Zoom sur l’expo de Lyon | Tu joues ou tu joues pas ?

Lyon est la capitale ludique du jeu en France. Mais si. Voyez, chaque nouvelle année le prouve avec moult nouvelles initiatives : des jeux des auteurs CAListes (Communauté des z’Auteurs Lyonnais), l’ouverture de bars à jeux (le Shruberry, le Barnadé…), et le coeur de l’équipe voxienne habite en région lyonnaise, je ne sais pas ce que vous voulez de plus comme preuve. Ha, si ! La dernière en date est une manifestation sur plusieurs mois proposant de nombreuses rencontres ludiques diverses et variées, intitulée : « Tu joues ou tu joues pas ».

Cette manifestation, nouveau rendez-vous événementiel lancé par la Bibliothèque municipale de Lyon (BmL pour les gens pressés), a pour but de proposer des temps forts autour du jeu sur l’ensemble de son réseau : des installations artistico-ludiques, des initiations aux jeux traditionnels et modernes et aux jeux vidéos, des rencontres professionnelles, des débats, et même un parcours inter-bibliothèques départementales plein d’énigmes à résoudre.

 

Le navire amiral de la manifestation « Tu joues ou tu joues pas » est sans conteste une grande exposition intitulée « Si tu joues, tant mieux ». Installée à la bibliothèque de La Part-Dieu, elle est à l’initiative de Sébastien Hovart, acteur bien connu (et reconnu) du milieu ludique lyonnais. Elle propose de s’immerger dans un parcours interactif dédié au jeu sous toutes ses formes, et adapté pour un public à partir de 8 ans.

Cette exposition couvre un très large spectre de la définition du jeu. De la découverte du jeu antique, du jeu avec des dés, des cartes, voire « n’importe quoi » (ou du WTF pour utiliser l’acronyme technique), du jeu vidéo, des Legos, etc. Et bien sûr, du jeu de société moderne. Elle est d’ailleurs parrainée par un auteur français et pas des moindres : Antoine Bauza (7 Wonders, Hanabi…).

Tout au long de l’exposition, nous trouverons une analyse d’Antoine Bauza à travers de petits écriteaux explicatifs, sur les différents thèmes abordés par l’exposition. Et ils sont nombreux :

  • Les jeux de l’Antiquité, où l’on découvrira comment ont évolué les jeux jusqu’à aujourd’hui, comment s’invente un jeu traditionnel, ou comment il se transforme d’une culture à une autre. Par exemple le Senet égyptien, qui devient le jeu des 12 lignes chez les Rromains, puis le jeu du Jacquet au Moyen-Âge, et enfin le Backgammon de nos jours, et puis Candy Crush… euh. Non, quand même pas.
  • Le sujet « Comment jouez-vous ? », avec l’évolution des stéréotypes filles/garçons, le regroupement des communautés de joueurs autour de certains jeux. L’exposition propose une immersion comparative entre les joueurs d’un bar à jeux, d’un bar PMU ou d’un casino par exemple. Tous des joueurs, mais pourtant tellement différents ! Saisissant. On découvrira aussi comment le jeu évolue avec la société, se faisant le miroir de ses valeurs. Rappelez-vous du jeu Destin où la réussite était de fonder une famille (avec un papa et une maman), être médecin ou avocat et surtout, avoir plein d’argent.
  • L’évolution du jeu et les nouvelles tendances (réalité virtuelle, escape room…) ;
  • Jouer pour transmettre ;
  • Jouer pour prédire l’avenir avec les cartes de tarots ;
  • Et bien sûr de nombreux jeux exposés : du traditionnel et du moderne, avec explications sur la conception des jeux, et notamment un focus très intéressant sur 7Wonders, mais aussi du jeu de rôle, des jeux tout à fait polémiques et représentatifs de nos sociétés : un clone du Loup-garous de Thiercelleux avec des migrants et des infiltrés de la préfecture (glaçant, rien qu’à l’écrire), un jeu des 8 familles avec une famille de 2 papas et un enfant handicapé… et une pléthore d’autres titres à découvrir.

 

 

Plusieurs parcours sont proposés, dont un spécial pour enfants, accompagné d’un livret de jeu. Des visites commentées sont aussi régulièrement organisées.

Une exposition très instructive et à ne pas louper, que l’on soit fervent de jeu ou pas !

L’ami Fouilloux s’est rendu sur place, il a discuté avec Sébastien Hovart et vous rapporte son petit reportage à découvrir ici :

 

 

L’expo se déroule du 1er décembre 2018 au 16 mars 2019, à la bibliothèque municipale de Lyon Part dieu. Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site dédié.

 

 

 

Pub-Tipeee-grand-format-copie

 

 

1 Commentaire

  1. boubou 13/02/2019
    Répondre

    oui enfin rien ne vaut Sainté quand même

Laisser un commentaire