passer s’avère un chouïa meilleure et devrait permettre d’aborder les deux derniers jours un peu plus sereinement. Quoi qu’il en soit, c’est déjà financé à 5 fois ! (actuellement 50 300/10 000 € et765 soutiens. Fin le 12 décembre).

 

 

Et les autres…

 

fr  La campagne de Wich Side Are You On ? par Yeast Games pâtit visiblement de sa communication par trop « sérieuse » et qui du coup n’arrive pas à faire passer le côté fun du jeu, pourtant bien réel. La dynamique atone qui en résulte n’a toujours pas permis d’atteindre le financement, mais les porteurs du projets ne ménagent pas leurs efforts pour y arriver. Espérons qu’ils portent leurs fruits dans les jours qui viennent (actuellement 6 810/10 000 € et 136 soutiens. Fin le 20 décembre).

 

 

 

 

separateur-1

Les projets qui ont attiré mon attention

 

 

fr  House of Cats est le premier projet d’un tout nouvel éditeur français, NosyCats. Il s’agit là d’un Roll & Write dont le thème principal est, vous l’aurez certainement deviné, les chats. Il s’agit en fait d’un Roll, Hide and Write plus exactement.

Car en effet, le petit twist malin qui va chercher à différencier House of Cats de la palanquée de R&W existants est le fait que sur les trois dés lancés par le joueur actif, ce dernier cache le résultat de l’un d’eux aux autres joueurs pour ne le révéler que lorsque celui de chacun des deux autres dés aura été pris en compte par tous les joueurs. Il y a donc matière à bluff, fourberies et autres vilainetés.

Ce jeu est une adaptation officielle d’un R&W taiwanais plutôt confidentiel, T-Rex Holidays, dont les membres de NoisyCats sont fans et dont ils ont négocié les droits pour nous l’offrir en français.

Pour le reste, on est sur du classique. Il va s’agir de remplir les cases d’une grille en fonction du résultat des lancés de dés, grille qui représente… la maison des chats (y’en a au moins un qui suit). Je ne vous donnerai pas plus de détails sur le gameplay, la page de campagne en étant plutôt avare. La seule chose certaine c’est que deux modes de jeu alternatifs existent, qui seront débloqués grâce aux stretch goals : l’inévitable mode solo ainsi qu’un mode coopératif jouable juqu’à 6. Pas sûr que de les avoir exclus de la boîte dès le départ soit une bonne idée, surtout au regard du prix des pledges (mais j’y reviens plus bas).

Ce dont je peux vous causer, c’est de la direction artistique toute choupinette et des illustrations dans le même ton. Oeuvres d’une jeune illustratrice ma foi fort douée, Ophélie « Honey » Ortal, et dont l’univers graphique est fortement inspiré par le style animé japonais, elles donnent tout son cachet au jeu. Cette artiste est une belle découverte.

J’en ai déjà vaguement parlé plus haut, causons tarifs. Le jeu n’est constitué « que » de 3 dés en bois, d’une règle et d’un bloc de feuilles. La mouvance actuelle pousse de plus en plus de gens à essayer d’éditer des jeux dans le respect de Dame Nature (ce qui est tout à fait honorable) mais comme à chaque fois, cela se paye. 18 € en l’occurrence, auxquels il faudra ajouter 6 € de port.

Rien de scandaleux, certes, mais je pense qu’à ce tarif, il eût peut-être été préférable, histoire d’allécher un peu plus le backer potentiel, de valoriser le pledge de base en le dotant d’entrée de la version solo ou coopérative, voire pourquoi pas des deux. Il est bien annoncé que, outre ces deux modes alternatifs, le jeu devrait étoffer son aspect matériel au fil des stretch goals, mais pour cela encore faut-il les débloquer. Et pour les débloquer, il faut d’abord que la campagne finance, et là je crains malheureusement que les 18 000 € demandés soient un tantinet ambitieux, même si réalistes. D’autant plus que le lancement de la campagne un samedi matin n’a certainement pas aidé à générer une dynamique positive. L’avenir proche me dira si j’ai vu juste (actuellement 784/18 000 € et 25 soutiens. Fin le 22 décembre).

 

fr  La campagne pour Creature Comforts est le petit projet en vogue du moment, bénéficiant d’une réussite qui a surpris jusqu’à son porteur. Ce dernier, Kids Table Board Gaming (KTBG pour les intimes) est originaire de Toronto et s’est spécialisé dans les jeux plutôt à destination des enfants, mais pas que puisque leur gameplay peut également séduire les adultes.

Il n’en est donc pas à son coup d’essai, Creature Comforts est son sixième jeu à être présenté sur Kickstarter après Fossilis il y a pile un an (j2s qui avait d’ailleurs déjà eu un joli succès avec plus de 4 600 contributeurs). Il est d’ailleurs amusant de constater que KTBG rassemble toujours plus de soutiens à chacune de ses campagnes, ce qui est plutôt bon signe.

Et ce n’est donc pas celle de Creature Comforts qui me fera mentir puisque cette dernière a, à 3 jours de la fin au moment où j’écris ces lignes, rassemblé pas moins de 5 600 contributeurs et qu’au vu de la hype autour de ce projet, on peut sans trop se mouiller prévoir une très nette augmentation de ce chiffre d’ici le gong final.

Il faut dire que ce jeu a beaucoup pour lui. Un contexte de morosité ambiante (doux euphémisme) où Kickstarter n’a jamais fait d’aussi bon chiffres avec les jeux de plateau, une période particulièrement vide de bons projets sur cette plateforme, un thème choupinesque et « stress free » (normal pour un jeu plutôt orienté vers les enfants) sublimé par une direction artistique et des illustrations magnifiques, un matériel au top qui n’a fait que s’améliorer au fil du déblocage des stretch goals pour finir en version Deluxe qui ne dit pas son nom, un gameplay lui aussi amélioré par une palanquées de nouvelles cartes diverses et variées, elles-aussi apparues grâce aux stretch goals, et enfin, cerise sur la crème du gâteau, un tarif particulièrement contenu avec des frais de port dans la fourchette basse de ce qui se pratique actuellement.

Mais qu’est-ce donc que ce jeu là ? Il s’agit d’un jeu de placement d’ouvriers, mâtiné de gestion de dés. Les animaux de la forêt préparent l’hiver qui va immanquablement arriver en récupérant des objets pour rendre leur demeure plus accueillante et chaleureuse pour passer sereinement les longs mois sous la neige.

Chaque joueur est le responsable d’une famille d’animaux et va en envoyer les membres à chaque tour de jeu collecter des ressources pour les échanger contre des objets utiles au confort des occupants du logis. Celui qui a réussi à avoir la tanière la plus confortable à la fin de la partie gagne.

Je l’ai dit plus haut, les pledges sont à des tarifs raisonnables. Celui de base, appelé « Retail », est proposé pour 49 CA$, soit environ 32 €. Le deuxième, qui nous intéresse plus car mieux fourni en matériel et bénéficiant d’un rangement GameTrayz, est appelé « Kickstarter Edition » et est proposé pour 59 CA$, soit à peu près 39 €. Un add-on de 194 meeples custom (déjà présents dans la Kickstarter Edition) est proposé pour 20 CA$, soit 13 €. L’attrait pour cette campagne a généré sur le forum de Cwowd plusieurs pledges groupés aux tarifs bien entendu encore plus intéressants. Vous les trouverez sans peine. Ha, j’oubliais : c’est disponible intégralement en français (actuellement 325 600/24 000 CA$ et 5 600 soutiens. Fin le 22 décembre).

 

 

separateur-1

Ils débarquent cette semaine

 

frVindication : Chronicles par Orange Nebula – Le 09 décembre

Nouvelle extension pour Vindication, apparemment très intéressante pour les fans du jeu.

 

 

 

 

 

separateur-1

Légende des symboles utilisés

coeur rouge: Désigne les campagnes conseillées par Shanouillette.

coeur bleu: Désigne les campagnes conseillées par Gougou69.

fr: Désigne les campagnes dont tout ou partie des éléments sont en français.

€ : Désigne les campagnes particulièrement intéressantes sur le plan financier.

Attention 2: Désigne les campagnes que nous déconseillons fortement.

Le lexique du participatif
  • Add-on : (Nom m.) Ajouts optionnels et néanmoins payants proposés au cours de la campagne. Cela peut-être des packs de figurines, des extensions, des dés plus jolis, mais aussi des objets beaucoup plus dispensables tels que des t-Shirts ou des mugs, voire des pin’s (si si !). Dans tous les cas, les sommes collectées par ce biais participent à l’augmentation de la cagnotte et à atteindre les paliers des stretch goals.
  • Backer [bakeur] : (nom m.) Aussi utilisé, « pledger ». Personne qui avance de l’argent pour la réalisation d’un projet dont la campagne est en cours.
  • Box Upgrade : Modifications apportées tout au long de la campagne (souvent dans le cadre des stretch goals) qui permettent d’améliorer la qualité du matériel du jeu (cartes plus épaisses, carton de la boîte plus fort, dés spéciaux, etc…).
  • CAD$ : Dollars Canadiens (cours bien inférieur au Dollar US)
  • Campagne : Période au cours de laquelle le projet est proposé au souscripteurs. Généralement de 2 à 4 semaines, mais cela peut être moins ou beaucoup plus. Cette durée n’est pas anodine et ne doit pas être choisie au hasard par le porteur du projet. En effet, de celle-ci dépend la forme et la dynamique de la campagne.
  • CMoN : Initiales de l’éditeur “Cool Mini or Not”. Afin de briller en société et avoir l’air du mec (ou de la meuf) qui s’y connait, on le prononcera “Simone” (oui, comme la tata du même nom) et on proscrira les “kmone” ou, pire, les “komone”.
  • DPG : Initiales de l’éditeur “Devil Pig Games”.
  • Early Birds [eurli beurdz] : (Nom m.) Rien à voir avec des oiseaux qui arriveraient en avance. Il s’agit d’un nom poétique donné au pledge à prix réduit (généralement quelques dollars) ou avec un bonus proposé parfois aux tous premiers souscripteurs d’une campagne.
  • FdPI : Initiales de « Frais de Port Inclus »
  • KS : Contraction de KickStarter, la plus grosse plate-forme de financement du monde connu.
  • KS Exclu : Acronyme regroupant tout ce qui est proposé lors d’une campagne et qui lui est exclusif. Par exemple, un add-on ou un stretch goal « KS Exclu » ne se retrouvera jamais dans le commerce et ne pourra plus être acquis en dehors de la campagne. Mais certains porteurs de projets ont des notions bien personnelles de la signification du terme « exclusif ».
  • Mougeon : (Nom m.) Race animale grégaire endémique sur Kickstarter, mi-mouton mi-pigeon. Les spécimens qui la compose ont pour particularité d’avoir, au cours de certaines périodes de l’année qui correspondent peu ou prou à la durée des campagnes de financement les plus en vue, une capacité de discernement inversement proportionnelle à la taille de leur compte en banque.
  • Pledge [plèdj] : (Nom m.) Niveau de soutien proposé lors d’une campagne. Par extension, somme d’argent versée pour y accéder.
  • Pledge groupé (ou PG) : (Nom m.) Regroupement des participations de plusieurs soutiens géré par une personne, généralement pour diminuer (parfois drastiquement) les frais de port et après négociation avec le porteur du projet.
  • Pledger : [plédjé] (Verbe) Action de sélectionner un niveau de soutien et d’autoriser le débit de son compte de la somme correspondant en cas de réussite de la campagne.
  • Pledger : [plédjeur] (Nom m.) Voir « Backer ».
  • PnP : Initiales de « Print and Play ». Il s’agit d’un fichier (généralement PDF) gratuit ou payant, permettant d’imprimer les composants du jeu qui s’y prêtent et ainsi de le tester avant la fin de la campagne.
  • Reboot [rebout] : Deuxième (voire plus) lancement d’une campagne qui a précédemment échoué à être financée. En général, le porteur du projet essaie à ce moment là de corriger les erreurs qui ont mené à l’échec, mais pas toujours…
  • Reminder [wemeyndeur] : Option qui vous averti par mail de l’entrée d’une campagne dans ses dernières 48 heures et vous permet ainsi de juger de la pertinence d’y participer. Utile lorsque l’on est pas certain d’être intéressé en l’état en début de campagne.
  • Reprint : Nouveau tirage d’un jeu qui fait parfois l’objet d’une campagne participative.
  • ROW : Acronyme de “Rest Of the World”. Indique l’ensemble des zones géographiques concernées par des frais de port qui n’ont pas été déjà détaillées.
  • SG : Contraction de « Stretch Goals » (voir explication de ce terme).
  • Stretch Goals [strètch golz] : Paliers de financement qui, lorsqu’ils sont atteints, débloquent un ou plusieurs éléments supplémentaires venant généralement enrichir le jeu. Lorsque ces stretch goals sont spécifiques à la campagne et lui resteront exclusifs, on emploie l’expression acronyme de « SG KS Exclus ».
  • UE Friendly : Définit un projet dont le porteur s’est assuré que les colis de son jeu arriveront dans notre boîte aux lettres sans surcoût lié au passage en douane.

 

separateur-1

 

 

   

1 Commentaire

  1. Kyojin 07/12/2020
    Répondre

    ton éclairage sur des projets plus modestes est toujours bienvenu. Merci

Laisser un commentaire