BanniereArticleok1

Une petite nouveauté : du deckstroying avec Miskatonic

Ho mais qu'est-ce que c'est que cette petite chose ?

C'est Miskatonic.

Après un passage sur Kickstarter, le jeu du tout petit éditeur Geek Dynasty n'est pas encore sorti en VO mais il devrait être chez nous pour la rentrée grâce à Edge contre une quarantaine d'euros. Ha oui quand même. Mais bon on a 190 cartes dessinées par Betsy Peterschmidt, et des plateaux de jeux aussi…

Ce jeu de Luke Peterschmidt est en fait une ré-édition (Miskatonic School for Girls – 2012) mais bon, il était quand même relativement difficile à trouver, surtout chez nous.

Pourquoi est-ce que je parle de deckstroying ?

Parce que c'est du deckbuilding pas tout à fait ordinaire que nous avons là. Et parce que j'aime bien inventer des mots débiles. En l'occurrence, je le trouve pas si mal celui-ci. En effet, dans Miskatonic, on va non seulement faire du deckbuilding en essayant de construire son set proprement avec de jolies étudiantes, mais on va aussi et surtout pourrir le deck du voisin en lui intégrant des profs corrompus qui sont en fait des monstres poulpiques. Oui, le tout se cuisine à la sauce Cthulhu. Glurpps.

Le pitch au tableau !

Vous représentez une des fraternités d’étudiantes du lycée et devrez lutter pour survivre sans perdre la tête, ce qui est un vrai défi quand on sait que l’intégralité du personnel est composé de créatures terrifiantes et de cultistes fous !

Liberté, Egalité, Fraternité, presque.

Vous allez avoir un plateau personnel représentant votre Fraternité lycéenne. Dessus, vous aurez un indicateur de santé Mentale qui sera sur 20. En tout cas, au début. Et vous aurez intérêt à ne pas tomber à 0, sinon vous êtes out. En général, quand on n'a plus aucune santé mentale, ça devient compliqué, la vie. Les relations avec les gens qui nous entourent. Toussa.

Vous avez aussi une case "pile d'Achat" avec des cartes Etudiantes que vous pourrez acheter à chaque tour, et les cartes Personnel, payées par les copains. Hou, ça sent l'arnaque.

A côté de la pile d'Achat, vous avez la Pioche, la votre. C'est là que vous venez prendre vos cartes, et quand la pioche est à sec, vous irez chercher ce qu'il faut dans votre Défausse (case tout à droite de votre plateau) on secoue et on rempile. Deckbuilding powa (même principe que dans Dominion, Thudnerstone, Arctic scavengers…).

 

Ooh ça tourne pas rond !

Chacun son tour, on va d'abord piocher des cartes pour avoir une jolie main avec 5 doigts. Et un doigt par carte. Enfin, une jolie carte devant chaque doigt. Enfin bref, on pioche une main de 5 cartes quoi.

On regarde les rivières centrales : il doit y avoir 3 cartes Personnel et 3 cartes Etudiante présentées au centre. Comme on peut le voir sur ce magnifique schéma :

 

Et là, bim, on paie les frais de scolarité. Oh ils ont travaillé leur thème hein ? Oui on paie les frais c'est-à-dire qu'on regarde combien on a en main pour faire nos petits achats. Si vous achetez une carte Etudiante, vous augmentez vos possibilités de Défense. Elles ont chacune leurs petites caractéristiques. Si vous vous payez les services de profs cultistes, c'est pour faisander les decks adverses avec des effets qui vont les embêter. Il existe également des cartes Evénements (positifs et négatifs), dés qu'elles sont révélées, on applique leurs effets (ça peut être "défaussez vos étudiantes" par exemple) d'autres cartes sont persistantes, il faudra les ranger au "casier" pour qu'on les voit tout le temps. Elles produisent des points d'Amitié et de Cauchemar, du Girl Power et de la Détermination.

Les profs arriveront-ils à vous virer de cours ? On verra ça de plus près à la rentrée…

2 Commentaires

  1. Photo du profil de eolean
    eolean 25/07/2014
    Répondre

    ça a l'air très sympa, et le thème est…Rafraichissant 🙂 

  2. Photo du profil de Shanouillette
    Shanouillette 25/07/2014
    Répondre

    L’ étudiante attaquée par des poulpes, c’est rafraichissant? 😉

Laisser un commentaire