WENDAKE, déterrons la hache de guerre

Dans les terres d’Amérique du Nord, autour des grand lacs, sur un territoire nommé Wendake par les Hurons, plusieurs tribus cohabitent, chassent et cultivent pour se développer tout en conservant leurs traditions.

 

Wendake jeu de societe ludovox

L’arrivée des occidentaux, le commerce, les maladies et la guerre qui sévit entre français et anglais compliquent la situation. Qui s’en sortira le mieux dans cette période trouble et conservera le mieux l’équilibre de son peuple pendant les 7 prochaines années ?

 

Voici le décor planté pour Wendake, un jeu de Danilo Sabia pour 2 à 4 joueurs. Le jeu a été initialement lancé via Kickstarter et est maintenant distribué par Placentia Games, localisé chez nous par Atalia. Vous trouverez une présentation vidéo du jeu réalisée par Ludovox à FIJ dernier en compagnie de Cesare d’Atalia. 

 

Première approche

Dans la boîte, côté matériel, on trouve beaucoup de choses  sympathiques : des ressources en bois, des castors, des guerriers, des chasseurs et des squaws, des tuiles de toutes sortes, des jolies cartes, des canoës, des tortues… Les illustrations sont quant à elles plutôt simples, mais restent agréables et bien intégrées au thème.

materiel-wendake-

De nombreuses ressources

 

Des plateaux de jeu modulables permettent de créer des terrains différents pour 2, 3 ou 4 joueurs et assurent un bon équilibre dans toutes les configurations.

La règle est claire et contient beaucoup d’exemples. Je n’ai pour le moment rencontré aucun cas litigieux.
Bref, avant même de commencer le jeu donne vraiment envie !

Dans cet eurogame, vous voilà désormais placé à la tête d’une tribu amérindienne où vous devez gérer tous les aspects les plus importants de la vie de votre tribu, en gagnant des points sur les plans économique, militaire, rituel et la piste des masques.
Dans ce jeu de gestion de ressources et de contrôle de territoires, le cœur du gameplay est le mécanisme de sélection des actions. Regardons donc cela d’un peu plus près… 

 

Action !

La première originalité du jeu provient de la gestion de vos actions et de leur activation à chaque tour.

Au début du jeu, tous les joueurs possèdent 8 tuiles de base, identiques, rangées aléatoirement dans un carré 3 x 3 autour du feu sacré de la tribu qui représente une action spéciale.
À chaque tour, vous allez choisir 3 tuiles actions à activer mais avec la contrainte qu’à la fin du tour vos trois tuiles forment une ligne, une colonne ou une diagonale.
Vous allez donc devoir adapter votre stratégie à chaque tour selon la position de vos tuiles. Le feu sacré (au centre) vous permettra de contourner un peu cette contrainte en activant une tuile hors de cet alignement et chaque joueur dispose aussi d’un bonus à usage unique qui permet d’intervertir deux tuiles de son carré.

 

wendake_actions_debut_ludovox

Exemple de position au début du jeu

 

À la fin de chaque tour, les tuiles utilisées sont retournées sur une action neutre appelée « Rituel » puis ensuite décalées d’une ligne vers le bas. Vous allez donc vous retrouver avec 3 tuiles que vous allez replacer aléatoirement sur la première ligne mais en ayant auparavant remplacé l’une d’elle par une tuile avancée bien plus puissante à choisir parmi celles disponibles.

Chaque tour devient plus complexe et les choix à faire pour conserver l’équilibre de votre tribu sont parfois difficiles.

 

wendake_actions_fin_ludovox

Et la grille après 4 années de jeu

 

Les actions vous permettent de :

  • récolter les ressources des champs sur lesquels vous avez des squaws
  • chasser des castors dans les forêts où sont vos chasseurs
  • pêcher des poissons selon le nombre de canoës que vous avez déployés avec une autre action spécifique
  • faire du commerce qui consiste à faire des échanges de ressources là encore selon le nombre de canoës déployés, acheter des technologies sur le marché pour obtenir des bonus ponctuels ou permanents et avancer sur les pistes de score et enfin vendre des ressources contre des points sur la piste économique
  • accomplir des rituels pour former des combinaisons avec vos cartes Masques et progresser sur la piste associée
  • se déplacer pour occuper les sites de cultures et de chasse et éventuellement déloger les tribus ennemis des territoires convoités
  • faire la guerre et gagner des tuiles tortues (qui apportent des points gardés secrets jusqu’à la fin de la partie) selon votre déploiement sur le terrain et des points sur la piste de guerre selon votre domination territoriale.

 

Beaucoup d’actions disponibles, nous voyons que nous sommes dans un jeu de gestion de ressources qui s’adresse à des joueurs déjà assez expérimentés (ou noobs  intrépides !). Attention : analysis paralysis possible !

 

plateau-wendake-2-ok

 

Tout est question d’équilibre…

La deuxième originalité du jeu réside dans les conditions de victoire. Que signifie garder l’équilibre de sa tribu ? Vous allez évoluer sur 4 pistes de score (Guerre, Économie, Masques et Rituels) réparties en deux groupes de deux pistes. À la fin du jeu, on conservera dans chaque groupe uniquement la piste avec le plus petit score et on additionnera avec le plus petit score de l’autre groupe (un peu comme on a déjà pu le voir dans Sapiens par exemple). Donc impossible de se spécialiser aveuglément et obligation de s’occuper à un moment ou un autre de tous les domaines.

 

wendake-jeu-ludovox

 

Chaque piste peut être scorée de plusieurs façons : des tuiles de progrès à acheter (qui donnent aussi des avantages permanents), des jetons « Tortues » – connus des autres joueurs uniquement à la fin du jeu – que vous collectez selon votre présence sur le terrain, une action spécifique pour chaque piste et des bonus divers.
Le meilleur joueur sera donc celui qui arrivera à gérer toutes ses actions pour scorer un peu partout tout au long du jeu.

 

cartes-wendake-ludovox

 

Et la guerre dans tout ça ?

L’aspect guerre est une autre particularité de cet eurogame. Concrètement, quand on joue l’action « guerre », on regarde combien de zones vous contrôlez (après avoir éliminé les éventuels concurrents présents) et on marque des points en fonction du nombre de ces  zones (par exemple 3 zones = 3 points de guerre). Il s’agit donc ici d’un jeu de majorités. 

Les affrontements entre joueurs sont simples et permettent de prendre et reprendre les sites de chasse et de culture du plateau central. Un guerrier élimine un autre guerrier, et quand il n’y a plus de guerriers on élimine les chasseurs ou les squaws qui nous permettaient de récupérer des ressources spécifiques. 
Quand on envoie des guerriers sur le terrain, ces derniers peuvent se transformer en squaws/chasseurs pour cesser d’être des unités militaires et devenir générateurs de ressources. Donc si on a tendance au début du jeu à s’éparpiller, il faudra bien vite penser à protéger les natifs de sa tribu.

 

Sachez qu’il est possible d’acheter (action commerce) une tuile alliance avec les Anglais ou les Français. Ces troupes sont déjà présentes sur le plateau (symboles du drapeau français ou anglais inscrits sur le plateau). Si un joueur a une alliance, cela veut dire qu’il a un soldat « virtuel » de plus dans ces zones, soldat qui peut servir à défendre, mais aussi à attaquer, bref c’est une aide tangible pour les majorités. 

 

 

Verdict !

Les joueurs sont unanimes après leur première partie de découverte : ils veulent rejouer pour corriger les stratégies mises en place et dompter leurs 9 tuiles d’action. Mais lorsqu’on se lance de nouveau, ces tuiles ne sont plus à la même place, les actions avancées ne sont plus les mêmes et on se retrouve à tester de nouvelles combinaisons. Tous ces changements assurent une bonne  rejouabilité et les sessions de 2 heures (en moyenne) ne connaissent pas de temps morts.

Les parties sont équilibrées quelque soit le nombre de joueurs, un atout supplémentaire pour ce genre de jeu parfois rébarbatif à deux. Par contre, il est évident que les stratégies sont très différentes selon le nombre de joueurs et en particulier celles liées à la domination territoriale. De plus,  une fois le jeu maîtrisé, vous aurez la possibilité d’octroyer des caractéristiques particulières à chacune des tribus au départ pour un jeu asymétrique avec de nouveaux défis.

La seule mécanique du jeu un peu défaillante à mon sens est celle de la détermination du premier joueur. Celui qui commence la partie peut en théorie rester premier joueur jusqu’à la fin du jeu… La première place est importante à deux titres : d’abord parce que l’on jouera en premier le tour suivant, mais aussi parce que l’on est le premier à choisir sa tuile amélioration. On pourrait imaginer une variante où l’on interdit au premier joueur de faire l’action « être premier joueur » en première action (comme dans Mombasa).

Hardy

Photo à Essen17 – crédits Hardy

 

Bilan, nous voilà dans une complexité globale digne d’un Feld, mais avec un goût qui lui est propre du à une alchimie particulière qui n’est pas sans rappeler Kepler 3042 du même éditeur (assez cousin avec son système de sélection d’actions – mais soulignons qu’il n’y a pas de guerre dans ce dernier).

Le thème est bien respecté, il tient le jeu, sans caricature. Il rend le titre accessible mais notez qu’il faudra assimiler les mécanismes du jeu dans une première partie pour ensuite en profiter vraiment. 

On aime la rejouabilité très poussée grâce aux diverses tuiles, le fait d’avoir un eurogame avec de la guerre qui en fait presque un 4X (difficile d’éviter de guerroyer, même si on peut faire des alliances ou choisir des solutions entre deux), et une mécanique de sélection d’actions originale. On peut dire que le système de scoring met bien la pression, obligeant à être bon partout, on ne peut pas abandonner une piste, et comme elles ne sont pas liées entre elles, voilà qui augmente encore la rejouabilité.

Bref, Wendake, un excellent jeu, réussi côté thématique et réalisation éditoriale, offrant une expérience différente des autres eurogames plus statiques, mais qui s’adresse indubitablement aux joueurs ne craignant pas trop les risques d’analysis paralysis.

Après avoir réussi sa campagne sur Kickstarter, il est arrivé en boutique en français et devrait trouver une bonne place dans votre ludothèque si vous êtes friand d’eurogame avec interaction.

 

Pub Tipeee grand format copie

 

 

 

9 Commentaires

  1. Photo du profil de Mahg
    Mahg il y a 27 jours
    Répondre

    Il me faisait déjà de l’œil, là il m’aguiche impudiquement :p
    Merci pour ce Just played!

    • Photo du profil de atom
      atom il y a 27 jours
      Répondre

      [petit Hs]@Mahg j’aime bien les avis que tu écris dans la rubrique du même nom[fin du Hs]

      • Photo du profil de Mahg
        Mahg il y a 27 jours
        Répondre

        Et bien merci, ravi que ça te plaise!

        Les tiens ne sont pas mal non plus, tu devrais rédiger des articles !  (#OnRigoleBien 😀 )

  2. Photo du profil de atom
    atom il y a 27 jours
    Répondre

    Très bon jeu mais qui ne plaira pas à tout le monde. Chouette Just Played

  3. Photo du profil de Meeple_Cam
    Meeple_Cam il y a 27 jours
    Répondre

    Clairement mon coup de cœur Essen 2018. Et un des rares jeux de ce type auquel je prends plaisir à y jouer en solo

  4. morlockbob il y a 27 jours
    Répondre

    j avais bien aimé mais en même temps trop de choses à s’occuper et j ai du mal à rentrer dedans . Peut être est ce parce que je suis du côté des cowboys et du western (Great).

  5. Photo du profil de 6gale
    6gale il y a 27 jours
    Répondre

    Je ne suis pas tout à fait d’accord sur la « primordialité » de la première place (sauf pour les masques et encore). Dans ce cas, tu te prives d’actions intéressantes comme le déplacement, l’économie qui peuvent être beaucoup plus pertinentes, en première action. Dans ma dernière partie, je n’ai jamais été premier joueur et pourtant, j’ai gagné 😉

    • Photo du profil de atom
      atom il y a 27 jours
      Répondre

      J’ai une partie au compteur, donc je ne saurais dire si cet effet est réel ou ressenti. Cependant dans notre partie à 3 joueurs on a eu cette sensation. À vérifier sur d’autres partie. au pire la variante à la Mombasa peut réduire cette sensation.

      • Photo du profil de -Nem-
        -Nem- il y a 26 jours
        Répondre

        Concernant la première place, le fait de choisir sa tuile amélioration en premier est un peu inutile car de toutes façons on complète les tuiles à chaque fois. Donc tout le monde aura le choix parmi 6 tuiles. Après si on repaire une tuile intéressante, là ça vaut le coup de se mettre en premier pour pas se la faire chiper. A l’inverse il m’est déjà arrivé de me mettre volontairement en 3 ème ou 4 ème position car aucune des tuiles ne m’intéressait.

        Par contre c’est pour la piste des masques que ça a pas mal d’importance d’être premier, car on peut se retrouver pas mal bloqué à 4 quand tout le monde a fait cette action avant nous. Mais bon là encore c’est assez situationnel 🙂

        En tout cas c’est aussi un de mes coups de cœur de ce premier trimestre, et pour l’avoir fait essayer à pas mal de joueurs différents, il a toujours bien plu !

Laisser un commentaire