Un deuxième Thunderstone Quest le mois prochain

Un Thunderstone Quest est annoncé sur Kickstarter pour le mois de Juin du côté de AEG afin de proposer un mode solo ainsi qu’une variante coopérative. Les règles et les composants de ces nouveaux modes seront également disponibles en Print and Play sur le site de Thunderstone Quest mais sachez que cela impliquera de nouveaux plateaux, jetons et cartes, d’où le passage Kickstarter. Pour celles et ceux qui ont déjà la boîte, il sera possible d’acheter uniquement ces nouveaux éléments durant la campagne. Cette nouvelle édition proposera également une 6e aventure What Lies Beneath

thunderstone-quest-OK-3

 

À l’aventure compagnons 3.0

Le jeu a joui d’un superbe accueil auprès de son public en particulier Outre-Atlantique (avec une note BGG de 8.3).  Si vous connaissez un peu Thunderstone, ou Thunderston Advance, faut reconnaître que cette nouvelle édition a plus d’un atout dans sa manche : avec une belle qualité de matériel dans une boîte énorme, de l’artwork bien pêchu, des grands plateaux lisibles, des diviseurs fort pratiques et surtout, avec une nouvelle expérience de deck-building tout à fait plaisante. On reste dans la lignée de Thunderstone mais avec plus d’ampleur, de choix, tout en restant compréhensible.
Une fois les règles acquises, le jeu est plus simple qu’il n’y semble de prime abord. Si l’on peut être un peu perdu devant le nombre de quêtes et de modes de jeu au départ, il suffit de partir sur la campagne en suivant les configurations proposées dans l’ordre pour se mettre sur les rails. Chaque « quête » se contente en réalité de rajouter un élément, un peu comme si on avait déjà toutes les extensions en main. Malgré son appellation (« Quest »), l’aspect narratif s’avère finalement très secondaire (on a bien des textes d’introduction posant le décor, mais jamais de conclusion ensuite !). 

thunderstone-quest-OK-2

 

L’idée de base de Thunderstone demeure : construire un deck (paquet de cartes) bien équilibré entre héros, armes, sorts, équipements pour aller meuler des monstres au donjon, qui rapporteront des points d’expérience (XP) permettant d’augmenter le niveau de nos aventuriers. Si vous partez sur des héros magiciens, pensez à garnir votre deck de sorts afin qu’ils ne se retrouvent pas les mains vides. Si vous embauchez des Nains, pensez à remplir votre paquet d’une quantité suffisante d’armes qui leur conviennent et permettront d’optimiser vos attaques. Vous voyez l’idée. Quand vous serez prêts, vous pourrez commencer à vous faire la main sur de petits monstres pour progresser petit à petit. Le tout dans Thunderstone est – et a toujours été – de trouver le juste équilibre entre préparation et combat.  

 

Des héros sur un plateau

Dans Thunderstone Quest, vous décidez, un peu à la pose-d’ouvrier-style, où vous allez vous rendre : au Village ou au Donjon. Dans le Village, plusieurs zones vous attendent, qui offrent des options variées. Acheter de nouvelles cartes, augmenter le niveau de vos héros, prendre des meeples de soutien, éliminer une carte de départ, guérir un point de dégât, et si vous avez tiré une « lanterne » vous pourrez peut-être quitter le Village et courir dans les dangereuses landes pour grinder du monstre et améliorer une de vos cartes de héros de départ. 

Pour aller dans le Donjon, on passera d’abord par les landes avant de pénétrer les sombres couloirs et parvenir aux différentes salles, plus ou moins profondes, plus ou moins dangereuses. Vous avez des salles et des decks différents selon les niveaux du donjon (qui est entièrement modulaire). Autre nouveauté, il est désormais possible de rester dans le donjon à la fin de votre tour, cela octroie même un petit côté stop ou encore insoupçonné. Pour descendre dans les salles éloignées il vous faudra peut-être un Rogue dans votre équipe pour esquiver les pièges, ou peut-être vous faudra-t-il de la lumière, etc.
Plus vous irez loin dans le donjon, plus les monstres auront la peau dure, et plus ils rapporteront gros. Cette variété et cette modularité permet au jeu de proposer des défis sans cesse différents et évite de voir le donjon totalement obstrué par un monstre trop fort pour les joueurs. Autre bonne nouvelle par rapport à la version Advance du jeu : les monstres battus ne vont plus pourrir votre deck. C’est terminé ce temps-là ! Ils vous rapportent des XP et des points de victoire, que du bonheur. Cela dit, gare à ne pas laisser un joueur s’échapper devant, car désormais plus rien ne le ralentira.  

Ce n’est pas tout. S’il la pertinence des Guild Favors (vous gagnez des XP si vous tuez des monstres en utilisant certaines cartes) est un ajout plutôt discutable (apportant un élément nouveau manquant de saveur), celui des Side Quest s’avère une belle trouvaille.
Au début de la partie, les joueurs reçoivent des quêtes parallèles (on en choisit une parmi trois). Votre « side quest » est gardée secrète et la majorité d’entre elles impliqueront des décisions importantes en termes de construction de deck (terminer le jeu avec une copie de chaque carte village, avoir besoin de réaliser une chose particulière au milieu de la partie pour obtenir une carte légendaire pour son deck, devoir obtenir des points supplémentaires via des blessures à la fin du jeu, etc). Vous aurez donc tous des objectifs variés en tête, ce qui vous déviera des « autoroutes » de la gagne et des constructions de deck trop évidentes.

thunderstone-quest-OK

 

Si l’anglais ne vous rebute pas et que l’expérience vous tente, vous aurez donc la possibilité de prendre le train en marche d’ici le mois prochain. La première campagne avait rassemblé plus de 5 000 contributeurs pour 557 204 $, cette ré-édition augmentée trouvera-t-elle aussi bien son public ? À suivre sur Kickstarter…

[MàJ Février 2020 : une nouvelle campagne internationale va avoir lieu, avec une version française prise en charge par Bad Taste Games & Boom Boom Games. Elle comprendra aussi l’extension (variante solo).]

 

 

Pub-Tipeee-grand-format-copie

 

   

7 Commentaires

  1. Photo du profil de TheGoodTheBadAndTheMeeple
    TheGoodTheBadAndTheMeeple 02/05/2018
    Répondre

    deja le monstre dans les mains des backers et hop un nouveau KS… c’est un peu trop a mon gout meme si le jeu est tentant.

  2. Photo du profil de Djinn42
    Djinn42 02/05/2018
    Répondre

    Pas de localisation ? Mince. Pas facile de réunir plusieurs joueurs à l’aise avec l’anglais.

    Ca reste malgré tout alléchant. A voir.

  3. Koolchip 03/05/2018
    Répondre

    Pour avoir bâcké le jeu sachez qu’il est exceptionnel. Un de mes top deckbuilding . L’anglais n’est pas compliqué du tout, ma fille de 14 ans y a joué. Anglais niveau 3eme donc avec quelques mots de ci de là à préciser. Vous pouvez foncer c’est du bon 🙂

  4. Photo du profil de atom
    atom 03/05/2018
    Répondre

    Très agréable à jouer, l’anglais sur les cartes n’est pas franchement compliqué, ça reste du vocabulaire de jeu (piocher, défausser etc.)

  5. Photo du profil de MrPetocask
    MrPetocask 03/05/2018
    Répondre

    Je confirme, vous pouvez y aller les yeux fermés.

  6. Photo du profil de Zuton
    Zuton 06/05/2018
    Répondre

    Le jeu est excellent et je suis loin de tout avoir découvert car j’en suis qu’au début de la 3ième aventure.

    J’attends les variantes solo et coop avec impatience : est ce que le Print’N Play suffira ? J’ai bien peur que non…

  7. Flyerwarrior 11/06/2018
    Répondre

    Bonsoir,

    As t’on une chance de voir arriver Thunderstone Quest en VF?

    Personne ne s’est penché dessus pour le distribuer?

Laisser un commentaire