LE TEST DE SEA OF CLOUDS
sea-of-clouds-couv-jeu-de-societe-ludovox
Un jeu de Théo Rivière
Illustré par Miguel Coimbra
Edité par Iello
Distribué par iello
Langue et traductions : Anglais
Date de sortie : 2016-04-29
De 2 à 4 joueurs
A partir de 10 ans
Durée moyenne d'une partie : 45 minutes

Thèmes : Maritime, Pirate
Mécanismes : Affrontement, Cartes personnages, Collection/famille, Draft, Majorité
Types de jeu : Jeu de cartes
Complexité du jeu : Amateur
Nombres de parties jouées : 7
Configurations testées : 2, 4 joueur(s)

Introduction

Dans Sea of Clouds du rafraîchissant Théo Rivière, on incarne des pirates voguant sur les nuées, et on recherche activement des trésors et des doublons. Bref, on fera des trucs de pirates mais attention, pas n’importe comment : grâce à un système de draft ingénieux tout droit sorti d’une variante de Magic: The Gathering. Pas si bourrin que ça ? Ben ouais, c’est ce qu’on va voir.

Contexte

J'ai joué à de vieilles versions de Sea of Clouds, mais j'attendais avec impatience la version finale pour me faire mon avis ! Je l'ai pas mal trimballé, et finalement, je l'ai beaucoup expliqué sans y jouer, tellement on voulait l'essayer ! Peut-être était-ce dû à l'attrait du thème, si bien habillé par sieur Miguel Coimbra ? Ou au mélange de mécanismes simples mais retors ? Je ne sais.



ACCESSIBILITE DES REGLES
16.5
Clarté du livret de règles
Livret correct, sans plus
Clarté des explications. Pertinence, quantité, et précision des exemples
Règles claires et exhaustive
Erreurs de règle, questions sans réponse après lecture, points flous
Compréhension quasi parfaite du déroulement
Besoin de retour aux règles, facilité à retrouver l'info. Clarté et pertinence des aides de jeu
Retours aux règles mineurs. Aide de jeu ergonomique

Le parti-pris du livret de règles est assez particulier, et on découvre la séquence de jeu quasiment en dernier. Surprenant, et pas forcément très intuitif de prime abord. Cependant, une fois qu'elles sont acquises, c'est pour de bon, et on n'y reviendra que lorsqu'une exception ou une carte particulière viendra nous poser problème en interagissant bizarrement avec le jeu. Vraiment, y'a pas de quoi râler de ce côté.

QUALITE DU MATERIEL
19
Organisation de la boîte. Éléments de rangement fournis
Tout rentre parfaitement. Matériel, rangement parfaitement adapté
Qualité des éléments et des matériaux
Qualité et finitions très agréables
Ergonomie des éléments de jeu. Facilité de manipulation des éléments de jeu
Visuels parfaits. Manipulation au poil
Qualité des illustrations
Très travaillé


Ah, alors là... Carton plein ! Le thermoformage est au poil, sauf si vous secouez vraiment la boîte, auquel cas les éléments de jeu pourraient effectivement bringuebaler et soulever le couvercle. Quant aux matériaux, ils sont au poil et illustrés avec brio par Miguel Coimbra. Une ou deux illustrations m'ont semblé artistiquement en-dessous des autres, mais Iello reste dans ses standards de qualité habituels et son look cartoon assumé.

THEME
14.5
Objectifs du jeu clairs
On a envie de justifier ses choix thématiquement
Histoire racontée par la partie. Evolution dans la thématique.
On peut se refaire l'histoire après la partie
Cohérence des mécanismes et de la thématique
Tout parait cohérent
Cohérence du thème
Effort pour que les éléments de jeu collent au thème

Ici, on est dans le bon. Même si on a une histoire à points de victoire, notre équipage de bras-cassés comportera des trognes tout à fait sympathiques, et quant aux objets, ils auront des effets bien trouvés en rapport avec leur apparence (et leur nom). De quoi satisfaire les plus carteux et les amateurs d'immersion. Pour autant, la partie est rythmée par des castagnes qu'on aurait pu imaginer plus fouillées. L'univers, quand on le gratte, ne montre pas une grande profondeur. Mais comme on est dans un jeu fun et décomplexé, on s'en fout : c'est marrant, point.

DUREE DE VIE
11.5
Facilité à sortir : durée, profil de joueur, configurations de joueurs.
Il faut un peu de temps, sur quelques configurations.
Renouvellement : modularité des composantes de jeu / évènements aléatoires décisifs
Les parties se différencient un peu
Contenu additionnel
On ferait bien des règles maison
Essouflement du jeu
Des éléments renouvellent les parties

2-4 joueurs, c'est bien, mais pas assez ! Parfois, on aimerait partager l'expérience à plus, mais... Je comprends tout à fait la décision de Théo Rivière quant au nombre de joueurs. À deux, on se trouve dans une expérience assez fine et calculatoire, et plus on fait rentrer de joueurs, plus on introduit d'aléa et de chaos. Avec quatre larrons, il s'agira d'une course opportuniste et un brin méchante (pas trop cependant). Mais si l'on joue quelques fois de suite, on se rend compte que les situations sont un peu limitée. Une ou deux variantes pourraient tout à fait renouveler le cocktail !

MECANISMES
14
Fluidité du tour
Très clair
Interaction et implication pendant le tour des autres joueurs
Interaction importante
Équilibre : viabilité des stratégies, martingale / retard irrattrapable, fin de partie, Kingmaking.
Plusieurs grandes stratégies sont disponibles et viables
Contrôle sur le déroulement : équilibre opportunisme / planification
Mélange de stratégie planifiée et de choix opportunistes

On cherchera la plupart du temps à maximiser ses gains et à ne pas se coltiner les cartes mauvaises (car il y en a). En revanche, certains lots nous feront sortir de nos gonds : trop bien pour les autres, doit-on leur laisser ? Ou alors, on tombera sur ces trois cartes indispensables pour nous, et qui nous feront rafler la victoire sans aucune difficulté. Vraiment, il est difficile de nier la part de chance impliquée dans ce Sea of Clouds. Mais pour autant, le draft mâtiné de stop ou encore (ou est-ce l'inverse ?) marche à merveille et s'il y a bien un élément déterminant pour ce jeu, c'est celui-là. D'une fluidité exemplaire, il force à beaucoup d'interaction indirecte.



16.5
19
14.5
11.5
14

Photo du profil de Umberling

81%

L'avis de Umberling

Testeur Ludovox.fr

Publié le 21/06/2016

Ben, on peut dire que l'essai est transformé pour moi. D'une grande accessibilité, taquin sans trop faire râler, Sea of Clouds parvient à traverser les profils et les générations de joueurs. Si les acharnés de contrôle n'y trouvent pas forcément leur compte pendant vingt parties, ils auront plaisir à décrypter les codes du draft revisités que propose l'auteur. Prenez 7 Wonders et rendez-le à la fois un peu plus familial, chaotique et interactif ? Voilà, vous y êtes. Ça.

L'édition est au rendez-vous, avec un matériel d'une indéniable qualité.

Bref, c'est pas mal du tout et on en demanderait bien une petite louche. Une extension, peut-être ?


  • Le draft-stop ou encore, très cool
  • Hyper accessible
  • belle édition

  • Un peu répétitif sur la durée
  • Allergiques au hasard, prenez garde !
L'AVIS DES JOUEURS

3 avis pour ce jeu

Lire les avis

Connectez-vous

70%