YUTAKA, à la chasse aux trésors

Derrière le prochain titre de Ferti se cache un auteur lyonnais, Alexandre Droit. Peut-être son nom vous dit-il déjà quelque chose. Si son dada au départ, c’était plutôt les jeux d’observation-rapidité (Visual Panic, Gloobz) il a vite démontré une gamme de talents beaucoup plus larges que ça, avec des titres comme Apocalypse au Zoo de Carson city, Dream On, Chop! chop! ou Aquatika

Yutakâ qui arrive fin d’année chez Ferti nous démontre une fois de plus que monsieur Droit a plus d’un tour dans son sac. 

 

yutaka-jeu

Photo avec le prototype définitif du jeu

 

Une exploration en bugne à bugne

Dans Yutakâ, ce jeu à deux, vous voilà explorateurs d’îles qui recèlent de jolis trésors représentés par des tuiles épaisses, placées sur la table par groupe de 4 (ces groupes sont les « îles » dans le jeu). Toutes ces tuiles, exceptées 4, sont face cachées au départ. À vous de les découvrir… et de vous battre à coup de majorité pour les plus beaux trésors !

tuiles

Ces tuiles trésor ont des couleurs et des valeurs (allant de 1 à 15), que vous ne voyez donc pas pour le moment (bon, sauf 4, mais c’est peu). Il y a les idoles jaunes, les dagues vertes, les amphores bleues, et les cristaux rouges et enfin, un type particulier, en gris, appelé les équipements.

Chaque joueur se munit d’une pioche personnelle d’où il tirera ses cartes pendant toute la partie (vous devez toujours avoir 6 cartes en main). Sur ces cartes, on retrouve les mêmes éléments que sur les tuiles (avec des valeurs allant de 1 à 4, et les mêmes couleurs), plus 4 cartes « dynamite », noires et sans valeur puisqu’elles engendrent un autre effet particulier.

carte

 

Votre objectif va être de placer vos cartes vers les îles qui vous intéressent afin de comptabiliser suffisamment de points pour en remporter les trésors de la couleur assortie. Oui, c’est un principe de majorité un peu comme dans un bon vieux Smash Up.

 

proto-yutaka

Par exemple, vous voyez sur une île une tuile rouge de valeur 9 : elle vaudra 9 points en fin de partie, ce qui n’est pas négligeable. Vous avez dans votre main une carte rouge, de valeur 4, ce qui est le maximum. Vous décidez donc de la jouer devant l’île en question, pour espérer récupérer les 9 points en fin de partie, si vous êtes majoritaire dans cette couleur au moment du décompte.
Votre adversaire à son tour posera aussi une carte, devant l’île qui l’intéresse, et en fonction de ses cartes en main (les deux decks des joueurs sont identiques, donc plus il pose des cartes, plus vous savez ce qui lui reste…).

decks

Tout cela est bien gentil, mais au départ on ne sait pas trop où sont les trésors les plus intéressants… 
Et bien sûr, il va y avoir un hic. 🙂

proto-yutaka-jeu-

Les cartes grises nommées équipements, et les dynamites (noires) sont les seules qui permettent de révéler des trésors encore cachés. Ce sont également des cartes qui fonctionnent différemment des autres. En effet, les dynamites sont placées du côté de l’adversaire et ça c’est un vilain coup. Pourquoi ? Car chaque joueur peut placer que 5 cartes maximum devant chaque île : si une carte dynamite est placée par votre adversaire, il vous empêche d’utiliser pleinement vos 5 emplacements. Cela peut largement faire basculer une majorité dans un sens ou dans l’autre. 

Venons-en maintenant au moment du décompte des points. Par exemple, si vous êtes majoritaire en additionnant vos valeurs de cartes rouges sur une île comportant des trésors rouges, alors ils seront pour vous. Facile. Mais pour remporter les tuiles grises, c’est (a priori) encore plus simple : il faut juste avoir au moins une carte grise sur place. Une seule. Si les deux joueurs en ont tous les deux une (ce qui risque d’advenir, on ne va pas laisser des trésors si faciles à obtenir après tout !), alors il faudra comptabiliser le grand total des valeurs de l’ensemble des cartes placées sur cette île. Et le plus fort l’emporte évidemment. Autant dire qu’on aura envie de placer nos cartes à haute valeur à bien des endroits… et les dilemmes seront parfois cornéliens. 

repartition

Répartition des points selon les couleurs

 

Bien entendu, pas de jaloux, en cas d’égalité, les tuiles trésor ne vont chez personne.
Après décompte, celui qui a le plus de points via ses trésors gagne la partie. 

 

De la tactique, dans la pratique

Un mode plus tactique existe qui permet d’insérer un mini-cube de couleur à l’intérieur même des tuiles : cela donne un indice, une marque de couleur, afin que les joueurs connaissent au moins cette information-là dès le début de la partie (faute de connaître la valeur), ce qui permet de se placer plus astucieusement (rappelons qu’au départ seuls 4 trésors sont affichés).

ferti

Yutaka rejoindra la gamme « tactique et stratégie » de Ferti

 

Le jeu s’avère très tactique, un peu calculatoire (combien je peux gagner de points si je me place là ? Vaut-il mieux que je le bloque tout de suite avec une dynamite ou j’attends que mon adversaire ait sorti ses hautes valeurs ? Dois-je lui voler cette majorité ou concentrer mes forces sur telle autre ?) mais le tout reste bien accessible dès l’âge de 7 ans.
Au fur et à mesure que la partie avance, on devine les informations cachées (cartes de l’adversaire, trésors non retournés), et parfois il faudra apprendre à lâcher certaines majorités au profit d’autres ou au contraire prendre des risques et tenir sur tous les fronts car une seule perte de trésor peut retourner la partie (certains valent en effet beaucoup de points). Bien utiliser les dynamites au moment où elles blesseront le plus la stratégie de l’adversaire peut également basculer la partie. Bref, bien souvent jusqu’à la dernière minute, tout est possible.
Le point fort du jeu ? La simplicité de son tour : on joue une carte et voilà, c’est à l’autre. Pourtant, ce choix-là s’avère souvent (et de plus en plus) un dilemme car on ne veut pas se fragiliser en jouant trop tôt ses grosses cartes, mais il ne faut pas laisser l’autre gagner trop de terrain pour autant ni avoir une stratégie trop devinable car elle devient alors contrôlable..

Joliment illustré par un Biboun qui nous invite au voyage, ce Yutakâ ravira sûrement les amateurs (en duo strict) de jeux de majorité tactique. À découvrir d’ici fin 2018. 

 

Pub-Tipeee-grand-format-copie

2 Commentaires

  1. morlockbob 17/10/2018
    Répondre

    jeu à deux..miam !

  2. Freddo il y a 29 jours
    Répondre

    Hormis Smash up, ca me fait surtout penser à Battle line/Schotten Totten. Avec le petit plus des tuiles dont les valeurs très variables doivent pas mal affecter le jeu. En plus, ce format ‘azul’ des tuiles, j’adore 🙂

Laisser un commentaire