Gasha : tire la bobinette et le jouet choira !

Gasha de Jason Levine chez Bankiiiz Editions sort aujourd’hui dans nos boutiques. Les Gashapons, ce sont ces machines que l’on retrouve à la sortie de nos grandes surfaces. Il suffit d’y glisser une pièce pour faire tomber une boule en plastique avec un jouet à l’intérieur. Le truc, c’est que l’on ne sait pas trop sur quoi on va tomber. Pour la petite histoire (merci Wiki), elles ont été inventées en 1977 par Bandai (le roi du jouet) qui détient 65 % du marché et qui en aurait vendu plus de deux milliards ! Ça donne le tournis.

Revenons à notre jeu Bankiiiz, Gasha est un jeu compétitif de collection accessible dès 7 ans. En deux mots, nous allons collectionner des Gasha en espérant avoir les bons pour les échanger contre des cartes et gagner des bonus.

 

À notre tour, nous pouvons prendre deux cartes parmi les quatre piles de cartes, bien sûr on ne sait pas vraiment sur quoi on va tomber, mais heureusement on a quand même une petite idée, puisque sur le dos de la carte nous est indiqué ce qu’il peut potentiellement avoir.

 

                                              Illustrations du jeu signées Christine Alcouffe et Miguel Coimbra

Autre possibilité qui nous est offerte : dépenser nos cartes Gasha (avec les précieux jouets) pour récupérer une des cartes collections présentes dans la rivière de cartes.

Certaines cartes collection comprennent un petit bout de ticket de couleur, et si l’on réussit à avoir les deux morceaux on peut aller piocher un jeton qui peut nous permettre de rejouer ou encore d’avoir deux Gashas bonus que l’on pourra dépenser un tour prochain. C’est d’ailleurs ce qui déclenchera la fin de partie, quand il n’y a plus de jetons. Le joueur avec le plus de points de Collections, Bonus et Gasha gagne la partie.

ガシャポン !

Gasha sera en boutique dès aujourd’hui pour 15 €. On ne peut pas faire plus simple pour ce petit jeu familial avec un soupçon de chaos et de chance. Amateur de contrôle, passez votre chemin, en revanche les plus jeunes devraient bien retrouver les sensations de suspens des machines à pièces !

 

   

Laisser un commentaire