up-voyage-ok1

Des petites news de Robinson Crusoe: Adventure on the Cursed Island

Robinson Crusoe est un jeu de société qui se fait attendre, ça pour sûr. Il a su créer du buzz internautique. C’est que, maintenant, les joueurs veulent tout tout de suite comprenez. Ils entendent parler d’un jeu dans un couloir, on leur dit que c’est du bon, ils veulent y jouer direct. Sauf que.

Quand on sort un jeu, des fois, bhé, on fait pas toujours comme on veut hein. Ho.
Revivez l’aventure de Robinson Crusoe ! Oui, mais pas avant la fin de l’été. Voilà. Vous vouliez jouer à Robinson? Et bien, commencez dès maintenant : Robinson était quelqu’un de patient.

Ceci étant, sachez que quelques boites en quantité limitées seront au fameux festival Origins (dans l’Ohio) ou plus près, à Paris est Ludique !

En tout cas, Asmodée qui distribue le jeu en France, a griffonné « Robinson » dans son agenda, dans la colonne « Août ». Espérons que ça tienne. [NDRL : le jeu finalement annoncé pour Essen 2014].

Et, bonne nouvelle chers lecteurs assidus, si vous avez envie de savoir si ça sert à quelque chose de patienter à se manger les ongles, les règles sont lisibles en français :
>> les règles ici !

Pour les autres qui ne connaissent pas du tout Robinson (hey il faut lire un peu!) alors il faut déjà savoir qu’il s’agit d’un pur coopératif -qui se veut « révolutionnaire »-.

Le but du jeu ?
Les joueurs partageront tous la victoire (en survivant et en complétant l’objectif du scénario) ou perdront tous ensemble (si un personnage meurt ou s’ils n’ont pas complété l’objectif du scénario à la fin du dernier tour).

Bon, voici le petit pitch de l’éditeur, peut-être que ça vous ferra saliver :
« Dans ce jeu épique, créé par Ignacy Trzewiczek, l’auteur de Stronghold, les joueurs vont se retrouver sur une île déserte où ils vont jouer des naufragés confrontés à une aventure extraordinaire.

Ils vont être confrontés à multiples défis : construire un abri, trouver de la nourriture, lutter contre les bêtes sauvages, et se protéger contre les changements climatiques.

Oui, construire des murs autour de leurs maisons, domestiquer des animaux, fabriquer des armes et des outils à partir de ce qu’ils trouvent : voici une partie de ce qui les attend sur l’île.

Les joueurs décident dans quelle direction le jeu va aller et – après plusieurs semaines (dans le jeu!) de travail acharné – vont pouvoir observer à quoi leur campement ressemble.

Parviendront-ils à découvrir le secret de l’île dans le même temps ?

Trouveront-ils un trésor pirate, ou un village abandonné?

Vont-ils découvrir une ville troglodyte ou un temple maudit au fond d’un volcan?

Les réponses à ces questions se trouvent dans les centaines de cartes d’événement et les centaines de cartes objets et bâtiments qui peuvent être utilisés pendant le jeu …

Robinson Crusoe: Adventure on the Cursed Island n’est pas seulement une histoire palpitante parfaitement combinée avec les mécanismes du jeu. Celui-ci est également conçu pour changer le genre coopératif en supprimant les nuisances majeures de ce type de jeu : la «question de qui est le chef » et « qui est le boulet « . Il s’agit d’un jeu coopératif dans lequel le problème d’un seul joueur décidant pour le reste des participants n’existe pas : le jeu réagit de manière étonnante à toutes les actions des joueurs… »

Et oui, c’est qu’ils le vendent bien, faut dire ! Par ailleurs, les 1ers échos sont plutôt bons…ça donne envie d’île déserte tout ça… Wait & sea ! (olala, des jeux de mots en anglais maintenant…on n’est pas sortis de la berge…).

Laisser un commentaire