Wilfried et Marie (tapent) Fort [Itw]

Wilfried et Marie Fort sont discrets dans le monde ludique et pourtant, ils sont partout ! Qui sont ces auteurs venus d’ailleurs ?

Couple à la ville depuis une dizaine d’années, Will et Marie ont chacun un emploi à temps plein, parallèlement, ils rénovent une vieille maison à la campagne, élèvent leurs garçons, et trouvent le temps d’inonder le monde entier d’excellents jeux enfant/famille. 

Splash! est édité en Chine aussi bien qu’en Russie, Happy Party signé par Gigamic est sorti dans plus d’une douzaine de pays, Targets est en passe de connaître lui aussi une (encore plus grande) internationalisation (après sa version US). Quand je dis partout, c’est partout !

Nous les croisons souvent, rapidement, sur les salons, mais au dernier LudiNord nous avons eu la chance de pouvoir discuter un peu plus longuement, et c’est de là qu’est née cette interview. Qui sont-ils, d’où viennent-ils, comment travaillent-ils, que pensent-ils du monde ludique, comment se perçoivent-ils en tant qu’auteurs ? Il était grand temps d’en savoir plus sur ce sympathique et prolifique couple nantais.

photo-wilfried-marie

Crédits – l’encephalo.com –

 

Bonjour Wilfried et Marie ! Pouvez-vous raconter à nos lecteurs comment vous avez débuté dans le milieu ludique ? 

 

Wilfried et Marie :

Salut Ludovox !

Wilfried :

On a démarré dans le jeu de société par le jeu en bois début 2010. Moi menuisier ébéniste et joueur, ça semblait être évident ! Nos premières créations de jeux ont donc été des jeux en bois, d’abord Îlots  – une sorte de backgamon sur un plateau de Pentago –  et puis un tout petit peu plus tard 6 Tours, l’ancêtre de Splash !. En parallèle de ces créations, nous fabriquions aussi des jeux traditionnels, avec un certain plaisir à faire découvrir des jeux peu connus du grand public. Nous avons notamment fabriqué de nombreux Crokinole avant même que Ferti ne se lance dans sa fabrication. Le Crokinole qui nous a d’ailleurs largement inspiré pour Targets bien plus tard !

marché

Le temps des marchés

Marie :

Juillet 2010, nous entendons parler du Festival Ludique International de Parthenay, curieux et avec notre jeu Îlot dans la besace, nous y sommes allés. Nous avons reçu là-bas un accueil si chaleureux, nous avons rencontré des joueurs, des passionnés… Un autre univers, une bouffée de bonheur ! On venait ce jour-là de découvrir le fabuleux monde du jeu !

En creusant un peu plus, nous avons donc découvert qu’il existait de nombreux autres festivals… et même qu’un ami exilé dans le nord nous a invité un jour à un « petit » festival qui est devenu aujourd’hui le GRAND festival LudiNord. 🙂

Ilots à ludinord

Ilots à Ludinord

 

Nous avons écumé les festivals, les marchés de noël avec nos créations en bois. Et puis les idées affluentes, nous avons créé notre tout premier jeu « moderne » et non en bois : Les Toiles filantes, que nous avons par la suite présenté en concours à Parthenay en 2011. Et de fil en aiguille, nous avons petit à petit lâché nos jeux en bois – le côté commercial de la chose nous épuisant de plus en plus – pour nous concentrer exclusivement sur la création de jeux de société. Nous avons énormément appris grâce aux jeux en bois traditionnels, et cela reste aujourd’hui une de nos sources d’inspiration.

Les toiles filantes

Les toiles filantes

 

Comment ça se passe de travailler tous les deux, en tant que couple dans la vie ? Quels sont les avantages et inconvénients, s’il y en a ? 😉

Marie :

Personnellement, j’adore travailler avec Will ! 🙂 Il a une vision dans l’espace et est très créatif de par son travail actuel (menuisier), ce qui nous aide énormément pour le développement de nos prototypes, notamment pour nos jeux enfants.

L’avantage de travailler ensemble, c’est que nous avançons assez rapidement, nous sommes super organisés ; ça peut paraître un peu fou, mais nous avons un grand tableau blanc à la maison avec la répartition de nos « tâches » à accomplir pour les jeux… et tous les dimanches soirs un point est fait sur ce qu’on doit faire chacun dans la semaine (communication, dessin, impression, règles du jeu, etc.). Notre organisation suite à notre petite activité de jeux en bois nous est restée et nous fonctionnons parfaitement comme cela. Par contre, j’ai beau chercher… je ne vois pas d’inconvénients 🙂

will marie fort

Ne sont-ils pas magnifiques ?

 

Wilfried :

Marie sublime nos idées, illustratrice à ses heures perdues, elle apporte une réelle plus-value à nos prototypes. Et comme elle l’a dit, nous avons une organisation optimisée, pas le choix si on veut être efficaces ! Nous n’avons que quelques heures quotidiennes à consacrer à nos prototypes, et  tous les deux à ce jour un travail chacun de notre côté, deux jeunes garçons à s’occuper et une maison à la campagne à finir de rénover ! Vous voyez le tableau ? L’inconvénient est donc plutôt côté perso… Les travaux n’avancent pas bien vite !

 

Quel est le processus de création chez les Fort ? 

Wilfried :

Tout démarre donc d’une idée, souvent thématique, parfois mécanique. Puis on en discute et on pré-développe cette idée dans nos deux têtes pendant quelques jours chacun de notre côté, en se faisant un topo ensemble dès que l’un de nous trouve du nouveau. Ensuite, selon la motivation que nous procure cette idée déjà bien travaillée, elle peut soit être mise de côté – dans ces cas-là, on note l’idée générale agrémentée de 2 ou 3 croquis sur notre cahier magique – ou soit être mise en forme, on démarre alors la fabrication du prototype.

 

Marie :

Dès que nous avons l’idée déjà bien avancée sur papier et le jeu dans nos têtes, nous commençons un premier prototype sous forme « récup’ ». Nous récupérons des bouts de carton, des cartes et autres, qui souvent ont déjà servi à d’anciens prototypes. Nous utilisons beaucoup de gommettes !

Puis le jeu est testé comme ça, pas besoin de s’ennuyer à faire un beau prototype pour le moment ! Nous le testons, le décortiquons, essayons différentes façon de jouer, embauchons de petits esclaves (nos deux garçons) pour les laisser prendre en main le jeu… Il passe vraiment à « la machine » avant d’arriver au bout. Une fois satisfait de notre premier prototype et l’ensemble déjà bien imaginé, Wilfried s’occupe de préparer des gabarits de plateau et d’éléments de jeu pour que je puisse ensuite m’en servir pour les illustrations.

Une fois fait et avec bonheur, le tout et scanné et magnifié à l’ordinateur avant d’imprimer le tout, découper, plastifier… C’est encore une fois un beau travail d’équipe ! Bien motivés et le jeu déjà bien ficelé dans notre tête, le matériel peut être opérationnel en une semaine. Nous aimons modeler, créer des jeux en volume et nous essayons généralement d’utiliser un maximum la boîte comme élément à part entière du jeu.

Puis vient la phase de test avec nos acolytes du CAJO (Cercle des auteurs de jeux à l’Ouest), ils nous aiguillent et nous aident pour les derniers réglages… ou valident le jeu en l’état.

lifestyle_splash_450x450_02

 

Quel est le jeu dont vous êtes le plus fier ? 

Wilfried et Marie:

En fait, si on n’était pas assez fier d’un proto, on ne le présenterait pas à un éditeur. Donc on peut dire que l’on est fier de tous nos jeux sortis… puisque que leur version « prototypale » nous a incité à les présenter à des éditeurs !

On pense surtout que ce qui rend fier tout auteur c’est de voir son jeu joué. Recevoir des messages perso de joueurs nous touche énormément (merci Internet et les réseaux sociaux). C’est un vrai moteur ! On a aussi la chance de voir nos jeux s’exporter très bien ; voir sur le net des photos de parties de Splash !, Targets ou Happy Party à l’autre bout du monde, ça fait vraiment quelque chose !

 

Comment vous définiriez-vous : créateurs, game designers, auteurs ?

Wilfried et Marie :

Le terme game designer semble correspondre au mieux à notre façon de travailler : on pense nos proto autant sur les réglages de mécanique que sur l’aspect matériel et ergonomique. Mais c’est vrai que l’on se définit aussi comme auteurs de jeux, terme qui parle un peu plus au public lambda.

 

Quelles sont les difficultés liées à cette activité pour vous aujourd’hui ? 

Wilfried et Marie:

La reconnaissance juridique du statut d’auteur de jeu ! Tout le monde semble d’accord, mais il est extrêmement difficile d’avancer. Un collectif d’auteurs est en train de se former, mais comme la quasi-totalité des auteurs de jeu ayant un travail à côté, il est très difficile de s’organiser, de synchroniser les efforts de chacun.

 

ilots plouescat

 

Si vous deviez partager un coup de cœur et un coup de gueule sur le monde ludique tel qu’il est aujourd’hui, que diriez-vous ?  

Wilfried et Marie :

Le monde du jeu c’est énormément de chouettes personnes à rencontrer. On aime aussi la bonne ambiance qui règne entre les auteurs de jeu, sans esprit de compétition.

Sans parler de coup de gueule, une chose qui nous gêne un peu aujourd’hui c’est la classification des jeux telle qu’on la fait dans le monde ludique. Elle ne correspond à notre sens pas vraiment à une classification universelle, et donc non adaptée au grand public. Notre définition idéale d’un jeu familial, c’est un jeu jouable par un enfant de 7 ans, ses parents et ses grands-parents sans que l’un d’entre eux ne soit largué par les règles du jeu… Un jeu enfant c’est un jeu abordable à 3, 4, 5 ou 6 ans. A 7 ans, on passe donc en jeu familial… C’est en tout cas la règle que l’on se fixe ensemble pour nos protos.

 

ilots

 

Vous avez combien de jeux chez vous, et surtout lesquels sortent des étagères en ce moment ? 

Wilfried :

Nous ne comptabilisons pas nos jeux, je dirais environ 400 jeux en tout… mais comme pour beaucoup d’entre nous, pas assez de temps pour y jouer. On passe aussi énormément de temps à jouer à nos protos ou à ceux des copains. D’ailleurs concernant les protos, j’ai un coup de cœur pour le jeu de nos amis Rémi et Nathalie Saunier à savoir Consortium (titre provisoire ?) à sortir chez Bombyx prochainement.

Marie :

Pour ce qui est des jeux chez nous il y en a un peu dans chaque pièce de vie :). Comme le dit Will, nous n’avons pas assez de temps pour y jouer malheureusement mais ça commence à faire une belle collection et les enfants sont ravis de piocher dedans. Nous sommes au fait des sorties du moment, nous avons eu forcément un gros coup de cœur pour Mysterium que nous jouons régulièrement. 2ème coup de cœur du moment : Patchwork, un super jeu à 2 auquel notre petit de 5 ans se plait à jouer, même à son âge.

 

10targets

 

Un petit mot sur ce que vous avez comme projets en cours pour terminer cet entretien ? Je crois savoir que 2017 va être une année chargée…

 Wilfried et Marie :

Pas mal de nos sorties prévues pour 2016 ont été repoussées pour 2017, donc 2016 va être plutôt calme niveau sorties.

Wallet : un party game autour d’un vrai portefeuille, est tout de même prévu pour la fin d’année en Russie chez LifeStyle, l’éditeur de Splash!

Banquise Fragile, jeu enfant coop chez FunForge, et Piratalo, jeu enfant chez Blue Orange, sont prévus pour 2017.

Piratalo

Piratalo

 

Nous avons signé 3 nouveaux jeu depuis le début de l’année : The Dream Team, party game coopératif chez Gigamic, Quand le chat n’est pas là, jeu enfant chez Bombyx, et Kokeshi, jeu abstrait pour 2 joueurs, chez Djeco. Ceux-ci sont aussi prévus pour 2017… qui risque donc d’être une année assez dense au niveau des sorties pour nous.

On bosse aussi actuellement sur Targets avec un éditeur allemand (on ne peut pas en dire plus) qui va s’occuper d’éditer et distribuer le jeu dans les pays où il n’est actuellement pas disponible. Après la version de Blackrock, puis la version US (SimplyFun) nous aurons donc droit à notre troisième version de Targets !

À côté de ça, encore d’autres prototypes en test, en développement ou même encore dans nos têtes !

 

Merci d’avoir répondu à nos questions et très belle continuation ludique !

 Wilfried et Marie :

Merci et à bientôt Ludovox 🙂

 

3 Commentaires

  1. Photo du profil de Sthorm
    Sthorm 10/05/2016
    Répondre

    Chouette interview de deux auteurs attachants.

    Je me permet de la partager sur le site du Festival des Jeux du Prieuré ou il seront présent cette année encore.

  2. Photo du profil de Max43
    Max43 16/05/2016
    Répondre

    Merci Shanouillette pour cette interview ! C’est toujours un plaisir de découvrir des auteurs !

    Et Bravo à Marie et Wiffried pour gérer vie de famille, travail, rénovation et création !! Respect !

Laisser un commentaire