up-elysée

Elysium : le futur Space Cowboys

Et oui tandis que le Black Fleet (dont on vous parlait hier) est en train de préparer son accostage dans nos boutiques, voici qu’on me parle du futur Space Cowboys encore à l’état de proto nommé Elysium. La sortie anglaise en prévue pour le début de l’année prochaine, et il n’y a pas de raison que ça traine avant de débarquer ensuite chez nous, puisque c’est évidemment distribué par Asmodée.

Aujourd’hui, nous avons encore peu de visuels sous la main, et pour cause, nous avons que la cover (mais quelle cover !), ceci étant dit, vu la ribambelle d’illustrateurs derrière les palettes graphiques, m’est avis que ça va envoyer du bouzin. Jugez plutôt : Carole Chaland, Didier Poli, Emmanuel Roudier, Eric Bourgier, McCambridge, Pascal Quidault, Sylvain Guinebaud, et un certain Vincent Dutrait. Impressionnant, n’est-il pas ?

En attendant, qu’est-ce que c’est que ce jeu ?

Il s’agit d’un jeu de cartes à combo qui se pratique de 2 à 4 joueurs et qui, vu d’ici, dans le noir avec un carton sur la tête, me fait un peu pensé à Valley of the kings dont je vous parlais il y a quatre jours. Le point commun ? Le dilemme qui va nous écarter le cœur : est-ce que je mets ma super carte de côté pour faire des points ou est-ce que je la garde parce qu’elle est quand même super cette carte quoi ?! Bon à priori, Elysium est plutôt un jeu de collecte et de combinaisons qu’un deckbuilding. Et puis vous n’êtes pas avec des pharaons dans la vallée des rois, mais à l’Elysée.

L’Elysée ? De quoi ?

Alors non, vous n’êtes pas avec François Hollande, ni sur un plan extérieur (Donjons et Dragons) vous êtes ici dans la Grèce Antique, voyons ! Et oui le lieu frappé par la foudre ! Un peu comme moi !

Et bien pour info, l’Elysée c’est un spot sympa. Bon, ça se situe un peu dans les Enfers, chez Hadès, mais il faut arrêter de croire que l’enfer c’est pas d’enfer. Parce que l’Elysée, c’est ce qu’on appelle aussi « l’île des Bienheureux ». C’était zeplacetoubi, plein de fleurs et de cuicuis, là où les âmes vertueuses pouvaient venir se vautrer paresseusement. Et c’est là que vous tous voulez entrer, pour taper un high five à Zeus et mettre les pieds sur sa nouvelle table basse en marbre.

Mais pour ça, il va falloir faire vos preuves, devenir une légende.

Comment on fait ça ? Avec des cartes bien sûr.

Elysium est, comme je le disais, un jeu de collecte et de combinaisons dans lequel les joueurs recrutent des cartes représentant des héros, des objets, des pouvoirs et des dieux. Ces cartes ont beaucoup de pouvoirs différents et vous pouvez créer des combinaisons puissantes pour gagner de l’or (l’aide des dieux) et des points de victoire (la faveur des dieux).

Chaque carte appartient à l’un des huit dieux Olympiens (cela constitue un domaine), et indique une puissance en fonction de son rang (1 à 3).

Pendant les cinq tours de jeu, les joueurs vont essayer de transférer leurs cartes à l’Elysium afin d’écrire leurs propres légendes, qui sont en réalité des collections de cartes de même domaine ou de domaines différents mais du même rang.

Plus épique sera votre Légende, plus la faveur des dieux sera généreuse. Mais quand elles vont à l’Elysium, la plupart des cartes vont devoir perdre leur pouvoir et les joueurs devront donc renoncer à certaines de leurs combinaisons ! Vous comprenez les dilemmes dont je vous parlais…

   

2 Commentaires

  1. Photo du profil de Micha
    Micha 02/09/2014
    Répondre

    un jeu de carte, thème cool, et potentiellement très bô, forcément ça m’interesse… à suivre 🙂

  2. Photo du profil de kaiser sauze
    kaiser sauze 02/09/2014
    Répondre

    Enfin les space cowboys propose un bon jeu de cartes a combo comme j affectionne. Je vais suivre ca de pres en esperant ne pas etre decu.

Laisser un commentaire