bandeau3

Open the box Battlelore v2

Les jeux de duel et de confrontation ont toujours eu la côte, et cela aussi loin que l’on puisse remonter. En pierre, en bois, en carton, la matière importait peu. Et Battlelore avec ses très nombreuses figurines ne peut qu’impressionner et éveiller une flamme guerrière dans vos yeux de joueurs. Et moi je ne pourrais véritablement pas passer à côté d’une petite introduction au jeu via une présentation du matériel en bon et due forme. C’est ainsi que je vous convie à la découverte du matériel de Battlelore v2


Il faut savoir qu’ici, il s’agit de la seconde édition du jeu, édité par par Fantasy Flight Games et distribué par Edge, la première était éditée par Days of Wonder en 2006. Mais les différences ne s’arrêtent pas ici, les figurines ne sont pas les mêmes, le thème ayant changé, de même pour le reste du matériel qui a subi quelques modifications et retouches afin de coller à ce nouvel univers. Seul le plateau est resté identique.

L’autre information à garder en tête, c’est que cette seconde édition s’intègre dans l’univers de Runebound, les royaumes de Terrinoth, venant ainsi s’ajouter à cet univers étendu. Mais sans plus attendre, voyons ce qui nous attend dans cette édition 2014…


On commence par le gros du morceau, la règle, enfin les deux livrets, car celle-ci est séparée en deux niveaux de jeu. La première règle servira pour vos premières parties, en vous introduisant les notions de base, tandis que le second vous permettra de vous plonger dans les règles avancées et vous offre un lexique, ainsi qu’une FAQ au cas où quelques interrogations resteraient en suspens. Deux livrets assez touffus, le premier fait 20 pages, et le second 12, mais ils se lisent très bien et ne sont pas exempts d’illustrations.

Les armées


Je sais que vous étiez impatients de les découvrir, voici les troupes armées.

Je commence par les seigneurs Daqan qui sont en bleu. On retrouve dans leurs rangs les forces armées suivantes :

– 15 Archers Yeoman, les archers

– 15 Gardes de la Citadelle, l’infanterie

–  9 Cavaliers de Riverwatch, les cavaliers

–  6 Golems de Runes, les élites ou la grosse infanterie

–  1 Guerrier Roc, le légendaire, l’unité la plus puissante.

Les valeurs de combat (entendez par là le nombre de dés pouvant être joués), les points de mouvement et de vie sont différents pour chaque faction. De même pour les pouvoirs.


Pour l’armée rouge, on retrouve les Uthuk Y’llan, avec la répartition suivante :

– 15 Légions Vipère, les archers

– 15 Faucheurs de Sang, l’infanterie

– 9 Écorcheurs Féroces, les cavaliers

–  6 Obscènes, l’élite ou la grosse infanterie (et ici ce n’est pas qu’une expression)

–  1 Seigneur du Chaos, le légendaire, vous vous doutez bien qu’il ne vient pas vous livrer une pizza

Là encore, les valeurs de combat, les pouvoirs, les points de mouvement et de vie sont différents pour chaque faction.

 

Les cartes

 

Les cartes référence unité

Toutes ces factions, qu’elles soient bleues ou rouges possèdent des cartes appelées cartes Références d’Unité. Sur celles-ci on retrouve les différentes informations : le nom de l’unité avec l’icône de l’armée, son type (infanterie, cavalerie, élite ou légendaire), son type d’attaque : mêlée ou à distance, en dessous la description de son ou ses pouvoirs, enfin en bas on retrouve 3 informations, son nombre de déplacements, sa valeur de combat et pour finir ses points de vie, qui correspond pour la plupart des cas, au nombre d’unité par tuile, sauf pour les légendaires qui sont uniques.

Ces cartes resteront devant les joueurs afin de servir de rappel.


Les cartes armées

Restons dans les cartes, et passons aux cartes Armée.

Celles-ci sont au nombre de 6, à savoir 3 par armée. Elles vous seront utiles pour composer votre armée automatiquement si vous êtes pressé ou débutant.

Chaque faction ayant une valeur, votre armée ne devra pas dépasser les 50 points. Les points en supplément seront transformés en point d’arcane.

Attention c’est trompeur, le nombre sur ces cartes n’indique pas le nombre total de membres par type de faction, mais le nombre de factions qu’il faudra multiplier par 3, étant donné que sur le terrain une tuile contient 3 membres représentant leurs points de vie, sauf pour les légendaires. Donc quand vous lisez 4 légions vipère, il faut comprendre qu’il y aura 12 pions de cette faction sur le plateau. Bien entendu il est possible de jouer sans ces cartes, une fois que vous maîtriserez bien le jeu, offrant ainsi des armées plus personnelles.

Les cartes Commandement

Pour déplacer votre armée, vous vous servirez des cartes commandement, que vous piocherez à chaque fin de tour. Elles sont au nombre de 40 dans la boite.

On peut les séparer en deux types : les commandements simples, et les pouvoirs.

Les premières indiquent combien de troupes vous pourrez activer par tranche (le terrain étant séparé en 3 bandes), que ce soit à gauche, au centre ou à droite. 1, 2, ou 3 bandes pourront ainsi être désignées, tout comme le nombre d’unités.

Les secondes permettent également d’activer ses troupes,mais cette fois-ci avec des conditions plus laxistes ou puissantes.

 

Les cartes Arcane

Les cartes Arcane, sont des cartes qui vont vous octroyer des pouvoirs.

Ces cartes sont spécifiques à chaque faction, une petite icône étant présente. Leur coût d’activation est indiqué sur la carte, ces points Arcane, nous les récoltons grâce aux dés, et à la fin de nos tours. Les valeurs varient entre 0 et 9 pour les plus puissantes.

Ces cartes peuvent totalement faire basculer l’issu d’une bataille, elles sont à jouer avec parcimonie et au bon moment.

 

Les cartes de déploiement d’unité

Mais avant de débuter la partie, et après avoir choisi la constitution de votre armée, vous aurez en main des cartes de plus petites tailles, qui représentent votre armée, ainsi que des leurres. Ces cartes seront à poser sur le terrain, afin d’indiquer où apparaîtront vos factions, ou pas, si vous avez mis des leurres.

Vous devrez obligatoirement poser 18 cartes. Cette partie permet de disposer son armée sans éveiller les soupçons de l’adversaire. Une fois révélée on les remplace par les figurines, et les cartes Références d’Unité retournent dans la boite. Elles sont au nombre de 56.

Les cartes Scénario

Afin de renouveler le jeu, et d’offrir des conditions de victoires différentes, le jeu propose plusieurs scénarios, mais petite particularité intéressante, chaque joueur décide de son scénario, ce n’est un pas scénario général pour les deux joueurs.

Il existe donc 14 cartes réparties entre les deux factions. Sur ces cartes est représentée la moitié de la carte, sur laquelle figurent les spécificités du terrain, que l’on retrouve sur les tuiles : colline, forêt, bâtiment, ou rivière, ainsi que des cases rouges ou bleues selon la faction jouée, qui représente l’endroit où seront posées les cartes de déploiement, puis les figurines.

En dessous sont inscrites les conditions de victoire ainsi que les pouvoirs spécifiques de ce scénario. Toutes les combinaisons de binôme sont possibles, ce qui ajoute une bonne durée de vie.

Les tuiles

Une fois le plateau déplié (je vous garde l’exemple pour la fin), vous poserez dessus les différentes tuiles qui composeront le terrain. On retrouve parmi les 35 tuiles, les terrains suivants

–          Les collines : qui permettent aux unités à distance d’ignorer les autres unités présentes dans leur ligne de vue. Par contre, les autres terrains bloquant restent toujours des obstacles.

–          Les forêts : qui stoppent les mouvements des unités, et limite le lancé de dés à 2, que la faction attaque ou se fasse attaquer.

–          Les bâtiments : ils stoppent les mouvements également, les unités sur cette tuile peuvent aussi ignorer les effets d’un dégât, y compris ceux du combat.

–          Les rivières (ou terrain infranchissable) : ces tuiles ne peuvent être franchis, sauf si un pont ou un gué a été posé dessus, dans le cas d’un déplacement sur un gué l’unité doit se stopper. Les ponts et gués sont des tuiles réversibles distribuées aux joueurs en début de partie, et sont donc placés par ces derniers.

–          Les tentes de commandement : uniques à chaque armée, qui permettent de gagner des points de commandement, elle bloque la ligne de vue, mais peuvent également offrir des pouvoirs de victoire à l’adversaire, si celle-ci est capturée.

Les tuiles vont donc constituer de nombreux avantages ou freins à la progression des unités, il faudra aussi compter sur elles pour gagner des points avec certains scénarios.

Les dés

Ils sont au nombre de 4, et sont joués au moment des combats.

Voici les différentes faces qui les composent, les 4 étant identiques.

–          Doubles épées (touché) : pour chaque face ayant ce symbole, les attaques de mêlée font subir un dégât.

–          Épée simple (tailladé) : pour chaque dé ayant ce résultat, l’unité ciblée subit un dégât. Si l’attaquant est affaibli par contre l’attaque ne porte pas.

–          Cible (criblé) : pour chaque dé possédant ce symbole comme résultat, les attaques à distance font subir 1 dégât à la cible.

–          Drapeau (moral) : pour chaque dé ayant cette face comme résultat, l’unité ciblée bat en retraite d’une case, une fois les dégâts subis s’il y en a.

–          Scintillement (arcane) : pour chaque dé ayant ce résultat, le joueur prend un pion arcane d’une valeur de 1.

–          Casque couronné (héroïque) : pour chaque dé possédant cette face comme résultat, le joueur peut déclencher le pouvoir de l’unité, si celle-ci en a un.

Les pions

Après avoir passé en revue les cartes, voici le temps des jetons et autres pions.

Je commence par les pions arcane, ils ont pour valeur 1 ou 5. Ils servent à activer les cartes arcane, ont les récupèrent grâce aux dés ou à la fin de son tour, où le joueur à le choix entre prendre 2 pions arcane, 1 pion plus une carte, ou enfin prendre 2 cartes et n’en garder qu’une.

Le nerf de la guerre : les points de victoire. Car pour gagner à BattleLore vous devrez obtenir 15 points de victoire ou bien réduire à néant les unités adverses. Ces pions ont pour valeur 1 ou 5, rouge ou bleu, le tout auréolé d’une couronne de laurier.

Et pour finir, voici les autres pions que l’on retrouve dans la boite.

Le casque sert à désigner le premier joueur. Les gouttes de sang servent à marquer les dégâts et servent uniquement pour les unités légendaires, qui sont les seuls à posséder des points de vie. Ces pions sont à déposer sur le plateau, sur le socle du guerrier roc ou du seigneur du chaos. Les pions marqués d’une tête de mort sont les jetons poison, pouvoir que possèdent les légions vipère. Et enfin, les petits pions hexagonaux servent à marquer les différents effets magiques obtenus avec certaines cartes, que sont le portail, le sonné, et la nuée.

Le plateau

Et voici enfin un exemple du plateau, avec une bataille en court dans sa version basique, sans terrain pour une partie découverte.

Le plateau se déplie sur 3 pans, prévoyez donc beaucoup de place lorsque vous jouez. Chaque bande est séparée par une frontière rouge.


Voici ce que vous retrouverez dans la boite de Battlelore. L’édition est de très bonne qualité, les cartes sont tuilées donc très résistantes, le plateau est solide, les règles assez claires, même si certains points devront être vus entre joueurs. Bien entendu les figurines jouent un rôle important dans l’immersion et celle-ci sont vraiment belles.

Le fait de les avoir en deux couleurs est un plus intéressant, qui permet de ne pas les confondre sur le terrain, surtout que chaque unité se différencie bien des autres. Pour les plus courageux ils ne vous restent plus qu’à prendre vos pinceaux et vos pots de peinture pour les peindre selon vos envies, mais sachez que ce sont 92 figurines que vous devrez faire passer par les poils de vos outils. La patience est donc de rigueur.

Battlelore est donc un excellent moyen de faire découvrir le wargame à de jeunes initiés, le tout en proposant des parties plutôt simples à prendre en main pour cette catégorie, et surtout des parties rapides. Bien entendu il ne faudra pas être allergique au hasard, car les dés ne seront pas toujours cléments, mais les cartes et autres pouvoirs arrivent à compenser le tout. Certes il ne sera pas aussi profond qu’un wargame bien huilé avec des milliers de figurines, mais pour le prix Battlelore arrive à initier les plus jeunes, et à offrir un jeu de duel intéressant, intense et court, avec un matériel d’excellente qualité, une prouesse que l’on ne peut que saluer.

   

7 Commentaires

  1. Photo du profil de rimoan
    rimoan 20/08/2014
    Répondre

    Merci pour l’article! Petite question: on ne voit pas bien sur la photo, les dés sont gravés ou juste imprimés?

  2. Photo du profil de Arthelius
    Arthelius 20/08/2014
    Répondre

    Ils sont gravés donc aucun souci de décollement.

  3. Photo du profil de rimoan
    rimoan 20/08/2014
    Répondre

    Sinon FFG vient d’annoncer un portage tablette du jeu pour iOS ET Android! Une version jouable a été présentée à la GenCon et la sortie devrait se faire d’ici quelques mois…

    • Photo du profil de TSR
      TSR 20/08/2014
      Répondre

      Dernier trimestre 2014 normalement ! Croisons les doigts !

      Par contre a priori c’est solo only…

  4. Photo du profil de rimoan
    rimoan 20/08/2014
    Répondre

    Le multi sera possible sur un même appareil.

    Et le jeu sera compatible avec les téléphones apparemment (pas que les tablettes).

    • Photo du profil de rimoan
      rimoan 20/08/2014
      Répondre

      Correction: on peut aussi jouer à 2 en LAN (enfin si on est connecté sur la même borne WIFI quoi)

  5. Photo du profil de Arthelius
    Arthelius 20/08/2014
    Répondre

    Excellente nouvelle !

Laisser un commentaire