Candy Lab – Sur les pas de Willy Wonka

Candy Lab est le troisième opus familial de la maison Funny Fox, après Ceylan et Monster Rush. L’auteur, Thomas Danede dont c’est la première parution, et l’illustrateur, Alain Boyer (qu’on a vu aussi sur Dinner in Paris), vous invitent au cœur de leur fabrique de sucre d’orge, dans laquelle les coups bas seront légion pour mener à bien les commandes et espérer devenir le Maître confiseur !

 

La formation de Maître Confiseur est semée d’embûches

Candy Lab est une course aux points dans un univers alléchant et acidulé, mais ne vous fiez pas à son thème original, puisqu’il vous faudra moins d’un tour pour l’oublier. 

En effet, bien loin de déambuler dans l’immense usine de Willy Wonka, Candy Lab consiste basiquement à jouer des cartes de sa main – les cartes Commandes – pour récupérer dans la rivière des bâtonnets colorés – les sucres d’orge – adjacents et dans l’ordre demandé. Un petit air de Fort Boyard donc (mais si rappelez-vous, les duels façon jeu de Nim…), mais point de mélange de sucres alambiqués, point de création d’emballages de friandises, point de confection main de bonbons qui piquent… mais des coups bas à gogo ! 

 

Une carte commande et les sucres d’orges correspondants à récupérer

 

Et oui car si les cartes commandes et les bâtonnets sont les sources de points, vous risquez bien de ne pas les garder jusqu’à la fin de la partie. Certains bâtonnets possèdent un petit pouvoir (en plus de déclencher des vagues de protestations chez vos adversaires) qui risque de mettre à mal toute stratégie ou toute vision à long terme. Vous pourrez ainsi faire défausser la carte de la main d’un joueur, échanger votre main avec un adversaire, obliger un joueur à remettre en jeu l’un de ses bâtonnets… 

 

Chaque bâtonnet possède une valeur et un pouvoir représenté par son symbole

 

Si vous gérez mal votre main ou que vous jouez de malchance, vous prenez le risque de manquer des cartes commandes. Pas de panique, il vous suffit de remettre en jeu de 1 à 3 bâtonnets pour piocher de nouvelles cartes. Oui mais ainsi vous allez soit vous défausser de points précieux, soit offrir des bâtonnets, et leurs fameux effets, à vos adversaires… Un dilemme qui peut parfois se transformer en un retour de bâton ! 

La partie prendra fin lorsqu’il n’y aura plus de bâtonnets ou de cartes commandes disponibles. Le joueur cumulant alors le plus de points, entre ses cartes commandes et ses bâtonnets, est sacré Maître Confiseur. 

 

Carte que remporte le joueur mettant fin à la partie

 

Un bonbon acidulé qui pique un peu ?

Ma première déception en dégustant Candy Lab, reste évidemment le thème qui est complètement plaqué et très vite oublié. C’est d’autant plus dommage qu’il était réellement alléchant et peu représenté dans les jeux de société, présentant un matériel de bonne facture et très coloré, ce qui attire facilement l’œil des petits comme des grands. 

 

Le matériel de Candy Lab

 

C’est un jeu purement familial qui se sort très facilement quelque soit l’âge, tant Candy Lab est simple à expliquer et facile à prendre en main : on pose une carte, on récupère des bâtonnets, on applique les effets… et on fait râler les adversaires ! 😉

D’ailleurs son calibre se prête bien au public visé : une quinzaine de minutes avec des tours qui s’enchaînent vite et bien. De toute façon Candy Lab ne se prête pas vraiment à la réflexion : mouvant et imprévisible, établir une quelconque stratégie sera voué à l’échec. Un tour étant suffisant à provoquer du chaos : vos bâtonnets chèrement gagnés peuvent être renvoyés au centre par vos adversaires, vos commandes déjà passées détruites, et votre main de commande carrément échangée… Peu de chance que vous sortiez indemne jusqu’à votre prochain tour !  

Dans Candy Lab, il s’agira donc surtout de s’adapter, rebondir et saisir les opportunités au bon moment, sans oublier de mettre des baton(net)s dans les roues de vos adversaires. 

 

Les cartes commandes rapportent 1 à 3 point

 

L’interaction se retrouve ainsi au premier plan de Candy Lab : elle est très forte, directe mais aussi punitive. Autant vous dire que si vous n’aimez pas être titillé (certains diraient persécuté ^^) quand vous jouez, si vous aimez établir vos stratégies, passez votre chemin, vous risquez d’avoir la rancune tenace ! 

Candy Lab est un jeu interactif et facile d’accès, basé sur l’opportunisme avec un brin de fourberie et de prise de risque. Il s’adresse à un public à même d’accepter son caractère très chaotique, condition indispensable pour le savourer. D’ailleurs, les revirements incessants de situation étant le sel sucre du jeu, on vous conseille surtout d’y jouer à trois et quatre joueurs, puisqu’à deux joueurs il perd son pétillant. 

   

Laisser un commentaire