Room 25 Ultimate : version ultime ?

En 1997, Cube sortait sur les écrans. Un film à petit budget de Vincenzo Natali, un thriller horreur, psychologique haletant. Les protagonistes de l’histoire, piégés dans un cube aux multiples pièces, tentent d’en sortir… mais certaines pièces révélant quelques mécanismes fatals. Dans le film, le danger vient aussi et surtout de l’homme, de ses émotions, ses peurs, sa haine. Une manière d’expérimenter le fameux adage signé Sartre, l’enfer c’est les autres…

En 2013, Room 25 de François Rouzé chez Matagot nous proposait de revivre cette expérience dans un jeu coopératif (mais pas que), les joueurs devant trouver la « Room 25 », puis sortir du cube. Pour ajouter un peu de piquant on pouvait ajouter un ou deux traîtres, leur rôle étant de faire capoter l’évasion, et même de pousser les joueurs dans des salles pièges, pour les mener de vie à trépas. Ce mode Suspicion étant plus intéressant car comme le dit son nom, on en venait à douter de tout le monde, et les traîtres devaient se fondre dans le décor, et pourquoi pas jeter quelques doutes sur les autres joueurs.

 

 

État des lieux

  • 2013 : Room 25
  • 2014 : Room 25 Saison 2
  • 2017 : Room 25 Escape Room
  • 2018 : Room 25 : Vip.

 

Room 25 a reçu un bon accueil et un an après est arrivé une extension, nommée saison 2, avec l’ajout de nouvelles tuiles, plus de joueurs et des mécanismes en plus. Puis une autre nommée Escape Room en 2017 au moment où les escape games avaient sacrément le vent en poupe. Après plusieurs retards, liés entre autres à l’épidémie de COVID et aux problèmes de livraison, la version Ultimate est enfin sur nos tables, mais que recèle cette boite ?

Il s’avère que nous avons affaire à un mix entre la saison une et la saison deux, ainsi que l’ajout d’une tuile provenant de l’extension Escape Room, plus quelques modifications mécaniques.

Cette boite, il faut bien l’admettre, envoie du lourd : un beau noir, avec au centre les personnages en action et au-dessus en argenté le nom du jeu, au dessous le logo de Matagot en argenté, là aussi. Bref, l’édition fleure bon le collector. En réalité, il s’agit d’une manchette qui enserre la boîte, et quand on ouvre celle-ci, un petit papier nous indique que la manchette peut être gardée ou jetée, qu’elle n’a plus d’utilité… un peu dommage.

Même déception quand on ouvre la boîte : son thermoformage transparent un peu bancal laisse un peu de place pour d’éventuelles extensions. Étrange pour une version estampillée Ultimate. Je dis bancal car n’espérez pas retrouver votre jeu bien rangé et prêt à démarrer. À moins qu’il ait été déplacé en situation horizontale uniquement, vous allez retrouver la plupart du matériel en vrac dans la boite, exception faite des tuiles qui peuvent être triées par couleur – on apprécie.

 

 

 

Sors, vite ! La clepsydre !

Mais revenons au jeu ! Pour le thème, rien de nouveau : nous sommes dans un jeu télévisé, pris au piège dans un complexe formé de plusieurs pièces (25). Un thème qui a inspiré beaucoup de scénaristes, cela nous évoque Running Man, (1987), avec la réplique célèbre de Arnold Schwarzenegger : I’ll be back,  The Hunger Games (2008) ou dernièrement Squid Game (2021) série coréenne qui explose tous les plafonds en ce moment sur la plateforme en ligne Netflix.

 

 

Revenons à Room 25

Notre but est de sortir et sauver notre peau dans un temps limité. Tous en même temps nous allons programmer une ou deux actions, à savoir entrer dans une pièce, mais parfois il vaut mieux avoir préalablement regarder à travers le hublot, c’est la deuxième action, on peut aussi pousser un de ses coéquipiers, parfois pour lui faire gagner du temps, mais parfois aussi pour s’en débarrasser. On peut aussi activer le mécanisme de déplacement des salles, et dans ce cas on réalise une translation des tuiles en vertical ou en horizontal.

Une fois que les joueurs ont programmé leurs actions, on les réalise dans l’ordre de la timeline. Le premier joueur réalise sa première action, puis le joueur suivant la sienne ; la deuxième action sera réalisée quand tout le monde aura accompli sa première action. L’ordre des personnages évolue et c’est ainsi que le temps avance.

 

 

Le complexe est composée de salles : nous avons quatre types de salles, les vertes, tout va bien c’est vide et sécurisé, vous pouvez y aller, les jaunes, hum, va peut-être falloir passer par là, mais il se pourrait qu’un petit obstacle se dresse sur votre route, comme par exemple cette chambre froide qui nous engourdit et nous fait perdre notre prochaine action. N’oublions pas les bleues qui représentent la Room 25 (la sortie !) et la clé pour l’ouvrir. 

Enfin, les rouges, dans le règne animal le rouge signifie le danger, donc si vous voyez du rouge, votre instinct de survie devrait vous crier : n’entre pas ! Sauf que parfois vous n’aurez pas trop le choix, car le temps s’écoule inexorablement et là, tout dépend des mécanismes des salles. Entrer dans la salle du bain d’acide peut être sans douleur, sauf si un autre joueur rentre dans la salle à son tour déclenchant le mécanisme qui tuera le premier rentré, oups ! D’autres vous tueront si vous ne vous êtes pas déplacé avant la fin de votre tour, etc.

 

 

La communication est limitée, on ne peut pas dire que la clé est dans telle pièce, ou que la salle que l’on vient d’observer est remplie de scies circulaires qui s’activent et n’auraient aucun mal à déchiqueter un corps s’y risquant. La seule chose sur laquelle on peut communiquer c’est la couleur de la pièce, on peut éventuellement placer son jeton témoin. À vos coéquipiers d’interpréter cela convenablement.

Pour donner un peu plus de sel à cette version coopérative on pourra ajouter les cartes M.A.C., qui arrivent par deux au début d’un tour. Le cube s’active tout seul, une rangée se déplace, parfois une salle se verrouille. Tout à coup le cube vit 🙂 Une excellente idée à notre avis !

Cette version Ultimate incorpore quelques évolutions déjà intégrées à la saison 2, comme les pouvoirs des personnages, leur donnant un peu plus de corps, mais aussi le jeton adrénaline nous permettant une fois dans la partie de réaliser une 3e action.

Mais surtout, nous avons de nouvelles salles aux effets bien délirants, telle la paranoïa qui nous pousse à programmer nos actions en aveugle, la salle du chrono qui nous fait tous perdre un tour, les robots que l’on peut utiliser pour déclencher des actions, comme le fameux bain d’acide (oupsy, désolé encore). Robots qui rendent le jeu coopératif un peu trop facile, par contre en mode suspicion c’est un régal ! 
Avec la salle de résurrection, on peut faire revivre un petit ange parti trop tôt, ce qui permet de réintégrer un joueur qui a quitté un peu vite la partie. Sympa !

 

 

On passe à l’audimat

On a déjà parlé de l’édition et de quelques choix questionnables ; on pourrait quand même noter la règle plutôt bien organisée avec des rappels encadrés en fonction du nombre de joueurs, ou la composition du complexe en fonction du niveau de difficulté. On retrouve aussi l’aide de jeu qui rappelle l’effet de chaque salle spéciale. Appréciable. 

En coopération totale, le jeu est intéressant, d’autant qu’il est rapidement expliqué mais on peut vite se lasser, le jeu étant quelque peu répétitif, même si en ajoutant les cartes M.A.C., on ajoute un peu de complexité fort bienvenue.

En mode suspicion, le jeu prendra une toute autre direction, un ou deux traîtres étant dans la partie, on perdra souvent du temps car on n’est pas trop enclin à faire confiance. Et les bons traîtres savent se fondre dans la masse, donner de bonnes informations quand il le faut pour inspirer confiance et vous pousser, ou vous donner de mauvaises informations quand ils estiment que c’est le bon moment. Pour en profiter il faudra être suffisamment à table, 6 ou 8 joueurs étant idéal.

On a été étonné de ne pas trouver mention du mode par équipe, qui est à notre sens, le plus intéressant et nous a permis de jouer des parties épiques ! Pouvoir se coordonner avec son binôme, donner des informations à son coéquipier, tout en laissant flotter un peu de flou pour que l’autre équipe ne se sente pas en confiance, ou au contraire plonge dans le piège tendu, c’est délicieux. Je vous invite d’ailleurs à regarder la vidéo de la Pause de midi qui date de 5 ans où Shaman et Olivier (Dap) étaient face à Shanouillette et Fred Vuagnat (mais version jeunes ^^). 

 

 

Alors ultime version or not ? 
Cette boîte est étrange, on dirait qu’il reste de la place pour de nouvelles extensions (et puis il manque la mention de la version équipe même si au final il n’y a besoin de rien pour y jouer, vous composez deux ou trois équipes et c’est parti). Bref, malgré quelques menues déceptions, principalement éditoriales, presque 25 ans après la sortie du film Cube, on est heureux de retrouver ce jeu qui n’a pratiquement pas pris une ride, les modifications et les ajouts ayant du sens. Room 25 demeure un excellent jeu, coopératif ou avec traître, avec une mécanique relativement vite intégrée. On ne peut que vous conseiller de vous y frotter. Attention toutefois aux éliminations qui sont définitives, un élément qui peut fortement déplaire aux joueurs, il vaut mieux qu’ils soient prévenus avant de mettre un pied dans le cube !

 

LUDOVOX est un site indépendant !

Vous pouvez nous soutenir en faisant un don sur :

Et également en cliquant sur le lien de nos partenaires pour faire vos achats :

acheter room 25 sur magicbazaracheter room 25 sur philibertacheter room 25 sur espritjeu

5 Commentaires

  1. Shanouillette 16/12/2021
    Répondre

    version jeune, mais heu !! ^^

  2. Meeple Cloud 16/12/2021
    Répondre

    Bonjour,
    Super article, je trouve que le nouveau design est plutot classe pour la boite. Le jeu est actuellement disponible sur Android. https://play.google.com/store/apps/details?id=meeple.cloud.com.room25&hl=fr&gl=US

    Merci pour cette article,

  3. Ihmotep 17/12/2021
    Répondre

    je le sors encore très régulièrement. Simple, super ambiance autour de la table, avec des variantes pour adapter en fonction des goûts des joueurs (nous on aime la version avec un potentiel traître ^^)

  4. PortaCaeli 18/12/2021
    Répondre

    Très bon jeu qui prend sa vraie dimension avec la saison 2 et les cartes MAC.

    Cependant, c’est avec ce jeu que j’ai découvert tout ce qui pouvait être mal fait en terme éditorial… Matagot a édité des tuiles différentes sur chaque version/extension ce qui, pour un jeu d’exploration, détruit le gameplay. Mais ils ont sorti Escape Room avec… Des sleeves bas de gamme en sous nombre et qui ne permettent plus de fermer la boîte.

    La version ultimate corrige la colorimétrie des tuiles mais correspond plus à une vente de fond de placard qu’à un cadeau aux joueurs vu que le contenu n’est qu’un extrait du jeu et de ces extensions.

    Je trouve ça dommage pour ce jeu qui mériterait mieux…

    • Shoum 20/12/2021
      Répondre

      Il y avait aussi eu des soucis avec les figurines en résine de la première édition, qui étaient très cassantes et avaient entrainé de nombreux recours au SAV

Laisser un commentaire