SILENCE ! ON TESTE… AVEC MORLOCK BOB ! [18/12/2015]

DERNIERS-TESTS-EN-BASE-1

On a fait le plein de tests avant un ralentissement certain à prévoir autour des fêtes !

MYSTERIUM de Oleg Sidorenko, Oleksandr Nevskiy par Umberling

WAREHOUSE 51 de André Zatz, Bruno Faidutti, Sergio Halaban par El Gringo

THE GAME: SPIEL…SO LANGE DU KANNST! de Steffen Benndorf par Umberling

MYSTERES de Daniel Quodbach par Grovast 

STEAM PARK de A. Buonfino, Lorenzo Silva, Tucci Sorentino par Morlock Bob

Tous les Tests 

 

Cette semaine voici l’autobiographie d’un contributeur testeur que vous croisez très régulièrement dans nos colonnes : Morlock Bob ! Qui es-tu ? Comment es-tu tombé dans la marmite ? Qu’elles sont tes pratiques inavouables ? Ton top 3 ? Morlock, dis nous tout !

ab628eba6ea8f3c23c35a3d679a6e284-bpfull

« Ma rencontre avec le jeu de société « moderne » s’est faite lors d’un séjour hivernal dans le Jura. Nous étions partis entre potes dans une vieille colo réhabilitée qui accueillait des touristes ne cherchant pas un confort maximal.

Jura_departement_locator_map.svg

La cuisine et la salle à manger étaient communes avec de gros bancs et des tables de viking. Un soir, le couple voisin lança :« Quelqu’un pour faire une partie de jeu de société ? » et je me dis que « Pourquoi pas ».

Le jeu auquel nous jouâmes ce soir là, se nommait SechsNimmt, et non pas le 6 qui prend ! hein, c’est important. »

pic2602138_md

La révélation

 

À ce moment, Morlock ne jouait pas. Son Monopoly était jugé trop lassant depuis un bye, et son Risk ne ressemblait plus à rien à force de règles optionnelles.

« Rentrant à la maison, je me mis à la recherche du St Graal, mais c’était encore l’époque où on brûlait les sorcières, où les jeux se trouvaient au rayon jouets avec un choix restreint : La bonne paye ou Destin, et où internet était une idée de livre de science fiction… 

Je demandais autour de moi, finissant par me sentir dans la peau d’un « David Vincent ludique ». Je commençais même à douter de moi…

J’abandonnais finalement l’idée de mettre la main sur ce précieux paquet de cartes et retournais à mon vrai métier : celui d’aventurier parcourant les Donjons à la recherche de trésors. À l’époque, j’étais un guerrier magicien neutral evil avec une main crachant du feu, et ce n’était pas une mince affaire que de ne pas se brûler en se rasant. »

6da27d1867b592ac0f845d799623167b

Profil voxien de Morlock

 

Plusieurs années après cet épisode montagnard, notre Morlock déménageait en Lorraine, pays de la mirabelle et du petit Gregory. Comment qu’c’est Gros ? !

« Je fonçais évidemment dans les clubs de JDR locaux qui m’accueillirent à bras ouverts : « Ouais pas de souci pour que tu joues avec nous, mais là tu vois, on est en pleine campagne, si tu peux revenir dans 6 mois, ou un an, ce sera mieux ». Messieurs des Loups et des Nains, si vous me lisez, j’espère que êtes couverts de pustules…

deathdice

« Cette première année fut surtout consacrée à l’étude de « Buffy contre les vampires », jusqu’au moment où, avec un de mes amis du cru, un des rares qui n’enferme pas ses enfants avec les cochons (sport local – désolé, blague locale), on décida de tenter les « Alex Night » dans un local jouxtant une boutique de jeux de société… Alex, qui est resté un ami, est un collectionneur compulsif et un groooooooos joueur (enfin, il joue beaucoup. J’en connais un autre qui joue aussi beaucoup et qui lui est vraiment gros). Ce brave garçon organisait régulièrement des soirées jeux, à grande renforts de boîtes puisées dans son énoooorme collection. Ça commençait à 20h. Un jeu à peine terminé, notre hôte ouvrait déjà une autre boîte… Il n’était pas rare de finir à 6 heures du matin ! ».

Croix-rouge

C’est donc là que nous pouvons marquer d’une croix rouge ce qu’on appellera « La deuxième ère ludique de Morlock Bob ».

« Il y eut des ratés… La fermeture du local, par exemple, entraîna une petite baisse d’activité… Qui revint, plus forte, il y 3 ou 4 ans de cela à travers des rencontres, des festivals qui se montent, un nouveau magasin qui s’ouvre et le développement des sites de jeux. Tout était là pour que le meeple qui sommeille en moi reprenne le dessus.

Puisque je le pouvais (magasin / club /amis/ amis collectionneurs) j’entamais une phase boulimique avec des idées simples : tester le maximum, suivre la moindre news sur les futurs hits, laisser des avis, frétiller à l’approche du vendredi (jour de livraison des boutiques). » Il filait un mauvais coton notre Bob !

medicament-anim

« Maintenant ça va mieux, docteur, les pillules font de l’effet et je me sens bien. J’ai surtout accepté qu’on ne pouvait pas jouer à tout et que plutôt que de se concentrer sur ce qui va arriver, mieux valait profiter de ce qui était là. (C’est beau hein, j’ai du piquer ça dans « Le cercle des poètes disparus » sans le savoir). Et je suis surtout plus difficile à convaincre.

Je-suis-sceptique-par-votre-comportement

Mais on n’échappe pas à son destin et je continue aujourd’hui à suivre l’actualité, et à jouer beaucoup (trop).

Mais je lui dit merci, à cette activité. J’ai pu, grâce à elle rencontrer des gens, continuer à écrire, et surtout, passer le cap de la création. Au point de traverser la France pour faire un tour au festival Ludix dernièrement. » [NDLR : Morlock vous a narré son épopée de protauteur au dernier festival Ludix].

Chez Morlock, c’est comme ça. Quand il se met à la musique, il monte un groupe. Quand il écrit,  il fait des livres. Quand il joue, « il y a un moment où être un consommateur ne suffit plus. »

Oui mais quel joueur es-tu ? 

« En vérité, je suis un joueur débutant perpétuel, je mémorise rarement les règles et les parties, encore moins les stratégies. Je suis le genre de personne pour qui il faut une partie de chauffe (je parle de jeux un peu costauds, j’ai gagne aisément à Happy party la semaine dernière et sans entraînement). Je me désespère parfois de ne jouer qu’une ou deux fois à un jeu, une sortie chassant l’autre. Je suis devenu plus exigeant et militerais presque pour le slow gaming… Mais je l’avoue, j’aime ouvrir une nouvelle boîte… ». Ha quand on est addict, on ne s’arrête pas comme ça !

madeira-1372-1392811568

Ses jeux préférés ? Il n’y en a pas vraiment. En tout cas, je parie que sa réponse va vous étonner. « J’en ai aimé certains à un moment, ils ont fait leur temps et je peux m’en séparer (Elfenland, Le tour du monde en 80 jours…). À d’autres je reconnais des qualité, mais ils ne finiront pas chez moi : trop longs, impossibles à sortir régulièrement (Vasco de Gamma, Madeira, Nations…). J’aime beaucoup les jeux à deux mais ils sont rares à tenir la route : 1960 Kennedy contre Nixon, Targui, ou Patchwork au rayon nouveauté… Et sinon, j’avoue, j’ai vraiment du mal avec l’Ameritrash.

 

preferes-1

 

J’ai quand même réussi à lui faire cracher un top 3 !

« Il y en a bien d’autres évidemment. Mais c’est trois là sont importants, ils m’ont apportés plus que du divertissement, une réelle joie. Voilà pourquoi je les cite.

Mon jeu préféré de tous les temps, c’est le Tichu ! (Là, Grovast vient de se défenestrer).

Je pense en avoir fait plus de 1000 parties. J’aime bien sa courbe de progression, ses débuts hésitants, la patience d’attendre le bon moment, le bluff, la prise de risque. Arrive cet instant où quand tout le monde sait jouer, les cartes font la différence. 

Innovation : Il porte bien son nom. Pour moi, c’est une des dernières grandes innovations ludiques. S’il y a du hasard, voilà une façon brillante de se servir de cartes. Une mécanique de jeu originale et, comme aime à le dire mon vendeur préféré, « le meilleur jeu du monde ». Rien que ça. (Penchez vous sur Red 7 du même auteur).

Love Letter est lui aussi dans mon tiercé gagnant. Ce jeu est simple, frais et fonctionne toujours. Je ne m’en lasse pas. Il a bousculé nos habitudes et ouvert la porte vers un univers qui nous était inconnu. Il a simplement fait entrer l’Asie dans nos maisons.

andy-warhol

« Et maintenant que mes 15 minutes de gloire sont passées… Que puis-je encore attendre du futur ?

Publier un jeu, avoir la joie de découvrir un bon titre et d’en faire un article, rencontrer autour d’un verre l’équipe de Ludovox…

Finalement rien de bien impossible…! ».

En effet, Morlock, en effet. 😉

 

> La page profil de Morlock 

7 Commentaires

  1. Photo du profil de Grovast
    Grovast 20/12/2015
    Répondre

    Heureusement, j’étais au rez-de-chaussée en lisant cette news 😉

  2. Photo du profil de Wraith75
    Wraith75 20/12/2015
    Répondre

    Bah, Grovast il aime de tout, sauf l’Ameritrash, on le sait maintenant 😉
    Enchanté Bob, sympa le parcours, top 3 étonnant, et d’accord, rien ne vaut l’odeur d’une nouvelle boîte ^^

  3. Photo du profil de Cycnos
    Cycnos 20/12/2015
    Répondre

    Salut Bob !
    Présentation très sympa et j’avoue mettre marré quand j’ai lu : »j’espère que êtes couverts de pustules… » ^^
    Je me suis renseigné sur Innovation de Iello, il a l’air « bien bon » ce jeu… A tester.

    • Photo du profil de M3th
      M3th 21/12/2015
      Répondre

      Je l’ai Cycnos, je te ferais essayer. Il parait quand même chaotique sur les premières parties, plus que la gloire de Rome du même auteur et que j’apprécie bien aussi. Par contre je ne connais pas red7 vite renseignons nous!

      Et sinon ravi d’en apprendre un peu plus sur Bob, au top 3 original.

  4. Photo du profil de morlockbob
    morlockbob 20/12/2015
    Répondre

    Iello a fait un très bon boulot sur « innovation ». Hélas, l’éditeur ne traduira pas les extensions au delà de l’exten « echoes ». trop de boulot pour un rendement moindre, comparé à Smash up. Dommage. En tous cas, l’auteur est à suivre. Pour les amateurs de jeux de cartes, je conseille vraiment Red7 chez Asmadi …

  5. Photo du profil de Wraith75
    Wraith75 20/12/2015
    Répondre

    Je confirme, Red7 est juste excellent !

Laisser un commentaire