Vampire: The Eternal Struggle sort de sa torpeur

Aujourd’hui, nous allons parler un peu de Richard Garfield – ou du moins d’une de ses créations, Vampire: The Eternal Struggle (malheureusement nommé Jyhad en ses débuts). V: TES est donc le jeu qui a pris la suite de Magic dans l’esprit de Richard, avec, notamment, Netrunner. Mais, contrairement à Magic, V:TES se joue seulement à quatre ou cinq pour inciter les joueurs à négocier et à s’entre-aider (ou pas), et comporte un univers préexistant. Celui du jeu de rôle culte de White Wolf, Vampire La Mascarade.

 

V: TES a eu une longue histoire, avec des publications jusqu’en 2011 et l’édition Heirs of Blood. Après quoi, le détenteur des droits d’exploitation du jeu, alors la société Islandaise CCP, arrêtait sa production. CCP avait en effet acquis les droits de la licence pour produire un MMORPG dans l’univers – projet tombé aux oubliettes depuis. Le très beau et sinistre trailer d’ambiance est toujours visionnable sur la toile. Et le jeu allait tomber aux oubliettes quand… des individus bien connus de la communauté (des champions, arbitres, proches du comité des règles, organisateurs) ont agi pour récupérer les droits.

cropped-BC-LOGO

Après une longue affaire, les droits furent cédés et Black Chantry Productions naquit, pour continuer à faire vivre ce jeu presque aussi vieux que Magic: The Gathering. Proposant des extensions imprimables, se chargeant des correctifs de règles, Black Chantry faisait revivre un jeu qui sombrait peu à peu dans la torpeur, et prévoit un système d’impression de cartes très demandées par « anthologie » de réimpressions. Changements de taille : le retrait des trademarks Wizards of the Coast (le système d’engagement/tapping est breveté, ainsi que le mot deckmaster), et le système de rareté des JCC. Ce qui nous amène à aujourd’hui : pour la première fois de son existence, Black Chantry sort un produit qui est plutôt destiné à ceux qui n’ont pas une immense collection : l’organisation propose désormais quatre paquets préconstruits très compétitifs de 89 cartes chacun, d’ores et déjà distribués dans quelques boutiques françaises.

den-fiends-vampire-eternal-struggle-ludovox-jeu-societe-art-cover

Vous pourrez jouer quatre paquets du monstrueux Sabbat : Libertine Ball vous mènera dans la vie arty et débauchée des Toréadors Antitribu, Parliament of Shadows vous permettra de tirer les ficelles politiques dans l’ombre avec le clan Lasombra, Pact with the Nephandi vous présentera un large éventail de stratégies à base de mages que vous recruterez, parce que vous gouvernez les Tremere Antitribu, et enfin, Den of Fiends vous proposera de manipuler des vampires vigilants et polymorphes, les Tzimisce. Imprimés à la demande, ces paquets coûtent 20 € l’unité, et sont pour l’instant en anglais seulement (mais si vous cherchez sur internet, des règles existent en français). Black Chantry indique toutefois « nous espérons [pouvoir publier dans d’autres langues], car c’est une demande courante, mais pas dans le futur immédiat », et « [nous] sortirons des produits plus adaptés aux débutants à l’avenir ».

 

En bref, il s’agit d’une excellente nouvelle.

 

Pub-Tipeee-grand-format-copie

 

 

 

Laisser un commentaire