LE TEST DE PROFESSEUR EVIL ET LA CITADELLE DU TEMPS
Professor Evil & La Citadelle du Temps-Couv-Jeu-de-societe-ludovox
Un jeu de Brett J. Gilbert, Matthew Dunstan
Illustré par Christophe "Biboun" Fossard
Edité par FunForge
Distribué par FunForge
Langue et traductions : Anglais
Date de sortie : 2017
De 2 à 4 joueurs
A partir de 8 ans
Durée d'une partie entre 30 et 45 minutes

Thèmes : Steampunk
Mécanismes : Coopératif, Course
Types de jeu : Jeu de plateau
Complexité du jeu : Amateur
Nombres de parties jouées : 6
Configurations testées : 2, 3, 4 joueur(s)

Introduction

Chouette ! Un jeu coopératif avec un thème sympathique et non anxiogène (coucou Pandemic) pour jouer avec les enfants ! 

On forme une équipe d’aventuriers pour partir à la recherche des trésors cachés dans le manoir du Professeur Evil : la Joconde, la pierre de Rosette, la machine d’Anticythère… Mais tout ça est bien protégé par de nombreux pièges, et puis le prof veille au grain, et attention l’horloge tourne !

De quoi il retourne concrètement ?

À son tour un joueur peut réaliser 3 actions comme désactiver des pièges, ouvrir des portes et surtout s’accaparer les trésors volé par le Professeur. Le Professeur Evil se déplace à chaque fin de tour d’un joueur selon l’action des dés. Il va refermer les portes, réactiver les pièges et s’il rentre dans une pièce où est présent un joueur, celui-ci s’échappe du manoir…

Nous en avions déjà parlé dans ce Just Played si vous avez besoin de plus de détails !

Contexte

Nous y avons joués en famille avec les enfants, ou bien avec des joueurs chevronnés intrigués par la jolie boite et le beau matériel.



ACCESSIBILITE DES REGLES
16
Clarté du livret de règles
Livret facile d'accès
Clarté des explications. Pertinence, quantité, et précision des exemples
Règles claires et sans erreur, exemples concrets et pertinents
Erreurs de règle, questions sans réponse après lecture, points flous
Sensation de compréhension correcte
Besoin de retour aux règles, facilité à retrouver l'info. Clarté et pertinence des aides de jeu
Assez peu de retours aux règles. Bonne aide de jeu

Tout est expliqué par le menu et dans le bon sens avec des séparations nettes pour bien délimiter l’élément explicité. Cela donne une règle bien aérée et facile à prendre en main. Les retours aux règles ne sont pas nécessaires sauf quand on a n'y a pas joué depuis un certain temps. RAS.

QUALITE DU MATERIEL
15,5
Organisation de la boîte. Éléments de rangement fournis
Rangement relativement simple et organisé
Qualité des éléments et des matériaux
Effort important
Ergonomie des éléments de jeu. Facilité de manipulation des éléments de jeu
Clarté visuelle. Manipulation adaptée
Qualité des illustrations
Travaillé


Commençons par le livret de règles en papier bien épais. C'est agréable de le parcourir. La boite est de bonne taille, pas plus épaisse que nécessaire. L'illustration de la cover de Biboun est une invitation au jeu, on voit un coffre-fort ouvert où l'on découvre la silhouette du professeur Evil. Les autres illustrations (toujours de Biboun) sont à l'avenant. Le thermoformage est pratique : on peut ranger les éléments de jeu de manière à faciliter l'installation et cerise sur le gâteau on peut même y rentrer l'extension dedans.

L'ergonomie est parfaite tant sur le plateau que sur les jetons que l'on va placer sur le plateau. Le matériel est de très bonne qualité, de grandes cartes intissées, du carton bien épais, des personnages sur standees que l'on repère facilement.

THEME
13
Objectifs du jeu clairs
C'est limpide
Histoire racontée par la partie. Evolution dans la thématique.
On peut se refaire l'histoire après la partie
Cohérence des mécanismes et de la thématique
Peu d'éléments sonnent faux
Cohérence du thème
Respect du thème

La première page de la règle introduit le contexte du jeu : Nous allons voler le professeur Evil. Oui, oui, nous allons voler un voleur. Alors si tout fait sens et permet de jouer de manière raccord, en tant qu'adulte on a quand même bien du mal à y croire, mais ça fonctionne très bien avec les enfants. Le professeur Evil qui rentre et sort des pièces, ferme les portes, réactive les pièges, et le temps qui avance, ça donne un peu de vie et de corps à cette histoire.

DUREE DE VIE
13,5
Facilité à sortir : durée, profil de joueur, configurations de joueurs.
Souple
Renouvellement : modularité des composantes de jeu / évènements aléatoires décisifs
Les parties se différencient assez sérieusement
Contenu additionnel
De petites règles additionnelles
Essouflement du jeu
Des éléments renouvellent les parties

Une partie dure 30 min à 4 joueurs, une durée tout à fait calibrée, qui le rend facile à sortir.
Dans le jeu de base (sans l'extension) nous avons 5 personnages avec un deck de cartes pour chacun d'eux. Chaque paquet aura sa petite mécanique et c'est surtout là que le jeu va donner envie aux joueurs d'y revenir, plus que le placement aléatoire des tuiles qui bien sûr permette un certain renouvellement aussi. Destiny Bradshaw est la maitresse du hasard, elle va jouer sur les dés : relancer un dé, choisir la face d'un dés avant de jouer, etc. Nathan Goodspeed, maitre du mouvement, va nous permettre de réaliser des déplacements intéressants comme aller directement dans la pièce où se cache un des trésors... Chaque personnage apporte sa petite mécanique et on aura envie de tous les jouer.

MECANISMES
12
Fluidité du tour
Fluide
Interaction et implication pendant le tour des autres joueurs
L'interaction est nécessaire au jeu
Équilibre : viabilité des stratégies, martingale / retard irrattrapable, fin de partie, Kingmaking.
Une diversité pas toujours équitable
Contrôle sur le déroulement : équilibre opportunisme / planification
Le jeu est trop hasardeux, ou la stratégie est peu impactée par les opportunités

À son tour on réalise 3 actions : se déplacer, ouvrir une porte désactiver un piège ou récupérer un trésor. Dans son tour on peut jouer une de nos deux cartes piochées (la suivante ira sous la pioche). Mécanique simple, mais pas dénuée de choix tactiques importants. Les cartes ont des effets puissants et on sera plongé face à de petits dilemmes pour déterminer quel va être notre choix, et il n'est pas rare que l'on discute quelques instants pour mettre en place notre super plan. Mais ensuite on lance les 3 dés qui vont déterminer les actions de ce cher Professeur Evil. Il va se déplacer, réactiver les pièges et fermer les portes. Le problème vient du fait que l'on n'a aucun moyen de contrôler ou prévoir ses actions !

Les cartes des personnages pourraient me contredire sur cet aspect chaotique. Il est vrai que chaque perso à un deck de cartes qui devrait nous aider. Par exemple Destiny Bradshaw maitresse du hasard, nous permet de jouer avec les dés, de bloquer le professeur dans une pièce, de choisir la face d'un des dés du professeur. Edward Wyre le seigneur des rouages a une carte qui permet de désactiver le piège où est présent le prof, si on est présent dans une pièce avec le laser. Mais c'est très situationnel.

L'aspect chance demeure très important, autant dire que les stratèges bouderont probablement leur plaisir. Dans un coopératif ce qui est important quand on perd, c'est d'avoir le sentiment de se dire qu'on aura pu y arriver en agissant autrement et d'avoir envie de remettre ça. Ici, c'est la frustration qui domine. Et finalement avec les enfants, c'est l'effet leader qui va prendre le pas, car ils en viennent à demander ce qu'ils doivent faire. On met à plat nos cartes et on tente de trouver une solution intéressante, mais ils vont se reposer sur l'adulte s'il y en a un.


La frustration peut aussi venir du fait que ce que l'on fait est sans cesse défait (je désamorce un piège, Evil le réactive derrière...). Il arrive parfois qu'il se place dans la pièce où vous devez aller et là vous n'avez plus de possibilités à part attendre qu'il daigne bouger. Bien sûr, parfois à l'inverse la chance est avec nous et il va se déplacer sur des lieux où il ne nous dérange absolument pas.



16
15,5
13
13,5
12

Photo du profil de atom

70%

L'avis de atom

Testeur Ludovox.fr

Publié le 13/11/2019

Professeur Evil et la Citadelle du Temps est un jeu coopératif familial avec un thème sympathique, joliment traité et véritablement animé durant les sessions. On ne programme pas ses coups froidement, non il faut tâcher d'anticiper au mieux ce que va faire ce vil Professeur, le bougre mène sa petite vie sur le plateau, ce qui donne une âme au jeu. Avec des enfants c'est super car on peut théâtraliser chaque action et mettre un peu de vie, c'est un bon moyen de les tenir en haleine et de retenir leur attention.

Le problème c'est cette sensation de manque de contrôle avec l'IA trop chaotique. Après la première partie, on se disait que l'on pourrait probablement réduire cela avec de l'expérience, mais non, parfois rien n'y fait et le professeur Evil défait systématiquement ce que l'on vient de faire, d'autres fois au contraire, la chance est avec nous et il semble se désintéresser de nous. Advient du coup une sensation de frustration car on a beau bien se préparer on ne maitrisera pas vraiment les déplacements de cet Evil qui porte bien son nom.

Au final, Professeur Evil est un jeu intéressant avec des enfants, une mécanique simple, de la tension, de la vie, on aurait aimé l'apprécier plus que cela, surtout que l'édition est réellement superbe, mais ce manque de contrôle et cette frustration ont fini par avoir raison de lui, c'est vraiment le hasard impactant que l'on retient. Dommage !


  • Edition superbe
  • sensation de vie
  • simple à mettre en place et à jouer

  • manque de contrôle
  • Effet leader
  • Frustration
L'AVIS DES JOUEURS

0 avis pour ce jeu

Lire les avis

Connectez-vous

--%