Alchimistes le golem du roi : Retour a l’université

J’étais sorti en 2016 agrégé de l’académie des potions et chaudrons : voyez plutôt ici comme j’ai apprécié Alchimistes. J’ai rempilé pour une année supplémentaire en spécialisation argile glaise et Golem. Bref, je vous parlerai ici de l’extension d’Alchimistes : Le golem du roi. Vous aurez à votre disposition des modules à mettre en place. Vous pouvez jouer avec tous les modules, ou sélectionner ceux qui vous plaisent.

Cette extension propose tout d’abord une asymétrie avec un financement de départ différent selon les joueurs : vous pouvez commencer avec un objet en main mais des points de victoire de retard, de l’argent et/ou des ingrédients. Un petit plus appréciable quand on aime l’asymétrie.

alchimistes_golem_extension_jeux_de_societe_Ludovox(3)

Le module “journées studieuses”, quant à lui, permet de changer la piste de l’ordre du tour et les récompenses qui vont avec à chaque tour. Personnellement, je trouve que cela n’apporte pas grand chose, à part un surplus d’aléatoire (même si on connait la prochaine tuile un tour à l’avance).

Grâce à l’encyclopédie royale, vous pouvez glaner de nouvelles informations pour croiser vos données. Cela vous permet aussi de publier une théorie sur un élément plutôt qu’un ingrédient.

alchimistes_golem_extension_jeux_de_societe_Ludovox (2)

Enfin, si j’ai repris mes études, c’est pour une seule et bonne raison : la sensation de puissance que procure la fabrication d’un Golem. Quelle joie que de voir le golem se manifester, voir son thorax s’illuminer et irradier une chaleur douce, de voir ses oreilles fumer. En testant un ingrédient sur le Golem, on peut savoir si celui ci fait réagir la partie haute du golem (les oreilles) ou le tronc. Au début de la partie, cette information ne nous est d’aucune aide, mais supposons que l’on connaisse tous les éléments d’un ingrédient, dans ce cas précis en testant cet ingrédient, on va pouvoir avoir plus d’informations et par le jeu des éliminations, apprendre beaucoup de choses d’un coup. Par contre, cela demande de faire mouliner son cerveau. Quand on a toutes les informations, on peut tenter de lui donner vie, ce qui nous rapportera des précieux points de victoire.

alchimistes_golem_extension_jeux_de_societe_Ludovox (1)

Conclusion : passe ton bac d’abord

Cette extension est réservée à ceux qui ont le plus fréquenté les bancs de l’université et poncé Alchimistes. Il ne faut absolument pas la rajouter pour des novices car elle complexifie bien le jeu, du moins au premier abord. Quand on maîtrise un tant soi peu l’art de la déduction, cela peut aussi simplifier la réflexion, mais cela va demander de croiser plus d’informations. Pour moi c’est un vrai délice, mais j’ai mis un peu de temps à comprendre la logique du golem. Par contre, vous risquez de rester plongé dans votre chaudron. Une ambiance studieuse plus qu’une ambiance festive. L’application doit être mise à jour pour que vous profitiez de cette extension, mais, comme pour le jeu de base, elle est complètement transparente, et sait se faire oublier.

alchimistes_golem_extension_jeux_de_societe_Ludovox

Les modules Projet Golem et Encyclopédie royale justifient l’acquisition de cette extension, car ils proposent un tout autre challenge et une nouvelle mécanique de déduction.

Le module financement de départ qui propose un départ asymétrique peut ne pas plaire à tout le monde, certains vous diront que cela peut avantager un joueur, mais dans les faits si vous démarrez avec un bonus puissant comme un objet dès le départ, vous partez aussi avec des points négatifs. Par contre le module journée studieuse est dispensable. (Mais faites comme nous et intégrez-les tous).

Je dirai donc que si vous avez aimé Alchimistes, foncez, l’extension est un plus, mais uniquement si vous avez bien éprouvé le jeu de base, prenez la peine d’avaler la première potion avant de passer a la suivante, la première est quand même bien épaisse.

Alchimiste_dungeonlords_dungeon_petz

Une question de poids : Alchimistes, Dungeon Lords Dungeon Petz, même combat ?

Quand on joue a Alchimistes, on ne peut s’empêcher de faire un rapprochement avec la série des Dungeon Lords et Dungeon Petz. Surement parce que c’est le même studio de développement, certes pas le même auteur, mais Chvatil doit veiller au grain. De plus, ils sont tous les 3 illustrés par Mr David Cochard.

Au-delà de l’aspect déduction, je trouve qu’Alchimistes est beaucoup plus simple que ses deux grands cousins. Pour nuancer, je suis obligé de préciser qu’on a du faire faire plus d’une dizaine de parties et j’ai trouvé la bonne méthode pour l’expliquer. Il a une structure assez classique. Après une demi-heure d’explication, on peut se lancer dans la collecte d’informations et la réalisation de potion. À l’inverse, le monstrueux Dungeon Lords demande à ce que vos joueurs soient bien concentrés pendant toute l’explication et quand vous aurez fini il y aura des questions, des points qu’il faudra aller chercher dans la règle. Et cela sans l’extension, sinon vous explosez les compteurs.

Maintenant… les 3 sont des jeux pour experts, et le thème est très présent, tout est parfaitement raccord. Si on a aimé l’un d’entre eux, il y a des chances que l’on apprécie les autres.

   

3 Commentaires

  1. Photo du profil de Djinn42
    Djinn42 12/07/2017
    Répondre

    Principe super sympa sur le papier mais le jeu de base est très lourd au final. Je prend pas tant de plaisir à y jouer que j’espérais. A voir si cette extension gomme les lourdeurs et rend le jeu plus dynamique.

    • Photo du profil de atom
      atom 12/07/2017
      Répondre

      J’ai placé un easter egg (un emprunt) pour toi, mais peut être que tu ne t’en souviens plus 🙂

      • Photo du profil de atom
        atom 12/07/2017
        Répondre

        Pour te répondre, et comme marqué dans ma conclusion. Je pense que c’est une extension qui est vraiment prévue pour ceux qui ont poncé le jeu de base, car ça complexifie pas mal le jeu. Le paradoxe c’est que quand tu comprend comment ça marche ça peut simplifier un peu le jeu, mais j’ai vraiment mis un moment a comprendre.

Laisser un commentaire