Bruxelles 1893 Belle Epoque : Renouveau

Bruxelles 1893 est une création de Etienne Espreman sortie en 2013 chez Pearl Games. Il avait fait parler de lui de par sa mécanique plutôt originale puisqu’elle mixait de la pose d’ouvriers avec une mécanique d’enchères et de majorité, mais aussi de par son esthétique très particulière (signée Alexandre Roche) puisqu’elle faisait la part belle au style Art Nouveau en vogue à l’époque où se passait le jeu.

En 2019 est sorti Bruxelles 1897, cette fois chez Geek Attitude Games, la maison d’édition de Etienne Espreman, l’auteur du jeu (c’est bien vous suivez). Une version cartes qui reprend la même mécanique, en plus allégée. Nous en parlions dans ce reportage, mais aussi dans ce Test. L’éditeur avait à l’époque annoncé avoir récupéré les droits de Bruxelles 1893 et avoir une version revampée dans ses cartons. Ainsi, une version Deluxe devrait donc voir le jour sur Kickstarter, avec un lancement prévu courant 2022. Sachez que le traducteur du jeu nous propose un petit tour du propriétaire sur son site internet.

 

 

Petit rappel des faits

Si vous ne connaissez pas Bruxelles 1893, sachez que vous avez le Ludochrono qui commence à dater un peu puisqu’il a été réalisé en 2015 et depuis nous avons amélioré la technique et la présentation, soyez indulgents 😉 

La grande particularité du jeu étant le plateau d’Art Nouveau sur lequel on va placer nos ouvriers pour leurs actions, mais aussi dans le but de gagner des majorités en ligne et en colonne, le jeu offrant une réflexion multi niveau

Vous allez le voir, tout a été modifié, que ce soit la boîte ou le plateau du jeu. Plusieurs éléments de jeu ont été disposés de manière différente. Les plateaux de jeu ont été aussi repensés. Les pistes Hôtel de ville et la piste Blason sont délocalisées sur les plateaux personnels en lieu et place du plateau commun. De même ils seront double face avec des pouvoirs asymétriques.

Source : The Geeky Pen

 

Extension

Une extension sera incluse au jeu : elle propose deux nouveaux personnages, en la personne de Adolphe Crespin, un fabricant d’affiches renommé qui une fois activé nous donne une œuvre Blanche et un certain Georges Nagelmaeckers, un ingénieur industriel qui nous fournit des ouvriers neutres qui ne comptent donc pas dans les majorités en ligne ou en en colonne.

Cette nouvelle version propose aussi un nouveau plateau qui comprend trois tuiles Objectif qui vous octroieront en fin de partie des points de victoire selon une condition (attention chaque objectif est limité à un joueur, en revanche un ouvrier placé sur un objectif sera bloqué dessus jusqu’à la fin de la partie). On nous promet 12 objectifs différents. Par exemple, le traducteur nous parle d’un objectif qui augmente la somme d’argent à la fin de la partie en fonction de la piste Hôtel de Ville. Un autre permet de marquer 15 points par bâtiments au lieu de 10 normalement.

 

 

De nouveaux bâtiments seront disponibles aussi et ceux-ci une fois érigés permettront de gagner des bonus, ressources ouvriers supplémentaires ou actions en plus. Cette nouvelle version est illustrée par Ammo Dastarac un jeune talent Bruxellois avec un style qui colle parfaitement au jeu et à cette époque particulière (c’est lui qui était chargé du travail graphique de Belgian Beer Race). 

Nul doute que nous reparlerons de cette nouvelle version quand nous en saurons plus, mais nous pouvons d’ores et déjà remercier The Geeky Pen pour avoir partagé ses impressions sur le jeu.

Laisser un commentaire