LE TEST DE SHADOWS AMSTERDAM
shadows amsterdam jeu libellud
Un jeu de Mathieu Aubert
Illustré par M81 Studio
Edité par Libellud
Distribué par Asmodee
Pays d'origine : France
Langue et traductions : Anglais
Date de sortie : 2018-10
De 2 à 8 joueurs
Durée moyenne d'une partie : 20 minutes

Thèmes : Course, Enquêtes et Policiers
Mécanismes : Course, Déduction, Simulation
Types de jeu : Jeu de plateau
Complexité du jeu : Familial
Nombres de parties jouées : 10
Configurations testées : 2, 3, 4, 6 joueur(s)

Introduction

Shadows – Amsterdam est un jeu de déduction rapide qui se pratique en équipe et en temps réel.

Au sein de chaque équipe, un joueur jouera l’agent de liaison qui devra envoyer des images à son équipe, censées diriger ses ami.e.s vers 3 indices. Attention à ne pas trop traîner en chemin car l’autre équipe pourrait vous damer le pion, temps réel oblige ! Attention aussi à ne pas tomber sur la police…

Vidéo Ludochrono et Just played pour découvrir la bête. 

Contexte

Shadows Amsterdam a d'abord été essayé en association, puis avec des amis à la maison, mais c'est surtout à l'association que le jeu a pris.
Par curiosité j'ai aussi essayé avec les enfants avec la version coopérative qui nécessite une application, mais – dommage ! – ils ne se sont pas pris au jeu.



ACCESSIBILITE DES REGLES
16,5
Clarté du livret de règles
Livret très bien pensé
Clarté des explications. Pertinence, quantité, et précision des exemples
Règles claires et sans erreur, exemples concrets et pertinents
Erreurs de règle, questions sans réponse après lecture, points flous
Sensation de compréhension correcte
Besoin de retour aux règles, facilité à retrouver l'info. Clarté et pertinence des aides de jeu
Assez peu de retours aux règles. Bonne aide de jeu

La règle nous présente le pitch, puis l'idée générale du jeu, ce que l'on va faire dans la partie. Ensuite elle nous présente le matériel, chaque élément est bien nommé. Puis vient le tour de la mise en place explicité pas à pas avec vues en 3 dimensions. Enfin, on revient sur l'objectif du jeu et chaque rôle : agent de liaison et détective. S'ensuit une explication de la carte Plan, et celle d'un tour de jeu avec des exemples illustrés. Tout y est.

La règle fait 12 pages, mais elle est dynamique et bien séquencée. Si on a un doute pendant la partie, d'un coup d’œil on a la réponse. Normalement vous n'aurez pas besoin d'y revenir.

Certes il faut l'ingurgiter mais une fois intégrée on peut l'expliquer sans souci et c'est vrai que comparativement à d'autres jeux du genre, on est moins dans l'abstraction : on déplace son pion scooter sur un plateau d'images pour trouver des indices. On est loin du stress de l'explication d'un Decrypto par exemple, ou d'un Codenames dans une moindre mesure.

 

 

 

 

QUALITE DU MATERIEL
14,5
Organisation de la boîte. Éléments de rangement fournis
Rangement assez simple et organisé. Éléments en bon nombre
Qualité des éléments et des matériaux
Qualité du matériel acceptable
Ergonomie des éléments de jeu. Facilité de manipulation des éléments de jeu
Clarté visuelle. Manipulation adaptée
Qualité des illustrations
Travaillé


Une boîte de taille idéale pour être glissée dans un sac à dos. Par contre on a des cartes un peu fines qui risquent d'être mises à rude épreuve car le temps réel oblige à les balancer dans la boîte sans ménagement.

Libellud fait très fort pour proposer des images riches où l'on va pouvoir interpréter une chose ou son contraire. Ici, les illustrations anthropomorphes à la Zootopie sont agréables et familiales (moins glauques que Mysterium, plus fun que Codenames) même si elles ne plairont pas à tous. Moi, j'aime bien les easters eggs placés çà et là, de manière plus ou moins subtile.
Un plus : L'iconographie sur les cartes placées derrière les paravents est très claire.

THEME
13
Objectifs du jeu clairs
C'est limpide
Histoire racontée par la partie. Evolution dans la thématique.
La trame de fond est intéressante
Cohérence des mécanismes et de la thématique
Ça colle à peu près
Cohérence du thème
Respect du thème

Des efforts sont faits pour faire exister ce thème et c'est vraiment appréciable, même si des esprits chafouins m'ont fait remarquer qu'un thème moins familial collerait mieux. Entre nous, le coup de la police qui sanctionne des détectives, ça colle moins bien que des dealers qui amènent leurs produits aux clients, mais on ne peut pas tellement le reprocher à l'éditeur car la cible est résolument familiale, en adéquation avec le gameplay. Sinon, la thématique des espions aurait bien pu fonctionner, mais on l'avait déjà vu avec Codenames et Decrypto. Pas facile de se renouveler !
Cela étant dit, la thématique facilite l'explication quand on entre dans le jeu, on sait ce que l'on va faire, preuve qu'il parvient malgré tout à faire sens.

DUREE DE VIE
11,5
Facilité à sortir : durée, profil de joueur, configurations de joueurs.
Souple
Renouvellement : modularité des composantes de jeu / évènements aléatoires décisifs
Quelques morceaux du jeu changent
Contenu additionnel
Assez de diversité pour qu'on n'aille pas chercher ailleurs.
Essouflement du jeu
Quelques surprises

Une partie va durer entre 15 et 30 minutes. Cela dépendra vraiment des joueurs à la table. Il peut arriver, comme tous les jeux du genre, que les joueurs derrière leur paravent soient bloqués, sans imagination. Cela risque de sortir le groupe de la partie. Mais si tout se joue tambour battant, de manière frénétique, on ne verra pas le temps passer. En général, on enchaîne plusieurs parties.

Un des risques que l'on a rencontré, c'est de retomber sur les mêmes associations d'idées, ce qui est dérangeant, surtout si on joue avec les mêmes joueurs. Avouons que c'est le même risque dans tous les jeux avec de la déduction et de l'association d'idées, jusqu'à ce que des extensions arrivent à la rescousse. Mais y en aura-t-il pour Shadows

Ainsi, la durée de vie dépendra des joueurs et de leur imagination, mais c'est selon moi typiquement le genre parfait pour une association. Quand un groupe se connait trop, qu'ils ont le même système de pensée, ça risque de fuser, pendant que l'autre équipe rame un peu. J'ai souvenir d'une partie où j'étais en phase avec mon binôme derrière son paravent. En quelques tours on avait récupéré les 3 indices et on terminait la partie, sans fautes. Moment un peu magique de notre côté, plus tragique de l'autre !

 

MECANISMES
14,5
Fluidité du tour
Très clair
Interaction et implication pendant le tour des autres joueurs
Interaction omniprésente
Équilibre : viabilité des stratégies, martingale / retard irrattrapable, fin de partie, Kingmaking.
Du choix dans les stratégies
Contrôle sur le déroulement : équilibre opportunisme / planification
Mélange de stratégie planifiée et de choix opportunistes

C'est du temps réel donc c'est très fluide, c’est même franchement nerveux, même si ça dépendra des joueurs tout de même.

Nous sommes dans de l'association d'idées, on peut jouer sur les sujets, ou les teintes de couleurs. On est quoi qu'il en soit soumis aux cartes disponibles sur la table, mais aussi au temps qui passe et qui va nous diriger dans de mauvaises directions.

La "police" nous pousse à la faute, à l'erreur, sans elle on ciblerait n'importe quelle image sans risque (on peut faire la comparaison avec "l'assassin" de Codenames). Grâce à elle, la session ne dure jamais trop longtemps, trois erreurs et la partie est terminée.

Nécessite 15 à 30 minutes d'attention complète : il faut rester concentré durant toute la partie, surtout dans la configuration à 4 joueurs où l'on ne peut pas se reposer sur un joueur de l'équipe.

 

 

 

 



16,5
14,5
13
11,5
14,5

Photo du profil de atom

75%

L'avis de atom

Testeur Ludovox.fr

Publié le 04/06/2019

Au début, j'ai pensé que le jeu allait rapidement nous lasser, et c'est vrai qu'avec les mêmes personnes on peut retomber sur les mêmes propositions, les mêmes idées (seules des extensions pourront, à l'instar de Dixit ou Mysterium, réinjecter du souffle). Mais en condition de festival ou en club, le jeu fait un carton. À mon asso, il est arrivé que la boîte soit restée sur la table toute la soirée. Certes les groupes changeaient, mais les joueurs étaient ferrés à chaque fois. Une petite appréhension avec de nouvelles têtes qui se sont sentis perdus sur la première partie, mais qui ont remis ça et se sont régalés ensuite. Bref Shadows Amsterdam est le jeu parfait dans ce genre de circonstances, pour accueillir les p'tits nouveaux en particulier : Deux joueurs qui connaissent le jeu peuvent passer derrière le paravent pour la première partie et laisser leur place ensuite.

Je n'ai pas aimé Mysterium, qui était trop long, trop froid à mon sens. Shadows Amsterdam est une bonne surprise de par son côté nerveux, mais comme tous les jeux de communication il dépendra vraiment des joueurs à la table, de leur implication et imagination. 



  • Les illustrations
  • Le temps réel qui donne du dynamisme
  • parfait en association, festival...

  • Un genre qui reste clivant
  • nécessite des extensions
L'AVIS DES JOUEURS

4 avis pour ce jeu

Lire les avis

Connectez-vous

46%