LE TEST DE BUNNY KINGDOM
Bunny Kingdom-Couv-Jeu-de-societe-ludovox
Un jeu de Richard Garfield
Illustré par Paul Mafayon
Edité par Iello
Distribué par iello
Langue et traductions : Anglais
Date de sortie : 2017-09
De 2 à 4 joueurs
A partir de 12 ans
Durée moyenne d'une partie : 60 minutes

Thèmes : Médiéval-fantastique
Mécanismes : Combinaisons, Draft, Placement
Types de jeu : Jeu de cartes
Complexité du jeu : Familial
Nombres de parties jouées : 9
Configurations testées : 2, 3, 4 joueur(s)

Introduction

Bunny Kingdom est un jeu combinant du placement, du draft, et de la réalisation d’objectifs. 
À la tête de vos valeureux lapins, vous, un Seigneur désireux de vous emparer du titre de Grandes Oreilles, allez partir à la découverte de nouvelles terres afin de recueillir le plus grand nombre de carottes d’or ! 

Pour en savoir plus, Ludochrono et Just played sont à votre disposition. 

Contexte

Rien ne laissait penser que j'aurais un jour l'occasion de m'essayer à Bunny Kingdom, un jeu dont j'avais vaguement pu suivre l'actualité, mais qui, malgré son esthétique léchée, n'était pas parvenu à aiguiser d'avantage ma curiosité. Pourtant, une petite lumière au fond de moi devait être restée allumée, car lorsque l'occasion fut venue, je criais "une boîte s'il vous plait" !



ACCESSIBILITE DES REGLES
16,5
Clarté du livret de règles
Livret facile d'accès
Clarté des explications. Pertinence, quantité, et précision des exemples
Règles claires et exhaustive
Erreurs de règle, questions sans réponse après lecture, points flous
Sensation de compréhension correcte
Besoin de retour aux règles, facilité à retrouver l'info. Clarté et pertinence des aides de jeu
Assez peu de retours aux règles. Bonne aide de jeu

Le livret de règles est clair et bien organisé. On y trouve de nombreuses illustrations aidant à la bonne compréhension de l'ensemble . 

Le joueur est guidé pour sa première partie avec un aperçu du jeu, le détail du matériel (plateau, cartes, figurines et jetons), des indications sur la mise en place, le déroulement du jeu, ainsi que la fin de partie et le scoring. Des précisions sont apportées sur certaines cartes objectifs et un lexique permet d'éviter les confusions sur les différents termes utilisés dans le livret.

Cerise sur le gâteau, l'intégralité des règles est résumé en dernière page, afin de s'épargner d'éventuels retours fastidieux à éplucher les pages. 

QUALITE DU MATERIEL
14
Organisation de la boîte. Éléments de rangement fournis
Correct, rangement tout juste
Qualité des éléments et des matériaux
Qualité et finitions très agréables
Ergonomie des éléments de jeu. Facilité de manipulation des éléments de jeu
Problèmes de lisibilité et de manipulation
Qualité des illustrations
Travaillé


Le matériel est d'excellente qualité, et on apprécie l'effort réalisé, que ce soit sur les figurines (lapins et cités) ou sur les illustrations des cartes. Malheureusement, le plateau de jeu est trop petit pour assurer une bonne lisibilité et la manipulation des petits lapins (les lapereaux donc !) délicate : dommage !

Les compartiments servant au rangement ne permettent pas de bloquer confortablement l'ensemble, et on se retrouve avec de nombreux petits sachets zippés. La faible variété des différents éléments permet cependant d'éviter l'écueil d'une mise en place trop longue. 

THEME
11
Objectifs du jeu clairs
Les joueurs comprennent de quoi ça parle
Histoire racontée par la partie. Evolution dans la thématique.
Histoire peu inspirée
Cohérence des mécanismes et de la thématique
Ça colle à peu près
Cohérence du thème
Plutôt cohérent

Nous n'allons pas nous mentir, Bunny Kingdom ne brille pas par la mise en avant de sa thématique, car le jeu se montre très abstrait dans ses mécanismes. Oui, nous jouons avec des lapins, oui, nous allons tenter d'acquérir des carottes... mais les moyens d'y parvenir sont un peu particuliers, et on se retrouve avec un jeu extrêmement calculatoire, se qui tranche radicalement avec l'hypothèse de départ !

Si vous pensiez explorer des zones inconnues et faire fructifier la croissance de vos terres, vous risquez de tomber de haut. 

DUREE DE VIE
12
Facilité à sortir : durée, profil de joueur, configurations de joueurs.
Souple
Renouvellement : modularité des composantes de jeu / évènements aléatoires décisifs
Les parties se différencient un peu
Contenu additionnel
Assez de diversité pour qu'on n'aille pas chercher ailleurs.
Essouflement du jeu
Quelques surprises

Que ce soit à deux, trois ou quatre joueurs, le jeu reste agréable, et les parties tenant sans trop de difficultés en une heure de temps, le jeu peut facilement trouver son chemin jusqu'à n'importe quelle table de jeu, même s'il y a un décalage important entre le public ciblé par la thématique et le public ciblé par les mécaniques du jeu à mon avis. 

L'aléa du tirage des cartes permet de renouveler les parties, et quelques surprises sont au rendez-vous (bonnes ou mauvaises), car toutes les cartes ne sont pas systématiquement utilisées, mais il ne faut pas s'attendre à de grands bouleversements.

On prend rapidement ses marques et on identifie les quelques stratégies payantes. Ainsi, même si le jeu attire par ses règles plutôt simples et ses parties rapides, le tout manque de variétés et s'essouffle trop rapidement. 

MECANISMES
13
Fluidité du tour
Très clair
Interaction et implication pendant le tour des autres joueurs
Interaction importante
Équilibre : viabilité des stratégies, martingale / retard irrattrapable, fin de partie, Kingmaking.
Du choix dans les stratégies
Contrôle sur le déroulement : équilibre opportunisme / planification
Du mal à contrôler la partie

Grâce à une mécanique de draft, les tours sont fluides car les joueurs réfléchissent simultanément, ce qui est un élément recherché dans le jeu de société de ces dernières années. Evidemment, le côté calculatoire du jeu peut entraîner quelques temps morts si on s'amuse à recompter à la carotte près, les points potentiels de chacun. Cet aspect négatif est au service de l'interaction qui est forte : on sera en permanence partagé entre s'assurer de bons coups (et une bonne quantité de carottes) ou empêcher ses adversaires de placer ses billes (enfin ses lapins) de manière optimale. 

Malheureusement, la grande part d'aléa sur un jeu calculatoire peut perturber certains joueurs : s'orienter sur une ligne stratégique alors qu'on n'aura jamais l'occasion de s'accaparer les cartes utiles peut frustrer ! Ainsi, chaque partie est un pari, et il faudra un brin de réussite pour s'implanter sur les bonnes zones du plateau ou pour acquérir les cartes objectifs en adéquation avec ce qu'on a prévu. 

Par ailleurs, le décompte final des points peut s'avérer être fastidieuse car il y a énormément de sources de points de victoire (les problèmes de lisibilité n'aidant pas). 



16,5
14
11
12
13

Photo du profil de Alendar

72%

L'avis de Alendar

Testeur Ludovox.fr

Publié le 04/04/2018

Au final, Bunny Kingdom surprend : son thème et son habillage enfantin peut entraîner une certaine confusion, voire une désillusion, car le jeu, bien qu'assez accessible, est plus difficilement maîtrisable en termes d'aléa mais aussi de planification. Il oblige à une vigilance constante sur le développement de ses adversaires, pour ne pas laisser un joueur prendre l'ascendant sur la partie. 

Son matériel donne irrépressiblement envie de remettre le couvert mais quel dommage que la petitesse des éléments et le trop plein d'informations visuelles sur le plateau entraînent autant de soucis de lisibilité (personnellement, en lumière artificielle, différencier les lapins rouges des lapins roses est une réelle gageure !), et que le système de scoring soit aussi lourd pour un jeu de ce calibre. 

Cependant, Bunny Kingdom reste un bon jeu qui mérite qu'on lui donne une chance, même s'il y a probablement mieux dans sa catégorie hyper concurrentielle. 

 


  • Illustrations
  • Fluidité
  • Donne envie de prendre sa revanche

  • Lisibilité
  • Scoring final
  • Aléa trop présent
L'AVIS DES JOUEURS

2 avis pour ce jeu

Lire les avis

Connectez-vous

65%