up-empire-ok

Dans les engrenages d’Empire Engine

Voici un jeu leste de programmation avec du cubes en bois colorés et des roues-qui-tournent made in Chris Marling & Matthew Dunstan, un jeu qui attire subrepticement l’attention et pique une bienveillante et salubre curiosité. Tout ça, au moins.

Vous devrez collecter des ressources et marquer des points à la fin du jeu en fonction de vos biens, de vos soldats et de vos inventions dans un monde fantastique où une grande Machine pensante gouverne le monde depuis le centre de la terre – le background est travaillé mais le gameplay est explicitement simple et retors. D’ailleurs, c’est pas par hasard s’il fut d’abord en p’n’p et qu’il va maintenant être édité par les grands sages de Alderac Entertainment Group.

Moteur !

Vous avez deux roues d’action et des cartes Engrenages. Chaque tour (il y en a en tout 8 ou 9 selon le nombre de joueurs qui, lui, peut aller de 2 à 4) consiste en 2 phases, invariablement effectuées dans le même ordre : d’abord on va « planifier » et puis on va « exécuter » les actions. Simple.

Quand on planifie, on prend ses cartes « engrenages » en main (de valeur 1 ou 2) et on les attribue face cachée sur nos deux roues d’action, à gauche et à droite. Quand on les révélera, il faudra tourner la roue du nombre de cran indiqué par la carte et cela nous informera de l’action permise (il y a 4 actions par roue). Pour modifier ces valeurs, vous pouvez sacrifier des ressources (magnifiquement incarnés par de sobres cubes en bois). Il est admis par exemple, de poser un soldat ou une denrée sur le dos de votre carte : cela vous accordera une marge d’action de +1/-1. Autrement dit, vous pourrez tourner votre engrenage un peu plus ou un peu moins, si c’est plus clair dit comme ça. Bon.

Une fois que cette phase est terminée, on révèle les actions de tous au grand jour. Il faut savoir qu’il existe 3 grands types d’action. D’ailleurs, mon grand-père me disait toujours : « ma petite, dans la vie, il existe 3 grands types d’action ».

A savoir :

1/ Armer, produire, inventer : vous permet de gagner des ressources (2 soldats, 2 denrées, 1 invention) ;

2/ Attaquer et défendre : vous pourrez utiliser vos soldats pour attaquer les copains afin de leur piquer des ressources. Si c’est eux qui vous chargent, vous serez bien contents de pouvoir vous défendre.

3/ Exportation et récupération : la première action vous permet de mettre toutes vos économies de ressources de côté pour marquer des points dans votre pile de sco, et la seconde vous autorise à prendre 1 denrée, 1 soldat, ou 1 invention directement depuis la réserve pour la déplacer jusqu’à votre pile de score.

T’avais raison papy

Puis, à la fin de la partie, quand on a réalisé tous les tours nécessaires, on compte les points en fonction de ce que les joueurs possèdent dans leur pile de score (1 point/ressource et 3 points pour chaque ressource dont vous avez la plus grande quantité).

Les règles suggèrent également un mode avancé avec des capacités spéciales pour chaque joueur, et même un mode par équipe sachant qu’on peut jouer au jeu à autant qu’on veut, plus on est de fous plus y a de roues puisque chaque boite permet d’ajouter 4 joueurs !

Chris Marling et Matthew Dunstan n’inventent pas la roue (on sait que ça date de 3100 avant Saint Mac Gerdts !), mais ils ont le mérite de la faire tourner un peu différemment, dans un de ces jeux malins et rapides dont les gamers d’aujourd’hui sont friands pour leurs apéros.

Ce titre devrait être présent à Essen pour environ 10€… à ce tarif là, ça serait peut-être dommage de s’en priver. Par contre, c’est uniquement in ingliche.

>> Des infos sur le site anglais de l’éditeur

>> I’m a fiche Machine

   

2 Commentaires

  1. Photo du profil de eolean
    eolean 08/10/2014
    Répondre

    Il m’a l’air tres bien celui-ci ! Les japonais n’ont pas l’apanage du minimalisme :p 

    Serieusement, a ce prix la, c’est un format interessant 🙂

  2. Photo du profil de TheGoodTheBadAndTheMeeple
    TheGoodTheBadAndTheMeeple 08/10/2014
    Répondre

    Je trouve ca fort laid… a voir tout de meme sur le salon.

Laisser un commentaire