Sous la vague… Atlandice

Si l’Atlantide m’était condée

Ceci n’est pas une faute de français.

 

L’Atlantide est un thème qui plaît. Platon, lorsqu’il l’a évoquée dans ses textes, aurait probablement eu du mal à croire qu’aujourd’hui encore, des chercheurs se battraient pour défendre leur vision et interprétation de cette cité engloutie. Il y a ceux qui pensent qu’il s’agit de pure fiction et quelques autres aux cheveux hirsutes qui sont persuadés qu’elle a réellement existé. La littérature et autres pans de la culture qui se sont intéressés à cette cité sont nombreux et invitent généralement au voyage mythologique. J’ai ainsi été tout de suite intrigué par ce que ce nouveau jeu avait à offrir.

Atlandice_OK-box3Dgauche

À l’ouverture de la boîte, je me demandais ce que nous allions faire, joueurs et joueuses plongés en pleine Atlantide… J’ai donc jeté un coup d’œil aux premières lignes de l’histoire proposée, et me suis rapidement rendu compte que décidément, les Atlantes, leur cité prête à être engloutie ou non, étaient de sacrés compétiteurs. Pas question de s’entraider pour préserver le patrimoine et les richesses de la cité… non, c’est chacun pour soi. À y réfléchir, ça ne m’étonne pas qu’ils aient disparu corps et biens.

 

Promesses de voyage 

Atlandice est un joli jeu qui me semblait plein de promesses. Une fois la mise en place terminée, tout le monde est sous le charme matériel. Les différents morceaux de cette grande roue dentée, sur trois épaisseurs, donnent à l’ensemble une ampleur qui ne correspond pas à la taille de sa boîte. Les Ludonautes, comme à leur habitude, nous ravissent à coups de ressources en bois évocatrices, et de jetons en carton tout aussi inspirés. Bref, côté « production », c’est tout à fait réussi !  

Au niveau matériel, il n'y a vraiment rien à redire...

Au niveau matériel, il n’y a vraiment rien à redire…

 

Comment ça se joue ?

Si je devais résumer les règles du jeu, assez simples pour un jeu de cette longueur, voici ce que cela donnerait : on lance le pool de dés du tour et on les place selon leur valeur en face des tuiles auxquelles ils correspondent. Les joueurs vont ensuite chacun leur tour prendre un dé, récupérer une ressource (parfois plusieurs) disponible sur la tuile, puis appliquer l’effet spécial de la tuile, leur permettant éventuellement de gagner encore plus de ressources.

On continue ainsi jusqu’à ce qu’une tuile soit vide, déclenchant une minute de distribution de points de victoire. À noter, la bonne idée d’attribuer la tuile concernée pour représenter les 3 points de victoire donnés au joueur majoritaire. Bref, lance des dés, prends un dé, applique un effet et vois si ça te mène à la victoire, ou pas.

Le sous-marin, un peu mystérieux, mécaniquement. C'est cependant une très jolie idée matérielle.

Le sous-marin, un peu mystérieux, mécaniquement. C’est cependant une très jolie idée matérielle.

 

Dans les configurations à 2 joueurs, on invite avec un certain regret Jean-Pierre Dummy, un joueur virtuel qui vient mettre quelques grains de sable dans les projets de l’adversaire, et dans les nôtres… 

Le livret de règles est très clair, avec quelques exemples bien présentés. Bref, vous ne devriez pas avoir de problème pour saisir le déroulement du jeu et vous y mettre très rapidement. 

 

Un petit jeu de 40 minutes

Une fois la partie commencée, on se rend compte à la découverte des effets proposés par les tuiles, que ce jeu de placement malin a les fesses exposées au vide d’entre deux chaises. En effet, une partie non-négligeable des bonus demande aux joueurs, ou joueuses, de lancer le dé choisi initialement pour essayer de récupérer un avantage sur les autres. On peut donc se retrouver à la ramasse très vite sur certains calculs de majorité, par simple malchance. Ou à l’inverse, bénéficier de façon presque injuste de points de victoire qui n’auraient pas dû nous revenir. Il y en a qui trouveront ça amusant malgré tout, c’est certain, mais personnellement je ne m’y retrouve pas. 

Les résultats de 6 sur les dés vous donnent l'accès au marché, lieu de tous les possibles en matière de ressources.

Les résultats de 6 sur les dés vous donnent l’accès au marché, lieu de tous les possibles en matière de ressources.

 

Atlantriste

Noyés au milieu de tout ce festival de hasard, certains pouvoirs apportent pourtant des décisions stratégiques intéressantes mais les joueurs resteront de toute façon plus ou moins dépendants des lancers de dés. C’est sacrément dommage à mon goût, d’autant plus que la durée des parties mérite que les victoires soient dûment attribuées.

Atlandice se retrouve donc entre deux genres, sinon contraires, en tout cas peu enclins à la cohabitation selon moi : le jeu de l’entre-deux (ceux qu’on appelle les fillers), où les dés arborent leur légèreté sans qu’on n’y retrouve à dire, et le jeu de stratégie, qui nécessiterait un peu plus de contrôle. Il me semble délicat de demander à des joueurs d’investir autant de temps dans un jeu qui ne parvient pas à trouver sa place.

Sincèrement, les parties n’en demeurent pas moins agréables, et si vous partez du principe que la victoire peut vous échapper pour des raisons roulées-boulées, alors, tout se passera très bien et vous vivrez un bon moment de jeu. Je ne doute pas qu’il existe un public pour ce type d’expérience mais je n’en fais pas partie. 

À mon sens, Atlandice fait partie de ces jeux qui sont publiés régulièrement depuis quelques années. Ils tournent, mais il leur manque un supplément d’âme, ce petit quelque chose qui donne envie d’y revenir, de le trouver vraiment fun. Les parties sont plutôt agréables mais ça ne suffit plus désormais. C’est thématiquement transparent (voire même un peu absurde) et la seule chose qui vient vraiment le sortir du lot, c’est un matériel, très joli et bien pensé, mais pas vraiment nécessaire. Je me demande de quelle façon le jeu allait être intégré à la suite narrative des Légendes de Luma. On ne le saura malheureusement jamais.

 

 

Crédits images : Jlele et Rascozion, sur BGG

 

1 Commentaire

  1. Photo du profil de Meeple_Cam
    Meeple_Cam 10/01/2019
    Répondre

    Même ressenti après ma partie. Je ne savais pas que cela devait être la suite de Luma.

Laisser un commentaire