LE TEST DE MYSTERY HOUSE
Un jeu de Antonio Tinto
Illustré par Alessandro Paviolo, Daniela Giubellini
Edité par Cranio Creations
Langue et traductions : Anglais
Date de sortie : 2019-00-00
De 1 à 5 joueurs
A partir de 14 ans
Durée moyenne d'une partie : 60 minutes

Thèmes : Enquêtes et Policiers, Horreur
Mécanismes : Coopératif, Déduction, Temps Réel
Types de jeu : Jeu avec application mobile, Jeu d'énigmes
Complexité du jeu : Amateur
Nombres de parties jouées : 3
Configurations testées : 2 joueur(s)

Introduction

Dévoilé au salon d’Essen 2019, Mystery House est la nouvelle pierre des italiens de Cranio Games à l’édifice des jeux dérivés des Escape Games. Cette contribution se démarque de la concurrence par sa structure en 3D, qui éveille à tout le moins la curiosité.

Aux deux scénarios inclus dans la boite de base s’ajoute, à l’heure où nous écrivons ce Test, une troisième intrigue vendue séparément : Retour à Tombstone. La présente évaluation tient ainsi compte de l’ensemble publié, porté sous pavillon francophone par les bons soins de Gigamic.

Si vous avez besoin d’une idée plus précise du jeu, rendez-vous sur le Just Played dédié !

Contexte

En temps de confinement à répétition, nous avons pratiqué ces aventures collaboratives entre deux adultes rompus à la fois aux Escape Games proprement dits et à leur adaptations sur tables. Cela n'a pas pour autant été une mince affaire, comme nous allons le voir.



ACCESSIBILITE DES REGLES
14
Clarté du livret de règles
Livret facile d'accès
Clarté des explications. Pertinence, quantité, et précision des exemples
Règles plutôt claires et assez exhaustives
Erreurs de règle, questions sans réponse après lecture, points flous
Certains points ne sont pas évidents
Besoin de retour aux règles, facilité à retrouver l'info. Clarté et pertinence des aides de jeu
Quelques retours aux règles. aide de jeu correcte

Le livret de 8 pages prend son temps et c'est tant mieux. La mise en place, l'usage de l'application pour réaliser les différentes actions, les deux types d'aides sont ainsi très correctement détaillés.

 

Un seul grief potentiellement perturbant : ce qu'il est réellement permis d'observer ou non n'est pas précisé. Sachez donc, comme confirmé sur le forum BGG, qu'aucun examen n'est autorisée par le mince interstice entre deux tuiles Lieu. Thématiquement, ces tuiles représentent en général des murs ou des palissades contiguës et donc opaques.
En revanche, lorsqu'une tuile lieu est explicitement évidée, il est évidemment conseillé de faire usage de la ligne de vue dégagée. Ce point n'est toutefois pas concrètement bloquant, puisque l'application est de toute façon contrôlante.

QUALITE DU MATERIEL
13
Organisation de la boîte. Éléments de rangement fournis
Boîte assez mal pensée (rangement difficile)
Qualité des éléments et des matériaux
Effort important
Ergonomie des éléments de jeu. Facilité de manipulation des éléments de jeu
Correct
Qualité des illustrations
Efforts appréciables sur les graphismes


La structure 3D du "Manoir" était un petit défi technique. Bien conçue, elle permet de clipser les cartes Lieu à leur emplacement de manière convaincante. Rien ne bouge lors des inévitables manipulations et soubresauts en cours de partie.


On regrettera un rangement pas vraiment anticipé des scénarios supplémentaires, qui ne rentrent pas dans la boite de base. Dommage, sachant que le packaging cartonné des boites de ces scénarios est volumineux pour un contenu très aéré.

 

Pas franchement mises en valeur par le format relativement petit, les illustrations nous viennent d'un artiste différent pour chaque scenario. Alessandro Paviolo et Andrea Tentori Montalto proposent des styles sobres et réalistes respectivement sur Portrait de famille et Retour à Tombstone. Le Seigneur du Labyrinthe bénéficie pour sa part de la patte fantastique un peu plus chatoyante de Daniela Giubellini. Quoique relativement passe-partout, les visuels font le boulot et assurent de manière plus que correcte la mise en ambiance.

Côté matériel numérique, on est bien servis avec une application de qualité. Il faudra un peu d'habitude pour être totalement à l'aise dans la navigation, mais l'ergonomie est plutôt bonne. Un seul reproche sur smartphone : la précision de doigt nécessaire pour sélectionner le bon mot-clé occasionne des pénalités injustifiées.

THEME
11
Objectifs du jeu clairs
Les joueurs comprennent de quoi ça parle
Histoire racontée par la partie. Evolution dans la thématique.
Histoire peu inspirée
Cohérence des mécanismes et de la thématique
Ça colle à peu près
Cohérence du thème
Plutôt cohérent

Introduites par une courte mise en situation, les histoires ont le mérite d'exister et de se rappeler à notre bon souvenir par moments. Ce fil rouge s'efface cependant facilement : on se concentre surtout sur l'énigme du moment présent.


Tous les scenarios n'exploitent pas leur trame scénaristique de la même manière : Le Seigneur du Labyrinthe et Portrait de famille ont du mal à faire sens, contrairement au petit dernier Retour à Tombstone qui relève sensiblement le niveau. Quoique pas d'une originalité folle, l'intrigue s'y révèle au fur et à mesure de l'avancée, à notre grande satisfaction.

S'agissant de l'utilisation des différents éléments et objets, la cohérence logique et thématique sont globalement respectées, à quelques légères bizarreries près.

DUREE DE VIE
10
Facilité à sortir : durée, profil de joueur, configurations de joueurs.
Faible nombre d'options
Renouvellement : modularité des composantes de jeu / évènements aléatoires décisifs
Peu de renouvellement
Contenu additionnel
Assez de diversité pour qu'on n'aille pas chercher ailleurs.
Essouflement du jeu
Quelques surprises

Avec seulement 3 scénarios et pas d'autre annonce à date, la durée de vie du système reste aujourd'hui limitée. Il n'y a cependant aucune dégradation de matériel, ce qui fait que vous pourrez prêter votre boite en attendant/espérant la suite.

 

En termes de durée de partie, oubliez l'objectif affiché de 60 minutes. Il nous aura fallu plus du double pour venir à bout du Seigneur du Labyrinthe, sur lequel nous découvrions certes alors le jeu. Cette expérience aurait pu être moins laborieuse en ayant déjà joué un ou plusieurs scenarios précédemment, raison pour laquelle nous vous déconseillons cet ordre (cf. conclusion).

 

Comme détaillé dans le Just Played dédié, la configuration deux joueurs nous a bien convenu. Le risque d'une expérience un peu dégradée à plus de 3 joueurs semble réel.

La difficulté assez relevée et l'ambiance plutôt sombre des deux scénarios de base ne les destinent a priori pas aux moins de 12 ans. S'agissant de Retour à Tombstone, on est sur du niveau un peu plus abordable.

MECANISMES
12
Fluidité du tour
Ça tourne !
Interaction et implication pendant le tour des autres joueurs
Interaction souvent présente
Équilibre : viabilité des stratégies, martingale / retard irrattrapable, fin de partie, Kingmaking.
Du choix dans les stratégies
Contrôle sur le déroulement : équilibre opportunisme / planification
Mélange de stratégie planifiée et de choix opportunistes

Techniquement, Mystery House s'inscrit à la croisée de plusieurs titres phares du secteur, sans être totalement semblable à aucun.
La part belle est faite ici à la fouille visuelle : récupération d'objets via l'observation et la recherche de mots-clés. L'utilisation de l'inventaire dans une situation appropriée le rapproche par ailleurs des jeux dits de "point & click".

Les énigmes à proprement parler sont globalement reléguées au second plan, en particulier sur Portrait de famille et Retour à Tombstone.
Le Seigneur du Labyrinthe offre un peu plus de mystères à résoudre. Peu d'entre eux sont réellement originaux. Les fans d'énigmes risquent d'être légèrement déçus à ce niveau.

La prise en main reste un point noir, et les réflexes issus d'une pratique des autres jeux de ce type peuvent même jouer des tours. Et, ce pour une raison simple : il n'y a pas de tutoriel de disponible, et Le Seigneur du Labyrinthe, supposément le plus "facile" des deux scenarios de base, n'est pas celui lequel avec lequel il faut débuter.

Des situations de blocage un peu désarmantes se présentent lorsqu'on n'a simplement pas mis la main sur un des objets requis. Les aides de jeu (les indices) délivrées par l'appli n'étant pas toujours suffisantes pour désigner précisément dans quel coin chercher, passer à nouveau en revue l'ensemble des lieux visibles est vite fastidieux.



14
13
11
10
12


60%

L'avis de Grovast

Testeur Ludovox.fr

Publié le 30/11/2020

Mystery House est au rendez-vous de sa principale promesse : l'aventure "en 3D" répond à ce qu'on pouvait en espérer en termes d'immersion. Paradoxalement, il ne fait pas pour autant carton plein. Il souffre de défauts de prise en main, de situations frustrantes, et d'un petit gout d'inachevé.
La faute en particulier aux deux scenarios du jeu de base, pas forcément 100% bien calibrés ni adaptés à la découverte.

 

Il faut croire que les premiers retours ont étés entendus par l'éditeur, puisque Retour à Tombstone, le scénario additionnel, offre des conditions idéales pour débuter et une histoire mieux exploitée. Nous vous conseillons vivement de le pratiquer en premier. En évitant ainsi l'écueil d'une mise en route ardue venant un peu gâcher la découverte, l'expérience aura toutes les chances de s'avérer plaisante pour qui aime le genre.

L'exercice de design est certainement éminemment difficile, mais on sent que le potentiel du concept est loin d'avoir été poussé à son maximum.

 

[MàJ : grâce aux retours des joueurs, Gigamic a travaillé en collaboration avec Cranio pour proposer un tutoriel qui est désormais intégré aux nouvelles boîtes de Mystery House.]


  • Principe de fouille visuelle
  • Immersion réaliste
  • Matériel bien pensé
  • Application de qualité
  • Bon scenario additionnel (Tombstone)

  • Pas de tutoriel
  • Tourner en rond à cause d'un détail raté, mais où ?
  • Lampe de poche obligatoire
  • Histoires peu inspirées/exploitées (scenarios de base)
  • Certaines énigmes un peu bateau
L'AVIS DES JOUEURS

1 avis pour ce jeu

Lire les avis

Connectez-vous

40%