Ark Nova sera traduit par Super Meeple

Ark Nova est un gros jeu (poids de 4.17/5 sur BGG) pour 1 à 4 personnes imaginé par un nouvel auteur allemand, Mathias Wigge, et édité par la maison Feuerland, fondée par Frank Heeren & Uwe Rosenberg en 2012. La traduction est annoncée du côté de Super Meeple pour le printemps prochain. 

Dans Ark Nova, vous concevez un zoo moderne et vous le gérez de façon à obtenir un parc florissant.

 

Le but ultime est de posséder l’établissement zoologique le plus prospère, et pour ce faire vous construirez des enclos, accueillerez des animaux et soutiendrez des projets de conservation dans le monde entier. Des spécialistes et des bâtiments uniques vous aideront à atteindre cet objectif.

 

 

Chaque joueur dispose d’un ensemble de cinq cartes d’action pour gérer son jeu, sachant que la puissance d’une action est déterminée par l’emplacement que la carte occupe sur le plateau. Ceci vous permettra de gagner de nouvelles cartes Zoo (animaux, sponsors et cartes de projet de conservation) ou de construire des enclos, des kiosques et des pavillons standards ou spéciaux. Bien sûr, elles peuvent aussi permettre d’accueillir des animaux dans votre zoo. C’est aussi grâce à elles que vos travailleurs pourront effectuer différentes tâches, et que vous pourrez collecter des fonds.

 


La boîte propose pas moins de 255 cartes représentant des animaux, des spécialistes, des enclos spéciaux et des projets de conservation, chacune avec une capacité spéciale. Votre objectif sera donc de les utiliser au mieux pour accroître l’attrait et la réputation scientifique de votre zoo et d’accumuler des points de conservation.

Le jeu est présenté actuellement au salon d’Essen. Les premiers retours évoquent un Euro paisible où chaque joueur construit son propre moteur de cartes et joue sur son propre plateau, néanmoins le jeu ne serait pas sans interaction puisque quelques cartes s’avèrent plus agressives que d’autres tandis que certaines ont des effets qui dépendent directement des actions adverses. Il y a aussi la possibilité d’influer sur la fin du tour, ce qui peut permettre de couper l’herbe sous le pied des camarades.
Vous disposez de deux moyens pour obtenir des points de victoire : les points de conservation des espèces et une barre de score d’attractivité. Lorsque les deux barres se croisent, le jeu se termine : le zoo qui montre la plus grande différence après le croisement l’emporte.
Quant à la rejouabilité, elle semble conséquente, portée par le grand nombre de cartes. Un titre prometteur qui n’est pas sans faire penser à Terraforming Mars.

 

Laisser un commentaire