up-die-satufer-ok

The Staufer Dynasty, la nouveauté du père d’Hansa Teutonica

Nous avons eu vent de ce titre il y a déjà plusieurs semaines mais avec peu d’infos fiables concernant le gameplay – il se trouve qu’à quelques heures du Spiel, les choses évoluent parfois à une vitesse étonnante.

Rien n’est sûr concernant une traduction de ce prometteur eurogame qui fera donc ses débuts à Essen (en allemand chez Hans im Glück et en anglais pour ZMan Games), mais comme le jeu n’a pas de texte sur son matériel, cela ne sera pas une contrainte pour une bonne part d’entre vous. I know your taylor is rich.

Diantre mais quel est ce nouvel agrément ?

Dans The Staufer Dynasty (« Die Staufer » pour l’édition allemande) vous incarnez des damelots du 12ème siècle de la Maison de Hohenstaufen -une des familles les plus puissantes de la partie rhénane du St Empire romain germanique- et vous allez tenter d’asseoir vos positions à travers 6 zones de l’Europe pour ne pas décevoir Henry VI (on peut le décrire comme un preux voyageur, c’était surtout un empereur bien cruel mais ça, c’est une autre histoire, en tout cas, c’est pas le genre de personne qu’on a envie de décevoir).

Andreas Steding, l’auteur du jeu est aussi historien, et il espère bien éveiller votre intérêt sur les lointaines choses du passé grâce à ses réalisations ludiques. On peut dire qu’avec Hansa Teutonica et Firenze, il s’en était plutôt bien sorti ! Crénon oui. Du coup, ça donne bien envie de garder un œil sur celui-ci…

Prenez séant valeureux complices d’égayement !

2 à 5 joueurs vont s’installer autour du plateau central (modulable) qui matérialise donc les 6 régions où notre roi a envie de garder la main mise, régions où l’on va envoyer nos petits représentants familiaux : on a 4 envoyés simples et un noble.

Chaque joueur va commencer par prendre connaissance de son objectif secret. On installe ensuite la tuile de table d’approvisionnement en déposant des jetons coffres sur les espaces idoines, on étale les cartes privilèges de façon bien visible, on dépose des jetons coffres pour chaque siège dans chaque région, on assemble nos tuiles de scoring (voir plus loin) pour 5 des 6 régions et enfin, on dépose le roi Henri VI dans la région qui n’est pas représentée par les tuiles de scoring. Vala, à taaaable !

C’est joli non?

Les actions :

– l’approvisionnement vous choisissez un espace parmi ceux proposés sur la table d’approvisionnement : vous déplacez le nombre indiqué de représentants, puis vous réclamez les coffres présents sur ces endroits.

Des jetons coffres, il y en a de plusieurs couleurs, chaque couleur ayant une fonction particulière. Les coffres de couleur marron marquent des points en fonction du nombre que vous en collectez, les oranges fournissent des points immédiats, les bleus offrent un bonus one shot, et les violets vous permettent de recueillir une des cartes privilèges. Les cartes privilèges modifient souvent d’autres actions – par exemple vous donnent un bonus pour faire une manoeuvre particulière.

         >> Vous pouvez utiliser différents set de cartes privilèges dans la mise en place pour varier les sensations.

– une action déplacement/déploiement : vous décidez quel siège vous souhaitez occuper et dans quelle région ; si ce siège n’est pas dans la région où se trouve le pion d’Henri VI vous devrez dépenser un représentant pour chaque région qui vous éloigne de lui.

Vous payez ensuite le coût du siège en plaçant un personnage – peut-être un noble si le siège l’exige – et vous faites de même pour toutes les autres régions qui vous éloignent du roi (un par région). Lorsque vous occupez un siège, vous recueillez le coffre correspondant.

Tudieu ! Or i allons dont voir derechef qui l’emporte !

C’est ensuite que l’on va scorer sur certaines régions sachant que chacune d’entre elles offre un bonus (représentant supplémentaire, coffres). A la fin d’un tour, après que chaque participant ait joué 3 actions avec les membres de sa famille, on marque des points dans 2 régions : dans celle indiquée en suivant les mentions des tuiles de scoring et celle qui répond le mieux à la condition énoncée pour ce tour.

Les tuiles scoring sont toutes composées en 3 parties, selon la situation on ne va donc pas scorer sur les mêmes régions (qui a le plus de coffres, ou la région où se trouve Henri par exemple). Si ces deux régions se révèlent être la même, vous marquez cette région qu’une seule fois.

Vos points servent à obtenir le plus de sièges possible dans cette région.

A la fin du tour, on retire tous les occupants des régions qui ont scoré, on remet des jetons coffres là où il faut et on avance le roi d’une à trois régions. Au fur et à mesure que Sa Majesté avance, il renvoie tous les émissaires qu’il rencontre chez eux. Rentre chez ta mère, manant !   

Puis on recommence un nouveau cycle, sachant que les membres de votre famille qui se sont déplacés sur la piste de l’approvisionnement au tour précédent jouent maintenant en premier, ainsi vos choix affectent vos options d’un tour sur l’autre.

Après les 5 tours, les joueurs marquent des points en fonction de leurs coffres et de leur carte objectif. Êtes-vous dominant dans la région qui vous a été attribuée ? Avez-vous bien placé vos personnages dans les sièges disponibles ? Et en fin de compte, celui qui a le plus de points gagne.

En prestes deux mots

Niveau durée de jeu, sachez que l’on compte environ 20 minutes par joueur (à partir de 13 ans).

Les règles entières ne sont pas encore disponibles donc difficile ainsi de s’en faire une idée plus précise, mais une chose est sûre, Andreas Steding est un auteur intéressant et il serait dommage de ne pas être curieux de sa nouvelle création…

>> La fiche du jeu pour le mettre dans votre wishlist ou votre radarlist

9 Commentaires

  1. Photo du profil de Grovast
    Grovast 14/10/2014
    Répondre

    Quoi ? HiG, Steding, et je n’avais pas encore radarisé ce jeu ? Merci pour le tuyau !

    • Photo du profil de Shanouillette
      Shanouillette 14/10/2014
      Répondre

      héhé 🙂 j’avais bien dit que j’arriverais à vous dégoter des petites sucreries jusqu’à Essen 🙂

  2. Photo du profil de Totosky
    Totosky 14/10/2014
    Répondre

    A noter qu’il sort aussi une extension pour Hansa Teutonica à Essen…

     

  3. Photo du profil de yannibus
    yannibus 14/10/2014
    Répondre

    Steding, objectifs cachés…ça passe direct dans ma liste « a voir »

  4. Photo du profil de Lordsavoy
    Lordsavoy 15/10/2014
    Répondre

    J’ai enfin joué à Teutonica le week end dernier et c’est en effet une belle réussite.

    Par contre je suis déçu par l’extension ost-erweiterung qui n’est pas recto verso, que je n’ai pas encore testé certes, mais qui ne se joue qu’à partir de 4 !

    Et apparemment (bon je l’achète quand même) c’est pareil pour le nouveau plateau Britannia c’est 4+

    Franchement dommage !

    Reste qu’après le sieur Steding a pondu un jeu beaucoup moins réussi (five points)

    Il semblerait qu’avec ce nouveau jeu, il renoue avec les classiques du jeu à l’allemande et ça a l’air franchement pas mal.

    Sur ma liste malgré le fait qu’une fois de + les illustrations etc. soient franchement tristounettes et le thème pas original  pour 2 sous.

    Cette année par contre, un grand absent qui nous a pourtant gâté en 2013 avec maitres couturiers, c’est Matthias Cramer.  On espère le retrouver en 2015 avec un digne successeur de maitres couturiers, glen more, et Lancaster. (je n’ai pas joué à Helvetia).

     

  5. Photo du profil de TheGoodTheBadAndTheMeeple
    TheGoodTheBadAndTheMeeple 15/10/2014
    Répondre

    intéressant ! et hachement plus joli de HT … de mon point de vue 🙂

  6. Photo du profil de Lordsavoy
    Lordsavoy 15/10/2014
    Répondre

    aaaah moi je lui trouve un petit charme bien à lui à HT (écritoires et plateau), j’aime bien ! j’aime aussi Troyes alors que plein de gens trouvent ça laid ! ça doit etre pour ça 🙂 !

Laisser un commentaire