Retour d’expérience : du jeu à distance

 

Ce n’est pas le confinement (du moins pas encore), mais tous les ludistes l’ont bien ressenti : le couvre-feu mis en place vont rendre nos soirées jeux assez compliquées. Du moins, nos soirées jeux en présence de nos amis (si on n’a pas de quoi les héberger pour la nuit évidemment). De ce côté-là, c’est un peu un retour à la période du confinement. Or, pendant cette période, je n’ai personnellement pas arrêté de jouer avec mes amis. Il a juste fallu apprendre à faire ça… à distance. Et je ne parle pas ici de passer par des sites comme BGA ou Happy Meeple.

Car oui, pas mal de jeux peuvent se pratiquer par visioconférence. Alors bien sûr, pas tous, et certains demandent un peu d’adaptation. Évidement, ça ne remplace pas non plus une vraie soirée jeux en présentiel. Nous savons tous que dans « jeu de société », les deux mots sont d’égale importance. Néanmoins, je vais vous montrer qu’il est possible de faire pas mal de choses qui pourront peut-être vous aider à passer cette période plus facilement, voire à jouer avec des amis avec qui vous n’aviez pas l’habitude avant, à cause de la distance.

Ce qui suit n’est rien de plus qu’un retour d’expérience, je suis certain qu’il existe plein d’autres jeux auxquels je n’ai pas pensé qui doivent pouvoir se jouer à distance, à vous de vous laisser inspirer et de nous en parler en commentaires !

À chaque fois, je vous indiquerais ce qu’on a fait, comment, et si ça a bien fonctionné, ou non. Ah et je précise : quand je dis visio, je parle d’ordinateur. Avec un téléphone je crains que souvent l’écran ne soit trop petit.

Jeux où une seule boîte suffira

C’est le cas le plus courant, et le plus simple.
Vous avez une boîte chez vous, et cela suffira pour jouer tous ensemble. Hop, un petit appel avec le logiciel de visio de votre choix, et c’est parti ! Enfin, presque, il faudra souvent aussi un moyen simple de partager des photos, un groupe whatsapp par exemple. Si vous ne connaissez pas déjà les titres cités ci-dessous, cliquez simplement sur le nom du jeu, vous débarquerez sur la fiche de jeu avec plein d’explications et de contenus associés pour en savoir plus.

De l’escape room : Escape from the Asylum

escape-from-the-asylum-ludovox-jeu-de-societe-box-splash

Il s’agit du tout premier jeu que j’ai essayé à distance. Il est relativement simple à mettre en place, et peut se jouer avec plusieurs foyers. Le déroulé se fait de façon très simple : celui qui a la boîte lit les cartes et envoie les photos des énigmes aux autres joueurs. Je recommande quand même d’envoyer aussi des photos des cartes à lire les unes après les autres aux autres, cela aide à plus les impliquer, mais ça demandera un peu plus d’organisation à celui qui possède la boîte.

Mon avis sur l’expérience : Bon, ça marche… mais je ne le recommande pas vraiment. En effet, les énigmes demandent souvent de la manipulation, que seul peut faire celui qui possède la boîte. C’est un peu dommage, d’autant que chaque partie ne peut se jouer qu’une fois avec ce genre de jeux. Attendez de revoir vos amis en vrai pour vraiment en profiter. 😉

Party game : [kosmopol:it]

kosmopolit_CCL-ok
Le jeu que l’on aura le plus joué pendant le confinement !
C’est clairement notre coup de cœur 2020, je ne le dirais jamais assez. Et donc oui, il peut parfaitement se jouer à distance avec une seule boîte, au moins à 2 x 2. Le foyer qui possède la boîte jouera le rôle des cuistots, les deux qui ne l’ont pas joueront la serveuse et le maître d’hôtel. Il leur suffira de télécharger l’application.
Alors attention, il y aura une petite difficulté dans le passage des plats, et chaque groupe devra trouver son fonctionnement : en envoyant des photos ou en donnant les noms des duos menu/ingrédients à voix haute par exemple.

Mon avis sur l’expérience : J’ai trouvé que le jeu se prêtait très bien à la situation. En effet, les parties sont courtes, le jeu est accessible et comme on l’a dit, une seule boîte suffit. Il s’agit d’un jeu d’organisation, de transmission d’informations et de gestion de la parole. Dans ce cadre là, la difficulté supplémentaire amenée par la visio s’insère en fait parfaitement dans la dynamique ! Ce sera aux joueurs de trouver leur propre façon de s’organiser dans ce cadre précis. Je recommande donc. Le petit risque, c’est de se lasser un peu vite si on ne peut pas faire tourner les rôles. Mais si on a d’autres copains qui ont des boites, on peut jouer à plus nombreux et éviter cet écueil.

Jeu d’association d’idées : Mysterium

NEWS-mysterium-Ludovox-jeu-de-société-OK

Mysterium peut se jouer à nombreux, jusqu’à 7 participants. On s’en doute, c’est le joueur qui possède la boîte qui jouera le rôle du fantôme. Là aussi, il vous faudra vous aider d’une appli pour envoyer les photos des différentes cartes.
En revanche, faites l’impasse sur les jetons votes : À la fin, tout le monde voit les trois indices et voilà. C’est une variante efficace qui peut d’ailleurs fonctionner en temps normal, alors pourquoi s’en priver !

Mon avis sur l’expérience : Là aussi ça tourne bien, avec l’avantage de pouvoir jouer à plein de joueurs. En revanche, il faudra que le joueur-fantôme adapte sa façon de jouer pour ne pas trop espérer tirer parti des détails. Autant dire que le jeu sera d’autant plus difficile. Il est également indispensable d’avoir un bon téléphone pour que les photos soient propres. À vrai dire, il pourrait être dans la catégorie qui suit (jeu avec une boîte par foyer), parce qu’avoir les cartes sous les yeux aide pas mal quand même !

Jeu narratif : Château Aventure

chateau-aventure

Terminons cette section avec une suggestion que je n’ai pas encore essayée mais qui me semble idéale. Bien sûr, quand il s’agit de se raconter des histoires, pas besoin de plein de matériel ! Mais Château Aventure, on dirait qu’il était prévu pour ça. Le maitre du jeu joue l’ordinateur, tandis que tous les autres jouent en étant dans la peau d’un même personnage, chacun leur tour donnant une commande à l’ordinateur.
Pour y jouer, le maître du jeu est bien sûr celui qui possède le jeu, les autres n’ont plus qu’à se connecter et se laisser embarquer. La boîte contient douze scénarios, avec chacun un univers différent, à vous de choisir ce qui vous inspire ! Ludochrono.

 

Autres suggestions de jeux d’ambiance qui peuvent être joués dès lors qu’une seule personne le détient : Tu te mets combien? (ou TTMC), Texto, Zik, Jet Lag, Contrario, Just One, Top Ten, Mot pour Mot

 

Jeux avec une boîte par foyer

Ici, il va s’agir de jouer avec des amis qui ont tous la même boîte chez eux. Alors c’est vrai que c’est parfois rare : si dans votre groupe de joueurs habituels l’un de vous achète une boîte, il est peu probable que vous partiez l’acquérir vous-même. Mais, mais, mais on ne sait jamais ! Par exemple, si vous avez des amis habitant loin qui ont suivi vos conseils, avec un peu de chance ils auront acheté un jeu que vous possédez aussi. Et bien paf, le couvre-feu/confinement vous donne l’occasion de jouer avec eux ! Et cette fois, la visio sera souvent suffisante.

Deck-building compétitif : Dominion

CatchUp_DominionBox

Dominion, c’est très facile à mettre en place. Il suffit de se mettre d’accord sur les cartes du marché, et de bien indiquer quand vous achetez/détruisez une carte et tout roule. De temps en temps, il faudra vérifier qu’il reste bien le même nombre de cartes dans les paquets, mais c’est rarement nécessaire.
Prêtez juste attention au marché : évitez les cartes qui vous font faire des échanges avec vos voisins, comme la Mascarade dans Dominion l’Intrigue par exemple. Cela peut marcher, avec des photos ou en disant à voix haute ce que l’on se passe, mais franchement, évitez les carrément, ça changera peu de choses au final et rendra le jeu plus fluide.

Mon avis : Rien à redire ! Dominion est un de mes jeux préférés, et il tourne vraiment très bien dans ce mode là. N’hésitez pas !

Deck-building coopératif : Aeon’s End

aeons-end-jeu-de-societe-ludovox-bo

Bon, là, on augmente un peu en difficulté, c’est sûr. Comme pour Dominion, mettez-vous d’accord sur le marché et la Némésis, et voilà… presque. Bon, il faudra qu’un joueur gère le paquet d’ordre de tour, et qu’un autre s’occupe du paquet Némésis. Pour plus de simplicité, les autres devraient trier les cartes ennemis en fonction de leur set (Némésis ou de base) et de leur niveau. Ainsi, quand le joueur qui pioche dans le paquet Némésis prend une carte, il peut indiquer son numéro aux autres (qui eut cru que numéroter les cartes d’un jeu serait utile ?) pour qu’ils les aient sous les yeux ou dans leur zone de jeu. Attention aussi à la Nemesis : évitez celles qui vous rajoutent plein de matériel. « Rage Incarnée » et le « Prince des Gloutons » semblent, pour la boîte de base, les deux plus indiquées.

Mon avis : Bon, c’est un peu plus complexe que Dominion, mais ça tourne bien !

Dungeon crawler : Gloomhaven

Gloomhaven-CCL-ok

Bon, alors là, il est peu probable qu’il y ait deux boites de Gloomhaven parmi les personnes avec qui vous jouez la campagne. Mais, sait-on jamais. Néanmoins, à l’inverse, comme les aventures se font plutôt par groupe de 4 maximum, il y aura peut-être d’autre compagnies chez vos amis proches. Pourquoi ne pas essayer des aventures avec certains de ces aventuriers errants ? Il faudra juste veiller à ne pas jouer les mêmes classes (et encore, puisque tout le monde a son matériel… il faudra peut-être juste ajuster la difficulté). Au niveau du choix des scénarios, les quêtes annexes, pour peu que vous en ayez débloquées en commun, sont un bon choix. Ou encore les scénarios aléatoires. Ou bien ceux déjà joués. Bref tout est possible !

Pour la mise en place, chaque foyer dispose le plateau chez lui, et un seul gère les cartes des monstres. En utilisant des applications vous pouvez même vous passer de ces manipulations là (c’est vrai dans une partie classique d’ailleurs). Ah et l’important, c’est de voir vos potes, pas le plateau sur lequel vous jouez. Ça vous aidera un peu de le voir dans la visio, mais ce n’est pas fondamental.

C’est chouette mais soyez fair-play, vérifiez avec les autres membres de votre compagnie qu’ils ne seront pas frustrés d’avoir raté quelques aventures. Et avec eux, vous pourrez sauter au chapitre suivant pour avoir une autre idée de comment jouer ensemble.

Mon avis : C’était très sympa de jouer avec d’autres groupes ! On voit ainsi des stratégies différentes (des twists de règles différents aussi, vive la coopératriche ^^) et de nouveaux perso. Bon, attention néanmoins aux différences de niveaux, parfois frustrantes.

One versus all : Les Demeures de l’Epouvante V1

demeures de l epouvante

Comme Gloomhaven, ça se fait sans trop de heurts. Bon, vous embêtez pas, ne faites la mise en place des différents objets que chez le joueur qui incarnera le Maître de Maison, les autres n’ont qu’à indiquer les salles pas encore fouillées. Conseil : Evitez les scénarios de la cinquième maison car il y a des cartes à donner face cachée aux joueurs. Là aussi, ça se fait avec des photos envoyées en privé, mais bon, tant que vous pouvez éviter le téléphone, faites-le, ça fluidifie les choses.

Mon avis : Ça fait peur au début parce qu’on se dit qu’un gros jeu comme ça, ça va être compliqué… mais non. Je vous encourage à essayer !

Jeux avec partage de matériel

Cette rubrique va être moins développée, l’idée n’était pas très facile à mettre en place pendant le confinement, mais pourra plus facilement se faire avec le couvre-feu. En effet, ici il s’agit pour le joueur qui possède le jeu de faire passer une partie du matériel à ceux qui ne l’on pas (un set de cartes par exemple) de façon à ce que cela soit quand même possible de jouer ensemble.

Gloomhaven (again)

C’est le seul qu’on a joué dans ce mode. Celui qui a la boîte donne tout simplement les cartes de leurs personnages (deck d’actions, de Modificateurs et objets) aux autres joueurs, quelques cartes bénédiction/malédiction et à la limite un compteur de vie/expérience. Vous pouvez aussi garder les cartes Modificateurs et faire le tirage pour les joueurs, mais je pense qu’ils auront envie de le faire eux-mêmes. Et c’est en fait suffisant.

Cette fois, il faudra néanmoins bien choisir son angle de caméra pour que le plateau soit visible chez ceux qui n’ont que leur perso. Astuce : La boîte du jeu vous aidera pour avoir une belle vue plongeante en posant l’ordinateur dessus. 😉 Il faudra aussi envoyer les cartes d’objectifs de mission en photo avant la partie (elles ne seront donc pas secrètes, mais nous on les joue visibles de toute façon).

Mon avis : Et bien là aussi, c’est un dispositif qui fonctionne, plutôt bien même. On peut continuer son aventure avec son groupe habituel sans trop de problèmes. Pendant le confinement, les achats d’objets étaient problématiques, mais avec le couvre-feu, cela peut se faire si on se croise la journée.

… D’autres idées :

J’ai quand même réfléchi à quelques pistes supplémentaires, que je vous laisserai expérimenter vous-même (hésitez pas à donner d’autres idées en commentaires !) :

  • Mythic Battle Panthéon : en donnant le matériel de plusieurs unités aux joueurs, il doit être possible de jouer, même si on sautera la partie draft. Mais après tout c’est un nouveau mode, pourquoi pas !
  • Batman : Assez facile, vous choisissez quelques scénarios, et vous distribuez les personnages et équipements aux joueurs.
  • Aeon’s end : Que se passe-t-il si tout le monde n’a pas accès au même marché ? Je pense que ça se tente.
  • Big Book of Madness : bon, peut-être faut-il beaucoup de communication sur ce qui est en soutien, mais en donnant quelques cartes à vos partenaires ça devrait fonctionner.
  • Captain Sonar : là, c’est plutôt la question du nombre de joueurs, mais en partageant le matériel propre à chaque équipe, cela tournera sans problème je pense.
  • Welcome to : le roll and write, si chacun a une fiche à cocher et des dés chez lui, se joue très bien à distance !

 

Jeux désynchronisés

Il s’agit ici d’une configuration un peu particulière : l’idée n’est pas de faire une soirée jeux, mais plutôt de s’envoyer des petits défis que chacun pourra faire quand il en aura envie dans la journée.
La plupart des éditeurs de jeux de communication font déjà cela sur leurs réseaux sociaux pour promouvoir leurs produits, car c’est plutôt un genre qui s’y prête bien. Très clairement, c’était très adapté au confinement, un peu moins au couvre-feu. Mais à la rigueur, tous peuvent aussi s’envisager en mode « Jeux où une boîte suffit ».

Devinettes :  Objets Trouvés

jeu-de-societe-objets-trouves

Ceux qui on suivi le Facebook de Ludovox pendant le confinement voient très bien de quoi il s’agit : vous faites deviner des mises en scène (parmi 200 cartes de 6 scènes) en utilisant des objets aussi variés qu’une pince à linge, des jambes de poupée, une planchette, un galet…
Concrètement, on poste une carte avec les propositions, le joueur qui a la boîte fait la sculpture, et tout le monde essaie de deviner à quoi ça correspondant parmi les propositions. On compte les points en… non, ici on s’en fiche des points. Ça peut se faire bien sûr, mais franchement ne vous embêtez pas avec ça. Le fun est ailleurs.

Néanmoins, il y a une deuxième façon de jouer avec ce jeu en particulier, pour faire participer ceux qui n’ont pas la boîte. En effet, le cœur du jeu ce sont les objets, et ça… tout le monde en a chez soi ! L’idée est simple : chaque jour, le joueur qui doit faire deviner envoie une photo avec une dizaine d’objets, ceux qu’il va pouvoir utiliser. Puis, celui qui a la boîte lui envoie une carte avec des éléments à faire deviner et, c’est parti : il suffit au sculpteur de tirer au sort un des éléments de la carte, de faire sa sculpture et de l’envoyer aux autres.

Mon avis : La première méthode a pris du tonnerre sur les réseaux sociaux, et beaucoup de gens ont participé. Je les en remercie au passage, c’était chouette de voir vos retours (et cool aussi de voir que l’auteur lui-même prend toujours autant de plaisir à jouer à cet excellent jeu). Mais figurez-vous que la seconde version a encore mieux fonctionné. Je l’ai lancée sur plein de groupes whatsapp, en y croyant à moitié, et ça a cartonné, on m’en a redemandé (trop d’ailleurs, j’ai pas pu suivre). Voilà un chouette moment partagé pendant le confinement ! Je le recommande donc. Seul hic : quelqu’un doit avoir une boîte pour avoir accès aux cartes, et celle ci n’est plus facilement trouvable…

Jeu de dessin : Duplik

duplik

Là aussi, un essai qu’on a fait sur nos réseaux, et que j’ai aussi essayé avec des amis. On envoie une photo de la carte à faire deviner à un des joueurs. Il s’enregistre pendant qu’il la décrit oralement en 1 minute. Puis, les joueurs font le dessin en écoutant son enregistrement, et l’envoient à tout le monde à partir d’une heure donnée (pour ne pas les montrer aux autres) et on compte les points.

Mon avis : Il fallait bien parler aussi des échecs… Là, ça n’a pas vraiment pris ! Pas que ça ne marche pas en soi, mais finalement, cela demande beaucoup trop de manipulations et de préparation pour un jeu « asynchrone ». De mon expérience, ça ne fonctionne pas trop, dans les deux configurations que j’ai essayées. Néanmoins, le jeu devrait bien marcher en mode « partage de matériel » avec tout le monde qui joue ensemble en visio.

Et vous, avez-vous d’autres exemples de jeux qui peuvent se jouer dans les conditions actuelles ?
N’hésitez pas à partager vox expériences en commentaires ! 

 

   

6 Commentaires

  1. acariatre il y a 25 jours
    Répondre

    Bonne idée de rappeler qu’on peut pratiquer le jeu en carton à distance avec une autre saveur que le jeu purement numérique !

    De mon côté j’ai essayé Château Aventure et ça marche en effet très bien et aussi Codenames avec une seule boîte : cartes partagées en visio et application mobile officielle pour les maîtres-espions.

  2. Umberling il y a 25 jours
    Répondre

    T’oublies Le Dilemme du Roi qu’on a fait ensemble @fouilloux 😀

  3. Groule il y a 25 jours
    Répondre

    Je pratique depuis quelques années les deux méthodes à distance :  en visioconférence (Aeon’s end par exemple) et Tabletop Simulator (les milliers d’autres jeux). Que dire ? On ne remplacera jamais le plaisir matériel et la convivialité !

    Cela dit, je recommande chaudement  Tabletop Simulator (TTS pour les intimes) associé à Discord ou autre durant cette période difficile, pour avoir la possibilité de jouer souvent, nombreux, et de découvrir énormément de jeux !

    Pour peu que l’on ne soit pas fâché avec « ZQSD » pour contrôler la caméra, c’est pas sorcier à prendre en main 😉

     

  4. Davidnews il y a 23 jours
    Répondre

    J’ai également pu tester les jeux de société à distance avec une seule boîte et ce qui a très bien marché, c’est Qui paire gagne, Masterword, Gambit 7/quitte ou double et Codenames. Je vais tester Pikto, Similo et Princess legend…

Laisser un commentaire