dungeonok

Welcome to the Dungeon arrivera pour Cannes

Nous avons pu voir la bonne noubox iellovelle il y a quelques temps déjà grâce à une Vidéo du Vendredi made in Iello : l’éditeur jaune reprend Dungeon of Mandom (2013) un jeu de Masato Uesugi, pour en faire Welcome to the Dungeon – histoire d’enrichir leur nouvelle gamme de jeux minimalistes. Avez-vous déjà joué à Héros à louer ? Welcome to the Dungeon est un peu dans la même veine, simple, rapide, fun, relativement accessible. D’ailleurs, il partage le même pays d’origine, le Japon. Et vous ne serez donc pas étonné d’apprendre que c’est l’ami Izobretnik qui a traduit les règles en français…

Pousse ta chance, mais pouuuusse !!

Votre but ? Explorer le donjon et tailler du monstres en apéricubes. C’est un peu un « dungeon crawler » de poche en fait.

Le problème ? A votre tour, vous aurez le choix entre ajouter un monstre ou retirer de l’équipement. Cornélien, sans aucun doute. Préférez-vous porter un string de maille quand vous affronterez des hordes sanguinaires de vampires en manque de grenadine ou arborer une armure de plaque devant un bébé gobelin ? Qu’est-ce qui est mieux : avoir des bras de neuf mètres ou 8 petits canards qui vous suivent partout ? Bref. Pas facile.

pic2054050_md

Version asiatique

Quand vous retirez de l’équipement, choisissez bien : chaque objet correspond à un monstre en particulier ! Le top du kit d’aventurier, c’est l’épée vorpale, la fameuse. Elle permet de casser n’importe quel monstre, mais à condition d’annoncer en amont qui vous visez, oui, avant même de pénétrer dans les sombres couloirs…

Tout le monde joue en faisant ses choix en toute conscience (ou en gros bluff façon Poker) et puis, quand on ne peut plus jouer, on passe. Le dernier à ne pas avoir passer son tour doit alors aller affronter les streums qui salissent les salles avec les tuiles équipements restantes.

Golem, dragon, ou démon ?

On va dévoiler les monstres les uns après les autres, et on vérifiera à chaque fois si vous êtes de taille en comparant votre équipement. Est-il adapté à la bestiole en face ? Oui, c’est bien, le monstre est vaincu ! Non ? Et bien vous voyez sa valeur, là ? Ce sont vos blessures… Au départ vous avez 3 points de vie, prenez en soin, boostez-vous avec force armes et armures, enfin faites quelque chose quoi, sinon c’est l’échec et les bardes chanteront votre nullité à travers le royaume… En tout cas, vous aurez perdu la manche ! Pour gagner la partie, il vous faudra remporter deux manches. Simple, fun et rapide, je ne vous avais pas menti !

>> La fiche de jeu

Illustré par Paul Mafayon
Edité par Iello
Langue et traductions : Français
Date de sortie : 27/02/2015
De 2 à 4 joueurs , Optimisé à 3 joueurs
A partir de 10 ans
Durée moyenne d’une partie : 30 minutes

1 Commentaire

  1. Photo du profil de tartopom
    tartopom 26/01/2015
    Répondre

    Aaaaaaaah, il est partir de 2 joueurs çui là ??? Cooool, enfin. J’aurais adoré ajouter « En route vers les Indes » et « Héros à louer » dans ma ludothèque, mais à 3 joueurs min, c’est niet.

    Du coup, BINGO. Je prends.

Laisser un commentaire