Mini Rogue, mini prix, mais il fait le maximum !

 

mini-rogue-box-art Aujourd’hui, pas de Sélection Naturelle, mais un gros zoom sur un projet coup de cœur !
Dans la série des projets petits mais en français, voici Mini Rogue par Nuts! Publishing, en coopération avec Moutain Gold Games, la société d’édition fondée par les québécois Gabriel Gendron, auteur et l’illustrateur du jeu, et Paolo Di Stephano, co-auteur. Le nom de ce jeu parlera certainement à certains d’entre vous puisqu’il a, sous la forme d’un print and play minimaliste de 9 cartes, été récompensé par de nombreux prix.

Mini Rogue : Qu’est-ce dont ? 

Il s’agit d’un dungeon crawler solo, mais désormais jouable à deux en coopératif, composé uniquement de cartes et de quelques dés. Les (ou le) joueurs vont incarner un aventurier qui va descendre explorer un souterrain sur quatre niveaux dans l’espoir de trouver et de ramener un fabuleux joyaux : le Sang d’OG. Et vous vous en doutez, la ballade ne va pas être de tout repos. Le titre n’est pas usurpé, le jeu est fortement inspiré des jeux vidéo de type Rogue Like et la mort est omniprésente pour l’aventurier dont vous  allez contrôler le destin.

À première vue, Mini Rogue ressemble à One Deck Dungeon. Une grille de 9 cartes placées face cachée est générée aléatoirement pour composer un niveau du souterrain à explorer, chaque carte en représentant une salle. Mais les similitudes s’arrêtent là. Déjà, l’entrée se fait obligatoirement par la carte en haut à gauche de la grille. Et surtout, chaque salle dévoilée au fur et à mesure du jeu peut receler du bon comme du mauvais, contrairement à One Deck Dungeon où il ne s’agit que de monstres ou de pièges. Des neuf cartes du print and play, on passe à 32, sans compter les extensions, dont je parle plus bas, ni les stretch goals.

Inspiration jdr

Mini Rogue - Char - RogueLes personnages sont gérés comme dans un jeu de rôle. Ainsi, leur plateau possède des zones qui correspondent aux Points d’Expérience, aux Points de Vie, à l’Armure, aux Vivres (très important, si le personnage ne peut pas se nourrir à la fin de chaque niveau, il perd des Points de Vie), aux Pièces d’Or et aux Potions glanées ici et là.

Il existe quatre classes de héros, chacune d’elles possédant une compétence propre en Combat et en Exploration. Les héros vont accumuler de l’Expérience, laquelle va se traduire concrètement par des dés supplémentaires à lancer pour résoudre les combats et les jets de compétence, jusqu’à en posséder trois au maximum. Au-delà desquels les Points d’Expérience gagnés seront transformés en Points de Vie.

Porte-monstre-trésors

Mini Rogue - Boss - OgJe l’ai mentionné, les salles vont proposer des choses différentes. Ainsi, derrières chaque porte peuvent tout d’abord se trouver classiquement des monstres à combattre. Ceux-ci vont être différents selon l’étage auquel vous les rencontrerez et plus il sera profond, plus les monstres seront costauds.

Comme toute action dans ce jeu, les combats sont résolus à grands lancés de dés. Ils sont à issue unique : la mort de l’un des protagonistes. Ils se concrétisent par des phases d’attaque du héros et de contre-attaque du monstre, lequel peut bien sûr infliger des dégâts mais aussi, plus rigolo, des Afflictions (Malédiction, Poison, Affaiblissement ou Aveuglement) qui peuvent se révéler bien pénibles tant qu’on ne les a pas éliminées, généralement par des Potions adéquates. Comme Sheila (seuls les véritables initiés, les Élus, comprendront).
Si le héros sort vainqueur de l’affrontement, il gagne une récompense variable.

Mini Rogue - Room - Trap PendulumsLes portes peuvent aussi cacher des pièges qui sont eux indépendants du niveau auquel le héros se trouve et qui devront être évités par des jets de compétence. Ce sont également des dés que l’on lance et dont le résultat va permettre soit d’éviter le piège, auquel cas on gagne une récompense (Potion, Point de Compétence, Point d’Expérience) ou au contraire de se prendre les effets du piège dans les dents. Et là ça peut potentiellement piquer sévère.

Autres salles aux effets variables en fonction du résultat des dés, les Sanctuaires et Sépultures, dont on peut ressortir renforcé ou affaibli. Mais il existe aussi fort heureusement des salles aux effets uniquement positifs. L’Armurerie pourrait bien receler des armes bien utiles et des Salles de Repos vont permettre de se requinquer. Autre salle des plus importantes, les Marchands, qui vont pouvoir vous faire gagner des Points de Vie ou d’Armure, faire disparaître des Afflictions ou vous fournir des potions. Le tout Mini Rogue - Room - Shrinecontre espèces sonnantes et trébuchantes, vous vous en doutez bien. Mais vous aller pouvoir également leur fourguer les objets précédemment trouvés et dont vous estimeriez ne pas avoir besoin… Ou dont la vente conditionnerait votre survie à court terme, c’est selon.

Un Corbeau pourrait bien aussi venir se poser sur l’épaule du héros et lui apporter quelque avantage contre un peu de nourriture. Mais un dungeon crawler, rogue like ou pas, n’en est pas un sans trésor. Et donc salle de Trésor il y a, avec un coffre qui va assurer de base le gain d’une ou deux Pièces d’Or mais beaucoup plus, ainsi que de la Compétence, de d’Expérience, de l’Armure ou des Potions, si un Test de Compétence permet de le crocheter.

Grillé dans le souterrain 

On se balade donc ainsi de salle en salle jusqu’à atteindre la carte en bas à droite de la grille. Chaque niveau du souterrain est représenté par un nombre variable de grilles de 9 cartes à parcourir. Ainsi les premier et Mini Rogue - Room - Companiondeuxième niveaux sont composés de deux grilles et les troisième et quatrième de trois grilles. Lorsque l’on arrive à la « sortie » de la première grille, la salle est neutre mais celle de la dernière grille cache un Gardien, un boss quoi, qu’il va falloir affronter et vaincre pour descendre à l’étage inférieur. À l’issue de ce combat, il sera aussi de bon ton de se nourrir afin de ne pas perdre de précieux Points de Vie. Cette étape franchie, on recrée une grille de 9 cartes et c’est reparti pour un tour, et ce jusqu’à arriver à la fin de la troisième grille du quatrième sous-sol et de récupérer le Saint-Graal.

Il existe donc plusieurs type de salles, et encore plus grâce aux extensions et aux stretch goals, et chacune offre de multiples possibilités. Ce qui signifie qu’il va être statistiquement quasiment impossible d’explorer deux fois le même souterrain et que les parties vont proposer une expérience de jeu à chaque fois différente. D’autant plus que cette campagne propose plusieurs toutes petites extensions qui vont encore ajouter de la variété. Les Anciens Dieux (The Old Gods) propose de nouveaux lieux, PNJ et monstres ainsi qu’un nouveau Gardien, Les Profondeurs Damnées (Depths of Damnation), l’extension la plus conséquente, apporte 6 nouveaux lieux (+1 en stretch goal), 3 PNJ, 2 Gardiens et surtout 22 cartes Histoire (+2 en stretch goal).

Mini Rogue - Room - RestingCes cartes Histoire ajoute un petit côté Jeu de Rôle. Une carte Passage Secret est ajoutée à chaque étage du souterrain et lorsqu’elle est dévoilée et que le joueur décide de l’emprunter, il va tirer une carte Histoire en fonction du niveau auquel il se trouve. Là, il va se retrouver devant un choix à faire, choix qui va bien entendu impacter la suite de l’aventure. Un petit twist simple et de bon aloi. Il existe une troisième extension, mais elle n’est que cosmétique et remplace toutes les cartes Gardiens et récompenses par leur équivalent avec des effets holographiques (appelées Foil en anglais).

Si ces extensions ne suffisent pas à votre bonheur, plusieurs stretch goals viennent à votre rescousse. Ces derniers ajoutent d’abord un mode campagne au jeu. Le slogan de ce mode est « La mort n’est pas la fin ! » et en effet, si mort il y a, une résurrection lui succède qui va permettre de continuer avec des Avantages. Les détails concernant le fonctionnement exact de ce mode Campagne ne sont pas encore disponibles. Plus simple mais apportant tout de même du gameplay supplémentaire, un des stretch goals consiste en un sous-verre (pourquoi pas…) sur lequel seront imprimées 6 quêtes à réaliser.

Interactivité

Mini Rogue - player_matTant que l’on en est à parler des stretch goals, trois d’entre eux sont des aides aux joueurs sous forme d’une application (non, restez, vous allez voir, c’est bien) qui va permettre de jouer dans des espaces restreints. Le premier de ces stretch goals remplace les plateaux joueurs et les dés. Le deuxième propose les règles du jeu en version interactive. « Quel intérêt vu la simplicité de ces dernières », me demanderez-vous avec un à-propos qui me laisse pantois ? Et bien, voyons ce qu’en dit l’éditeur itself : « C’est pratique pour faire des recherches. C’est optimisé pour la lecture sur écran. C’est facile d’ajouter et de mettre à jour des exemples et des explications, et même d’ajouter Mini Rogue - Room - Treasure 2des graphiques et des diagrammes interactifs pour mieux comprendre. Et si un jour nous développons un nouveau mode de jeu, il nous sera facile de le rendre disponible« . Dont acte.

Enfin, vient une version également interactive des cartes Histoire, appelée Livre d’Histoire (Lore Book) dont on ne sait pas grand chose pour l’instant sinon qu’elle va permettre évidemment de se passer matériellement des cartes concernées. Moins « utile », l’application va également proposer des plages musicales pour augmenter l’immersion.

Et l’matos ? 

Avec tout ça, on a pas encore parlé du matos. C’est important le matos. Une chose est certaine, peu de gens vont backer uniquement pour ça. Malgré sa prise d’embonpoint par rapport au 9 cartes du print and play originel, Mini Rogue n’usurpe pas son qualificatif de mini. La richesse du jeu est inversement proportionnelle à la quantité de matériel puisque globalement, en incluant les extensions et sauf erreur de ma part, on parle de 85 cartes, deux plateaux joueurs passés en double couche par la grâce des stretch goals, 17 petits cubes de couleur comme marqueurs, 12 dés custom et deux meeples, eux-aussi issus des stretch goals. Ce qui permet d’ailleurs de passer le jeu dans la catégorie des facilement transportables et de garantir un prix contenu.

Mini Rogue - mat_dungeonLa direction artistique elle-même reste dans les canons du minimalisme. À titre personnel, je ne suis pas fan du tout de ce style et j’ai un peu de mal à dire que je trouve ça beau, mais pas jusqu’à dire que ce soit laid. Et c’est déjà pas mal. Chacun se fera son avis mais à n’en pas douter, les amateurs du genre graphisme dépouillé vont adorer. Une chose est certaine, au moins l’ensemble est parfaitement lisible.

Bilan 

Nous avons donc là un jeu simple mais qui n’en est pas moins profond et que je pense être bien plus intéressant au final qu’un One Deck Dungeon dont il est indéniablement l’un des « concurrents » principaux. Les choix à faire vont être en permanence empreints de compromis et je gage que sortir vainqueur du quatrième niveau du souterrain ne va pas être Mini Rogue - Boss - Spider Queenune sinécure.

L’aspect facilement transportable du jeu est aussi un gros atout qui saura séduire les plus nomades des ludistes. Et c’est disponible en français. Reste l’intérêt à deux joueurs qui reste encore à démontrer, mais en l’état Mini Rogue est déjà pour moi un vrai coup de cœur.

D’autant plus qu’il est financièrement accessible, au moins pour les deux premiers niveaux de pledge. Le premier comprenant le jeu est l’extension Anciens Dieux est à 17 €, pour 32 € on a le « all-in gameplay » puisque s’ajoutent les deux autres extensions Profondeurs Damnées et Trésor Étincelant. Et enfin pour 52 € viennent en plus le jeu de 9 cartes originel, une piste de dés et un set de dés supplémentaire. Et pour une fois, ces tarifs ne seront pas plombés par les frais de port puisque pour la France ils sont de 4 malheureux Euros, plus 2 pour chaque pledge que l’on voudrait ajouter.

La campagne était attendue, et le résultat est à la hauteur. De l’aveu même de l’éditeur, il s’avère au-delà de leurs espérances. Et effectivement, au cinquième jour de campagne ce sont quasiment 2 000 soutiens qui ont financé le jeu à plus de six fois. Le rythme qui était autour d’une moyenne de 230 contributeurs quotidiens avant le week-end a vu une légère baisse à environ 180 contributeurs au cours de celui-ci, mais rien que de très normal. À voir si cela remonte dès ce lundi.

Il reste 9 jours avant la fin de cette campagne, d’autres surprises son annoncées par Nuts! et je ne peux que vous engager fortement à regarder de près ce Mini Rogue, surtout si vous êtes fan des jeux à la One Deck Dungeon. 
Le seul gros regret que me laisse cette campagne est le fait que je n’aurai pas le jeu pour les vacances de cet été (si tant est qu’il y ait des vacances…) (actuellement 64 000/10 000 € et 1 950 soutiens. Fin le 24 juin). 

► À voir aussi l’itw de l’éditeur à FIJ (4:37 pour Mini Rogue)

 

   

10 Commentaires

  1. Salmanazar 15/06/2020
    Répondre

    La semaine dernière, il avait dit qu’il remettrait sûrement quelques lignes de plus sur Mini Rogue. Promesse largement dépassée !

    Penses tu que les tours de jeu peuvent devenir répétitif au fur et à mesure de la partie ? C’est le bémol que je reproche à one deck dungeon. (j’ai déjà posé la question sur un autre forum, mais ton avis m’intéresse)

    • Photo du profil de Gougou69
      Gougou69 16/06/2020
      Répondre

      N’y ayant jamais joué, je ne peux pas être certain de ma réponse, mais les retours que j’en ai lu ici et là me laissent à penser que ce serait justement bien moins répétitif que ODD. En fait, il y a un aspect du jeu que je n’ai pas vraiment souligné qui est la partie gestion de ressource. Il faut bien gérer les points de vie, les potions (en nombre limité), l’armure, la nourriture et l’or en fonction des aléas de la partie et rien que ça fait la différence avec ODD à mon avis. Plus le fait que les salles ont des effets positifs ou négatifs, cela apporte une variété au cours des parties que n’a pas ODD. Mais cela reste à confirmer.

      • Salmanazar 16/06/2020
        Répondre

        Merci pour la réponse

  2. Photo du profil de cyril83
    cyril83 15/06/2020
    Répondre

    Merci encore pour cette superbe mise en avant ; j’avais déjà bien bavé sur la campagne et la du coup j’ai été faible… On verra dans un an si cela en valait la peine 😀

    • Photo du profil de Gougou69
      Gougou69 16/06/2020
      Répondre

      Oui, comme pour tout KS en fait, on découvre à réception si le pari a été bon. Et je te rassure, moi-même j’ai été faible. Très.

      • Photo du profil de Cormyr
        Cormyr 16/06/2020
        Répondre

        Aucun doute pour ma part. J’y ai joué à Essen l’année dernière et je l’attendais. En plus l’éditeur m’a dit qu’ils avaient apporté des améliorations depuis qui me plairont sûrement.

        L’article décrit bien le jeu. Avantage, de ce que j’ai pu essayer, par rapport à One Deck Dungeon, plus rapide à mettre en place, plus rapide à jouer, tout en gardant une certaine tension. C’est personnellement ce que j’attends d’un jeu solo, rapide à mettre en place et partie pas trop longue tout en ayant du challenge.

        • Photo du profil de Gougou69
          Gougou69 16/06/2020
          Répondre

          Merci de ton retour, qui devrait en rassurer certains quant au bien-fondé de leur pledge 😉

  3. Photo du profil de Achéron Hades
    Achéron Hades 16/06/2020
    Répondre

    Bon j’espère que Nuts vous reverse des dividendes, car je viens de pledger grâce à vous, merci 🙂

     

    • Photo du profil de Gougou69
      Gougou69 18/06/2020
      Répondre

      Malheureusement non, on se contente d’être satisfaits d’avoir pu aider autant que faire se peut un petit éditeur français qui a à cœur de nous proposer de bons jeux 😉

      • Photo du profil de Achéron Hades
        Achéron Hades 18/06/2020
        Répondre

        C’est top, et aussi la satisfaction, de faire plaisir à des ludistes comme moi 🙂

Laisser un commentaire