LE TEST DE DINNER IN PARIS
Un jeu de Les Trolls Associés
Illustré par Aaron Nakahara, Alain Boyer
Edité par Funny Fox
Distribué par Gigamic
Langue et traductions : Français
Date de sortie : 2020-07
De 2 à 4 joueurs
A partir de 10 ans
Durée moyenne d'une partie : 40 minutes

Thèmes : Entreprise et industrie
Mécanismes : Placement
Types de jeu : Jeu de plateau
Complexité du jeu : Amateur, Familial
Nombres de parties jouées : 6
Configurations testées : 2, 3, 4 joueur(s)

Introduction

Dans Dinner In Paris, vous incarnez un restaurateur désireux de s’établir au cœur d’une nouvelle place piétonne de la capitale. Malheureusement, vous n’êtes pas le seul à avoir saisi tout l’intérêt de cette opportunité ! Ainsi, il va falloir jouer des coudes pour acquérir les meilleurs emplacements et disposer ses terrasses : il n’y aura pas de place pour tout le monde… Ludochrono, Just played et Tutovox sont disponibles pour en savoir plus sur le jeu !

Contexte

Ce qui m'a attiré dans Dinner In Paris est la mécanique de placement de tuiles et de blocage, un peu à la manière du jeu Blokus qui a eu un énorme succès dans notre petite cellule familiale. C'était aussi l'occasion de se plonger dans le monde de la restauration en désarroi pendant cette trop longue crise sanitaire... Une sorte de soirée restau par procuration en ce moment, c'est dur à refuser !



ACCESSIBILITE DES REGLES
15
Clarté du livret de règles
Livret bien conçu
Clarté des explications. Pertinence, quantité, et précision des exemples
Règles claires et sans erreur, exemples concrets et pertinents
Erreurs de règle, questions sans réponse après lecture, points flous
Sensation de compréhension correcte
Besoin de retour aux règles, facilité à retrouver l'info. Clarté et pertinence des aides de jeu
Quelques retours aux règles. aide de jeu correcte

On pourrait reprocher au livret de règles une police d'écriture un peu petite, mais l'ensemble s'avère clair, bien organisé, et bien illustré. On retrouve la liste des composants, la mise en place du matériel, le déroulement d'un tour de jeu avec la description des actions disponibles, et le décompte de fin de partie. 

Lors de notre première session, nous avions commis une erreur d'importance dans les premiers tours de jeu, en ne déposant qu'une terrasse lors du choix de l'action correspondante ; une erreur de lecture de notre part qui n'avait rien à voir avec la pertinence des explications de règles. 

Il y a peu de retours aux règles au final, même si le verso du livret aurait pu accueillir un résumé des actions. Celles-ci sont peu nombreuses et deviennent rapidement intuitives. 

QUALITE DU MATERIEL
14
Organisation de la boîte. Éléments de rangement fournis
Correct, rangement tout juste
Qualité des éléments et des matériaux
Effort important
Ergonomie des éléments de jeu. Facilité de manipulation des éléments de jeu
Lisibilité et manipulations plutôt agréables
Qualité des illustrations
Efforts appréciables sur les graphismes


 Je trouve le style un brin austère, mais il est indéniable que l'ensemble fourmille de détails bienvenus et complètement dans le thème. L'ajout du désormais classique (voire indispensable) vernis sélectif sur le titre de l'opus donne un peu de relief à l'ensemble. 

En plongeant dans les entrailles de la bête, on comprend mieux le poids de la boîte. On retrouve une multitude de tuiles, des cartes et des restaurants en plastique qui donneront un peu de verticalité une fois déposés sur le plateau de jeu. Ce dernier est quadrillé (pour accueillir proprement les éléments cartonnés), mais comprend des illustrations dans la même veine que la couverture de la boîte. 

On découvre également des plateaux individuels bi-couches sur lesquels nous pourrons tenir à jour certains décomptes. L'ensemble est très agréable d'utilisation et il faut reconnaître un soin éditorial indéniable, même si les manipulations des petites terrasses n'est pas toujours évident. 

THEME
13
Objectifs du jeu clairs
C'est limpide
Histoire racontée par la partie. Evolution dans la thématique.
Histoire peu inspirée
Cohérence des mécanismes et de la thématique
Peu d'éléments sonnent faux
Cohérence du thème
Effort pour que les éléments de jeu collent au thème

Le thème est présent dans Dinner In Paris c'est indubitable : des ingrédients disponibles aux noms des restaurants jusqu'à la "gestion" de nos finances, nous sommes bien dans le monde de la restauration. Quelques éléments sont un peu perturbants comme les éléments nécessaires à l'obtention d'un établissement. Si on peut facilement comprendre que deux sacs de pommes de terre soient nécessaires pour mettre en place une friterie, on aura plus de mal à justifier les éléments permettant l'ouverture d'un bar à vin (fromage, viande, farine et pain)... Pour un jeu se déroulant à Paris et donc en France, il est étonnant de faire l'impasse sur le patrimoine : choix purement mécanique ou volonté de ne pas faire sombrer nos bambins dans l'alcool ? 

On prendra du plaisir à faire fuir les pigeons en les écrasant (!) avec nos terrasses : présence d'animaux et de nourritures ne font pas bon ménage !

On ne va pas se mentir, le jeu ne propose pas de vraie trame à vivre, et on aura du mal à se souvenir du déroulé de la partie après coup. Cela reste un jeu d'objectif et de placement.  

DUREE DE VIE
12,5
Facilité à sortir : durée, profil de joueur, configurations de joueurs.
Souple
Renouvellement : modularité des composantes de jeu / évènements aléatoires décisifs
Les parties se différencient un peu
Contenu additionnel
Assez de diversité pour qu'on n'aille pas chercher ailleurs.
Essouflement du jeu
Des éléments renouvellent les parties

Essayé dans différentes configurations, c'est à trois ou quatre joueurs que le jeu brille le plus. A deux joueurs, même si la surface du plateau est moins importante, chacun fait ses petites affaires dans son coin, et l'interaction reste peu importante. Les parties ont même tendance à traîner en longueur car on a l'impression de faire toujours la même chose. La lutte est un peu plus centrale avec plus de belligérants (logique, me direz-vous). 

Malheureusement, on finira par se lasser de ce Diner à trop le sortir, car le renouvellement du jeu passe uniquement par le hasard des pioches : les ingrédients et les cartes pigeons. Les objectifs ne permettent pas de diversifier réellement les stratégies, et on se retrouve souvent à refaire et refaire un peu les mêmes parties. Dommage. 

MECANISMES
13
Fluidité du tour
Très clair
Interaction et implication pendant le tour des autres joueurs
Interaction souvent présente
Équilibre : viabilité des stratégies, martingale / retard irrattrapable, fin de partie, Kingmaking.
Du choix dans les stratégies
Contrôle sur le déroulement : équilibre opportunisme / planification
Mélange de stratégie planifiée et de choix opportunistes

A n'en point douter, les mécanismes s'intègrent de manière élégante dans le thème : on va chercher des ingrédients, on met en place nos restaurants, et on augmente nos finances tout en développant notre influence sur la place via le positionnement des terrasses. Les tours sont fluides, et on a toujours quelque chose à faire. 

Pourtant, le hasard de la pioche des ingrédients peut mettre à mal notre stratégie, et une mauvaise main de départ peut facilement ruiner nos chances de victoire. En effet, l'argent est crucial et le manque de finance entraine un retard irrattrapable. On ressent alors un effet win-win : un bon départ permet d'accélérer son développement pendant que les joueurs bloqués dans les starting-block ne pourront pas revenir sur les leaders. 

Ces écarts peuvent s'accentuer avec l'obtention de cartes pigeons. Certaines ont une utilité immédiate et permettent d'enchaîner la pose de son jeu, pendant que d'autres n'auront qu'un intérêt circonstanciel et pourraient pourrir dans notre main jusqu'à la fin de la partie, faute d'impact intéressant. 
Tout cela ne dégrade pas tant le plaisir du jeu, mais rend les parties moins palpitantes. 

Dernier point dommageable, l'espace disponible sur le plateau de jeu... Quelque soit le nombre de joueurs, on a rarement l'impression de ne pas pouvoir se placer sur le plateau comme on le désire. Les fins de parties sont un peu plus encombrées, mais on a souvent un dégagement possible. Cela réduit l'interaction qui trouve finalement son sens sur le nombre et le type de restaurants encore accessibles. Sur ce point, il faudra faire attention à ne pas acquérir d'ingrédients qui nous mèneraient à une impasse.  



15
14
13
12,5
13


68%

L'avis de Alendar

Testeur Ludovox.fr

Publié le 08/03/2021

Dinner In Paris n'est pas passé loin du coup de cœur, car il propose un mélange cohérent de mécanismes comme je les aime. Malheureusement, ses petits défauts ne permettront pas à un public amateur de s'y attarder trop longtemps à mon sens. Ainsi, le jeu s'adresse plutôt à un public familial et/ou une pratique ponctuelle. On prendra alors plaisir à augmenter ses revenus en développant ses commerces tout en essayant de mettre quelques bâtons dans les roues de ses adversaires ! 

Personnellement, j'aurai préféré une interaction plus importante, et une lutte plus acharnée sur le plateau de jeu : une orientation un peu plus méchante avec des blocages plus impactants. Le hasard a également un peu calmé mes ardeurs (pour ma part un peu plus de maîtrise n'aurait pas été du luxe). Cependant, je ne suis peut-être pas dans la cible de cet opus, et nul doute que d'autres y prendront plus de plaisir. Cela reste une belle réussite de la part de Funnyfox. Le groupe Hachette poursuit, avec classe, son entrée dans le monde du jeu de plateau.  


  • Fluide
  • Matériel agréable
  • Mélange élégant de mécanismes

  • Finalement peu de blocages
  • Hasard de la pioche
L'AVIS DES JOUEURS

1 avis pour ce jeu

Lire les avis

Connectez-vous

80%