Oink Vs Beziers Games

Oink Games, l’éditeur japonais d’Insider, reproche publiquement à Bezier Games d’avoir plagié leur jeu Insider pour créer Werewords, qui doit être publié cet été.

 


OinkvsBeziersgames_jeux_desociete_Ludovox (2)

Qui de l’oeuf ou la poule ?

Il n’est pas facile d’arbitrer des différends entre auteurs ou éditeurs, que ce soit personnellement (en tant que joueur, acheteur potentiel) ou juridiquement. Je dis souvent que les idées sont « dans l’air » et que parfois, sans forcément se connaître et se rencontrer, on peut avoir des idées similaires au même moment. Le jeu Cucina Curiosa de Reiner Knizia ressemble très fortement à Karuba de Rüdiger Dorn, mais il est tout à fait probable que chacun ait eu l’idée dans son coin et qu’il n’y ait aucune imitation volontaire. Les jeux qui partagent des ADN étonnement proches sont nombreux. Dans le cas d’Insider, l’histoire semble un peu plus compliquée. Voyons cela.

 

Autopsie !

Les deux créations sont des jeux à identités cachées avec un traître et un vote à la fin de la partie.

Werewords nous transporte dans l’univers de Loup-Garou pour une Nuit ; les joueurs tentent d’identifier un mot secret en posant des questions au personnage du Maire qui, lui connait la réponse. Il ne peut répondre que par oui ou par non.

Les autres joueurs tentent de trouver la bonne réponse, mais un joueur, “un traître” – dans le cas présent, un loup-garou – tente d’induire en erreur les autres joueurs… Mais il peut être découvert. Une application gratuite offre un choix de mots et une minuterie pour rythmer la partie.

 

OinkvsBeziersgames_jeux_desociete_Ludovox (5)

 

Dans le cas d’Insider, juste des cartes avec des mots, pas d’application. Et les joueurs posent des questions à un maître qui ne peut répondre que par oui ou par non. Un initié tente de diriger les joueurs vers la bonne réponse, si personne ne trouve le bon mot, tout le monde perd. Si les joueurs trouvent le mot, ils doivent aussi identifier l’initié, sinon seul l’initié gagne. Le jeu est minuté par un sablier.

 

OinkvsBeziersgames_jeux_desociete_Ludovox (4)

 

Là où il peut y avoir de la suspicion (si on considère que la version de Oink games est la « bonne » car antérieure), c’est que Oink games a déclaré sur son Twitter qu’ils avaient été abordés par Bezier games en octobre dernier dans le but de trouver un accord d’édition pour Insider… Mais il n’y a pas eu d’accord entre les deux éditeurs. Oink sous-entend que l’idée n’aurait pas été perdue pour tout le monde, ce qui reste à prouver… au cours d’un procès international ? Il est peu probable qu’Oink aille jusque-là.  

 

OinkvsBeziersgames_jeux_desociete_Ludovox (1)

 

La question de la paternité d’un jeu de société est complexe aujourd’hui. Tant que l’on n’utilise pas les images ou le texte original, il est difficile de prouver qu’il y a eu plagiat. Reprendre une idée ou la conception d’un jeu, le rethématiser et le vendre sous un autre nom ne tombe pas sous le coup de la loi aujourd’hui. S’il n’y a pas de problème d’un point de vue légal, il peut clairement en exister un d’un point de vue moral ! L’image d’un éditeur peut être écornée si cela venait à se savoir… et aujourd’hui l’image d’une marque, c’est important dans l’acte d’achat des consommateurs.

Si on se faisait l’avocat du diable, on pourrait mentionner le fait que les deux jeux reposent finalement sur un principe ludique inventé par un autre : « la Mafia », imaginé par Dimitry Davidoff en 1986.  😉

 

Une affaire à suivre…  En tout cas, Insider, lui, débarquera peut-être en France via Pixie Games, puisque le distributeur aux ailes violettes localise Deep Sea Adventure, du même éditeur.

 

 

Aller plus loin :

Source 

Site du jeu Loup-Guéant et pourquoi n’a-t-il pas pu être distribué 

Lien article Just played de Insider par Izo

Edito sur comment protéger son jeu  

Edito auteur anatomie d’un être flou

Lien reportage sur la SAJ

 

7 Commentaires

  1. Photo du profil de Grovast
    Grovast 15/06/2017
    Répondre

    Effectivement, Bézier Games risque un mauvais buzz mais n’a a priori rien à craindre sur le plan juridique.

  2. Photo du profil de Umberling
    Umberling 15/06/2017
    Répondre

    Déjà ça avait gueulé à l’époque de Loup-Garou pour une nuit…

  3. Photo du profil de morlockbob
    morlockbob 15/06/2017
    Répondre

    C’est que le début, d ‘accord, d’accord …

  4. Photo du profil de Grovast
    Grovast 15/06/2017
    Répondre

    Oui, ça donne de l’eau au moulin des haters de Ted Alspach, qui ne se sont pas gênent pour dire que de toutes façons la « copie » de jeux est sa spécialité.

    Bon, l’inversion de l’objectif du traitre (faire échouer au lieu de faire réussir) peut quand même s’apparenter à un twist, ou disons au moins une grosse variante, probablement à même de changer les sensations de jeu.

    Ceci dit personnellement j’ai tendance à trouver ça plus que limite, et ça me donne plutôt envie de ne jamais acheter aucun un de ses jeux, ever (même garanti 100% original).

     

  5. Photo du profil de Shanouillette
    Shanouillette 15/06/2017
    Répondre

     Bézier Games a répondu : vous pouvez lire sa réponse en anglais par ici .

    • Photo du profil de TheGoodTheBadAndTheMeeple
      TheGoodTheBadAndTheMeeple 16/06/2017
      Répondre

      Je ne savais pas que Ted Alpach publiait sur Opinionated Gamers…

      Perso, je ne vois rien de très très choquant là dedans. Oink ne semble pas avoir jugé bon de poursuivre l’americanisation que proposait Bezier.

      Bezier a du tuner l’un de ses protos pour les choses sympa qu’il a trouvé dedans.

      Bref, je le vois comme un non evenement.

  6. Photo du profil de atom
    atom 15/06/2017
    Répondre

    Je trouve que la situation est compliquée. Le seul point qui me ferais prendre clairement faits et causes pour Oink Games, c’est le fait que Oink et bezier games aurait discutés. avec et élément il est difficile de dire que Beziers games ne connaissait pas Insider. Sinon  c’est compliqué. heureusement qu’il n’y a pas de procés pour tout et n’importe quoi, sinon on pourrait dire que Alchimiste a copié sur Mastermind. Je crois qu’il faut des sous pour attaquer et gagner un procés. Il y a le jeu Kréo qui parce qu’il a une sonorité avec un autre jeu va être renommé pour être appelé Kréus. Cela parce que la société qui produit l’autre jeu c’est pas des indépendants, c’est plus une grosse structure qui peut se permettre de le faire. Comme masterline qui a été interdit car trop proche de masterminds, du grand n’importe quoi. Plus que jamais :  » que vous soyez puissants ou misérables, les jugement de cour vous rendront blanc ou noir » ((La fontaine : les animaux malade de la peste) la fontaine qui est lui même un plagieur de Esope ^^))

Laisser un commentaire