top-tymor-ok

Tymor, du nouveau sous le soleil d’Essen

Voici un jeu de Montrose Games qui a été financé sur KS (mi mai) et devrait être présent sur Essen.

Il se présente comme un jeu indé de conquête et de gestion de ressources (avec de la pose d’ouvriers inside) facile d’accès mais profond tout de même, le tout dans un univers un peu fantastique, un peu chaotique, un peu comme le notre (mais sans la Wifi).  

Bienvenue à Tymor, un monde qui tente de retrouver son équilibre après un cataclysme légendaire ! Youpie ! Les civilisations précédentes ont été détruites, le rythme naturel des saisons fut bouleversé à jamais… ça a l’air sympa cet endroit…

Et vous dans l’affaire ? Vous dirigez un petit village résistant encore et toujours mais vous avez les yeux plus gros que le ventre. Ce que vous voulez ? La suprématie sinon c’est pas drôle !

« Si tu m’écoutes pas Tymor ! »

L’aspect novateur du jeu réside dans un système de saisons déterminant la productivité des terre mais qui influence aussi les résultats des combats. C’est connu, si l’automne est un moment propice, l’hiver, lui, est rude, surtout si les joueurs n’ont pas réussi à conquérir les meilleures terres.

Inversement, si les joueurs sont en expansion trop rapidement, ils courront le risque de manquer de ressources au cours des périodes hivernales. Ainsi, nous sommes constamment à la recherche d’un juste équilibre entre déploiement des unités et problèmes d’approvisionnement.

« Pour gagner il faut risquer de perdre ! Et oui ! »

Alors, comment qu’on gagne ? En fait, il y a trois façons différentes de marquer des PV, via différentes unités – marchand, prêtre et soldat – qui donnent trois types de points de victoire différents.

Chaque type de terrain (montagnes, marais, prairies et forêts) produit une quantité différente d’or selon les saisons. Les joueurs utilisent cet or pour former de nouvelles unités, construire et améliorer leurs colonies, expulser les commerçants rivaux et acheter des cartes qui pourront influencer le cours des événements en leur faveur…

« Il faut vouloir quand on le peut, car ni la saison, ni le temps, n’attendent personne. » (Baltasar Gracian y Morales)

Niveau rejouabilité, le jeu dispose d’un plateau modulable en fonction du nombre de joueurs et du niveau de difficulté. Toujours appréciable d’avoir un peu de souplesse.

Au début de chaque tour un joueur lance les dés pour déterminer le déplacement du marqueur saison. Normalement, il avance mais il peut rester sur place ou même reculer. Et vi Lucette, depuis le cataclysme, m’en parle pas, il n’y a plus de saison ! Tiens, ressers-moi un peu de ce muscadet violet !

Après avoir réglé la question de la saison, vous pourrez toucher des revenus selon les terrains sur lesquels vous aurez envoyé vos conscrits. Vous devrez ensuite payer pour l’entretien des troupes (1 or pour chaque unité) de sorte que si vous n’avez pas assez d’argent, vous devrez enlever les unités qui ne peuvent pas être maintenues. Les gars, déjà qu’ils se les pèlent, on va pas leur demander de se coincer la bulle pour des clopinettes ! Allez, rompez !

Voilà, vous savez tout ou presque. Ah si. Le but de Tymor est d’exceller dans trois catégories de leadership : construction, commerce, et combat. Tout au long du jeu, les joueurs enverront leurs prêtres pour construire et améliorer des établissements, leurs commerçants iront marchander dans les terres des autres joueurs, les vicieux, et les soldats partiront revendiquer ou défendre du territoire. Le joueur avec le plus de points de victoire sera ensuite couronné roi ou reine de Tymor ! La classe ! Vous n’êtes pas seulement un pauvre vainqueur, vous devenez carrément une tête couronnée dis donc ! Alors, c’est-y pas tentant ?

4 Commentaires

  1. Photo du profil de eolean
    eolean 06/08/2014
    Répondre

    Tiens il peut être sympa celui-ci 🙂

  2. Photo du profil de tartopom
    tartopom 14/08/2014
    Répondre



    Désolé, j’ai pas pu résister. 

Laisser un commentaire