Monstre toi ou t’ar ta gueule à la récré !

Le principe de Monstre Toi fait penser à la Chasse au Lutin : un joueur cache des petites créatures dans la maison, et les enfants devront les retrouver toutes en un temps limité.

Le truc en plus, c’est qu’ici, vos créatures (des monstres rigolos plutôt que des lutins donc) se présentent sous forme de stickers réutilisables, collables partout, à l’infini, sans laisser de trace. Des monstres qui ne tâchent pas, bien élevés et tout, les parents apprécieront !

Ouvrons voir la boîte carrée …

open_1569

 

Stickers réutilisables à l’infini

On aurait pu se contenter de ça, mais Olivier Mercier et Sylvain Duchêne, les auteurs, ont imaginé un petit corpus de règles simples et amusantes autour de ce concept.

Une partie se joue en trois manches, de difficulté croissante, au cours desquelles les joueurs incarneront des petits chasseurs de monstres. Le thème, simple et efficace, est joliment traité de bout en bout. Quelques petits clins d’oeils geeks sont même cachés dans les illustrations. Et bien on apprécie !

open2_1568

Eh good morning Monstropolis 

Les enfants commencent par coller un sticker « cage » au centre de la pièce. Le maître des monstres (souvent joué par l’adulte mais c’est en rien une obligation) choisira 10 cartes monstres qu’il présentera aux chasseurs, puis ces derniers devront quitter la pièce le temps que le Maître positionne les 10 stickers des monstres correspondant un peu partout dans la pièce.

Pour plus de fun, il est conseillé d’ajouter sur 5 monstres des petits stickers « Sorts » qui infligeront aux chasseurs des gages que les enfants trouveront cocasses (marcher à reculons, les mains sur la tête, à cloche-pied, etc).

« La chasse est ouveeerte ! » c’est ce que je crie pour annoncer que tous mes stickers sont bien placés. Alors les petits chasseurs jaillissent et se lancent à la recherche des monstres, tâchant d’en attraper le plus possible en moins de 5 minutes dans un joyeux tohu-bohu. J’aime bien leur mettre un peu la pression en disant « La chasse ferme dans [tant de] secondes ». Le jeu annonce « à partir de 7 ans », mais ce mode fonctionne avec les petits dès 4 ans, on met un peu moins de monstres pour éviter d’en perdre définitivement et vogue le navire.

Le cache-cache en mode parangonique

Lors de la 2e manche, les choses se compliquent. On colle cette-fois ci les 4 cages (de couleurs différentes) représentant les 4 familles de monstres. On reprendra les mêmes monstres utilisés lors de la 1ere manche, mais nos chers chasseurs devront mémoriser les couleurs de famille des monstres pour les mettre dans la cage idoine. Chaud ! Par ailleurs, autant on pouvait s’échanger des infos lors de la 1ere manche, autant là, les monstres sont devenus méfiants et plus personne ne doit parler. Si le Maître entend des discussions non autorisées, il a le pouvoir de transformer un chasseur en statue pour 10 secondes ! Freeze !

cards_1567

Puis viendra la 3e manche. Nos petits chasseurs deviennent des « terroriseurs professionnels de monstres » et ça rigole plus. Du coup, les monstres se planquent vachement bien. Surtout un, qui sera le « super caché ». Ça tombe bien, comme on a des stickers, c’est facile de les planquer dans des endroits improbables…

Bon heureusement quand même, pour aider nos chères têtes blondes montées sur ressorts, deux petits bonus :

  • S’ils parviennent à attraper les 10 monstres dans le temps imparti, ils auront droit à une minute supplémentaire pour la manche suivante.
  • Une fois par manche, les chasseurs ont le droit de se rassembler en une ronde pour invoquer le pouvoir du « monstre toi ! ». Le Maître pointe alors le doigt vers un monstre encore caché.

 

all-monstres-1

Trouvéééé maman a y eeest !

Bilan, le principe du cache-cache avec un chrono fait toujours son effet auprès des enfants, et le côté « gotta catch ’em all » les rend toujours un peu hystériques, allez savoir pourquoi. Le concept des stickers réutilisable est le petit plus ici, et oui, les gosses adorent coller des trucs sur les meubles ! Et bien là, ils ont le droit car ça se décolle sans problème. Si le sticker montre des signes de fatigue, il suffit de le nettoyer à l’eau claire.

monstres_1570

Si vous avez des goûters d’anniversaire avec quelques petits (pas trop sinon gare au chaos !) Monstre Toi ferra très bien son office. Mais j’y ai joué également seule avec ma pounette de 5 ans, en ne faisant que les règles du premier round, et le fait de chercher partout et d’avoir des petits gages l’a bien amusée aussi… J’ai l’intuition qu’elle en redemandera.

Bien sûr, au fond, il n’y a rien de révolutionnaire en soit (cache-cache, gages…) mais plein de petites idées mises ensemble font de ce titre une petite bonne surprise. Surtout, on ne s’arrête pas à la trouvaille des stickers repositionnables (ce que d’aucuns, plus paresseux, se seraient bien contentés de faire) mais de vraies règles du jeu encadrent les enfants, leur imposant un challenge de plus en plus gratifiant avec force récompenses (les petits bonus, l’étoile à chaque manche réussie…). À vous de changer de pièce pour varier les configurations, quant aux plus hardcores, ils joueront by night : les stickers étant phosphorescents, si c’est pas trop mal rangé chez vous, ça se tente. 😉

Bref, des bonnes idées, qui plus est, le tout est solidement et joliment édité made in Europe. Puisque c’est comme ça, on va peut-être jeter un oeil aux autres jeux de la gamme (Moo stick, Let stick, Story to stick) …!

> Monstre toi

Un jeu de Olivier Mercier, Sylvain Duchêne
Illustré par Thiébault Courot
Edité par captain macaque
Distribué par Morning Family
Langue et traductions : Français
Date de sortie : septembre 2015
En boutiques spé et librairies jeunesse 
De 3 à 8 joueurs
A partir de 7 ans
Durée moyenne d’une partie : 30 minutes

   

Laisser un commentaire