LE TEST DE PASTICHE
pastiche-49-1308642067-4375
Un jeu de Sean D. MacDonald
Edité par Gryphon Games
Distribué par Gryphon Games
Langue et traductions : Anglais
Date de sortie : 2011-00-00
De 2 à 4 joueurs
A partir de 10 ans
Durée moyenne d'une partie : 40 minutes

Thèmes : Art, Renaissance
Mécanismes : Collection/famille, Draft, Gestion de main, Négociation, Placement, Tuiles
Nombres de parties jouées : 13
Configurations testées : 2, 3, 4 joueur(s)

Introduction

Chaque année depuis 1990, l’élitiste club acceptant seulement les personnes ayant un QI supérieur à 98 % de la population, établit une liste de jeux qui auront l’honneur d’arborer le logo « Mensa Select ». En 2011, Pastiche a été sélectionné, orientant ainsi les feux des projecteurs en sa direction.

Contexte

Pastiche : un jeu acheté sur un coup de tête en 2012 alors qu'il était en solde sur un grand site généraliste de vente en ligne. Après quelques recherches sur le net, il était clair que je ne pouvais pas passer à côté d'un coup de fusil pareil (dans de tels cas, je finis souvent par regretter de ne pas avoir sauté le pas).



ACCESSIBILITE DES REGLES
16.5
Clarté du livret de règles
Livret très bien pensé
Clarté des explications. Pertinence, quantité, et précision des exemples
Règles claires et exhaustive
Erreurs de règle, questions sans réponse après lecture, points flous
Compréhension quasi parfaite du déroulement
Besoin de retour aux règles, facilité à retrouver l'info. Clarté et pertinence des aides de jeu
Retours pendant les premières parties. Aide de jeu basique

À l'ouverture de la boîte, le livret de règles peut effrayer de par sa taille. Heureusement, on se rend vite compte que celui-ci contient les règles en plusieurs langues : en fait, seules 11 pages sont en français, ce qui rassure quant à la durée nécessaire afin d'ingurgiter les principes de base.

La mise en page est claire et aérée avec une table des matières, la description du matériel, la mise en place, les explications sur un tour de jeu, ainsi que le calcul des scores en fin de partie. Chaque point est complété par des exemples illustrés qui aident à la compréhension de quelques textes denses et néanmoins explicites.

En bref, les règles s'assimilent rapidement et facilement, et des aides de jeu individuelles permettent d'éviter des retours au livret, ce qui est pratique quand on ressort le jeu après qu'il ait passé un trop long moment sur l'étagère.

On regrettera simplement que ces aides ne soient présentes qu'en anglais, ce qui est somme toute compréhensible pour une version internationale. En bonus, on nous donne une description du cercle chromatique qui a servi à la base des mécanismes du jeu, ce qui est très agréable.

QUALITE DU MATERIEL
16
Organisation de la boîte. Éléments de rangement fournis
Rangement bien pensé et organisé
Qualité des éléments et des matériaux
Effort important
Ergonomie des éléments de jeu. Facilité de manipulation des éléments de jeu
Clarté visuelle. Manipulation adaptée
Qualité des illustrations
Efforts appréciables sur les graphismes


Le plateau de jeu retiré, l'intérieur de la boîte laisse place à un superbe thermoformage où tous les éléments sont parfaitement calés. On y trouve un matériel luxueux avec ses chevalets en bois, ses tuiles de bonne épaisseur, et ses nombreuses cartes. Il est clair que nous avons à faire à de très bonnes finitions, et que l'éditeur a apporté un soin tout particulier à chaque élément de jeu. Cela apporte du cachet à vos parties et attire l'oeil et la convoitise des tablées voisines.

Le plateau est un peu inutile et encombrant pour pas grand chose, car il n'est en fait qu'une zone de stockage des différentes cartes de couleurs. Effectivement, c'est très agréable au niveau visuel, mais cela prend également énormément de place... Mais on ne va pas faire la fine bouche !

L'ensemble du matériel est agréable à manipuler et on a presque l'impression de réaliser des toiles de grands Maîtres avec nos pastiches disposés sur nos chevalets. Il est difficile de parler de la qualité des illustrations car ce sont des représentations des plus grandes œuvres et je me vois mal devenir critique artistique !

Chacune des œuvres fait apparaître le nom de l'artiste, celui du tableau, la date de création, ainsi que le lieu où on peut réellement la trouver : dommage que toutes ces informations ne soient qu'en anglais, mais l'intention est louable.

THEME
13
Objectifs du jeu clairs
C'est limpide
Histoire racontée par la partie. Evolution dans la thématique.
Histoire peu inspirée
Cohérence des mécanismes et de la thématique
Peu d'éléments sonnent faux
Cohérence du thème
Effort pour que les éléments de jeu collent au thème

Le thème est parfaitement défini : nous sommes sans l'ombre d'un doute possible là afin de réaliser des pastiches des plus grandes œuvres. Les mécanismes utilisés sont difficilement transposables dans un autre genre vu que les règles de base sont inspirées directement du cercle chromatique, même si bien évidemment, on a du mal à penser que chacune des œuvres ne soit constituée que de quelques couleurs de base. Cependant, on se retrouve dans un simple jeu d'échange de denrées pour acheter des points de victoire, et nous sommes en terrain connu.

Les parties ne restent pas dans les mémoires, et à aucun moment on n'a envie de débriefer sur ce qui nous a fait gagner ou perdre. Il n'y a aucune sensation de développement, et on se contente d'acquérir des couleurs afin de remporter la partie. En même temps, on a connu pire dans le genre. 

DUREE DE VIE
9.5
Facilité à sortir : durée, profil de joueur, configurations de joueurs.
Il faut un peu de temps, sur quelques configurations.
Renouvellement : modularité des composantes de jeu / évènements aléatoires décisifs
Peu de renouvellement
Contenu additionnel
On va manquer de contenu
Essouflement du jeu
Quelques surprises

La mise en place est rapide, et le jeu est facilement compréhensible par tout type de joueurs, d'autant que le matériel plonge tout de suite dans l'ambiance. Malgré cela, le jeu peut traîner en longueur (principalement lors de la phase d'échange de couleurs entre les joueurs), ce qui peut décourager les joueurs occasionnels ou donner envie de se tourner vers un format plus court.

Jouable de 2 à 4 peintres, les parties sont agréables dans toutes les configurations, même si les phases d'échange sont presque inutiles à deux joueurs, chacun préférant camper sur ses positions, sans prendre le risque de donner un avantage décisif à son adversaire.

Le déroulement d'une partie est un long fleuve tranquille, et tous les éléments sont parfaitement connus. Ainsi, on ne sortira le jeu qu'occasionnellement, d'autant plus qu'il n'existe aucune courbe d'apprentissage qui nous encourage à y revenir, sous peine d'un sentiment de lassitude. En cinq ans, nous n'avons fait que treize parties, ce qui est fort peu (mais beaucoup plus que certains autres jeux !). Cependant, on y revient toujours avec plaisir de temps en temps.

MECANISMES
11
Fluidité du tour
Peu fluide
Interaction et implication pendant le tour des autres joueurs
Quitter la table une minute ne change rien
Équilibre : viabilité des stratégies, martingale / retard irrattrapable, fin de partie, Kingmaking.
Du choix dans les stratégies
Contrôle sur le déroulement : équilibre opportunisme / planification
Mélange de stratégie planifiée et de choix opportunistes

Les mécanismes sont simples et limpides. Pourtant, ils ne permettent pas toujours une parfaite fluidité dans le déroulement de la partie. Certains joueurs peuvent passer beaucoup de temps avant de positionner la tuile leur permettant d'obtenir des couleurs, par peur d'avantager ses adversaires, ou par dépit de ne pas parvenir à réaliser le coup parfait : gare à l'analysis paralysis ! La phase d'échange des couleurs que j'ai déjà mentionnée peut aussi ralentir le jeu, car le tout se fait en négociations libres : il est peut-être sage de prévoir un sablier afin de limiter le temps consacré à cette phase.

Malheureusement, le fait qu'on puisse difficilement anticiper son tour de jeu sans attendre les placements des autres joueurs nuit également à la fluidité.

D'autre part, les interactions sont limitées et on est plus souvent à la recherche du meilleur coup en sa faveur que du coup le plus embêtant pour l'adversaire. Ainsi, chacun joue dans son coin, sans réellement se soucier de ce que font les autres, même si il peut être judicieux d'empêcher quelqu'un d'obtenir les deux œuvres du même artiste (ce qui lui apporterait des bonus de points).

Pour terminer, il faut toujours essayer d'anticiper les tours suivants, car notre main est limitée en nombre de couleurs en fin de tour, et il serait dommage d'envoyer certaines de nos cartes en réserve, faute de pouvoir les conserver sur sa palette. Des fois, on peste contre le hasard qui fait qu'on n'a aucune chance d'obtenir les teintes nécessaires, mais la plupart du temps, il existe souvent un moyen de contourner le problème par les échanges entre joueurs ou contre la réserve. Au besoin, on peut toujours changer son fusil d'épaule en remplaçant une de ses œuvres par une disponible en réserve (on joue avec DEUX oeuvres sur ses chevalets et CINQ oeuvres accessibles à l'échange).



16.5
16
13
9.5
11

Photo du profil de Alendar

71%

L'avis de Alendar

Testeur Ludovox.fr

Publié le 29/11/2016

Pastiche se démarque sans aucune contestation possible par son imposant matériel : la qualité des différents éléments apporte un confort très appréciable, et la pléthore d’informations disponibles sur les œuvres permet de se cultiver tout en jouant. Un grand bravo pour ce formidable travail d’édition !

Le jeu en lui-même est simple, mais pas simpliste. Sous ses airs de jeu de gestion basique, Pastiche cache d’autres atouts. La phase de placement demande pas mal de réflexion afin de ne pas ouvrir de possibilités importantes à ses adversaires. On est souvent torturé entre le fait d’acquérir des couleurs vitales pour nos œuvres, et ne pas faire de cadeaux aux autres joueurs. D’autre part, la phase d’échanges est régulièrement une foire d’empoigne où les négociations seront serrées (au dépend de la fluidité).

C’est donc un vrai plaisir que de parcourir les galeries de Pastiche, même si le jeu n’est pas un indispensable sur vos étagères ludiques et qu’il n’est pas intégralement francisé. À mon avis, n’hésitez pas à franchir le pas à l'occasion, vous découvrirez un bon jeu qu’il serait dommage de laisser dans les réserves.


  • Matériel immersif et de qualité.
  • Règles accessibles.
  • Faire de la peinture sans se tâcher!

  • Sujet à l'analysis paralysis.
  • Rien de nouveau.
  • Absence de renouvellement.
L'AVIS DES JOUEURS

1 avis pour ce jeu

Lire les avis

Connectez-vous

50%