Sherlock 13, le détective coréen

« Lorsque vous avez éliminé l’impossible, ce qui reste, si improbable soit-il, est nécessairement la vérité. » Arthur Conan Doyle.

 

Sherlock 13, kesako ?

Sherlock 13 est un jeu qui était sorti en 2013 sous le nom de Holmes 13 et à l’époque édité chez Magpie.

Une nouvelle version du jeu est arrivée au courant de l’année 2016, en Chine et Corée, chez l’éditeur Board M Factory, cette fois-ci superbement mise en image par l’un des illustrateurs des plus actifs du monde ludique, Vincent Dutrait. Shanouillette en avait fait une autopsie de cover.  

Sherlock 13 est un jeu de déduction pour 2 à 4 joueurs pour 10 ans et plus qui se joue en 15 minutes et où il faudra revêtir l’uniforme de détective afin de découvrir le coupable…

sherlock-13-materiel

Pourquoi Sherlock 13 ? 13 symbolise ici les 13 personnages du jeu issu de l’univers britannique de Sir Conan Doyle.
Ici, Moriarty ne sera pas le seul suspect, chacun des participants pourra l’être également.

Le jeu n’est pas encore édité en Europe et sera présenté au salon d’Essen 2016.

 

Dedans la boîte !

Le contenu peut paraître minimaliste, mais au final rien de plus n’est nécessaire.
Il y a 13 cartes personnage, 4 paravents, 1 bloc de fiche de jeu et les règles.

Une carte personnage reprend le nom de celui-ci ainsi que deux ou trois symboles qui nous permettront de l’identifier.

Les paravents nous permettrons de cacher notre fiche de jeu et nos notes aux autres joueurs. Au dos de celui-ci, il y a un résumé imagé des différentes actions possibles.

La fiche de jeu est un résumé des personnages et des symboles : c’est sur cette fiche que nous prendrons nos notes.

 

Comment cela fonctionne-t-il donc?

Les règles sont simples mais le jeu n’est pas pour autant simpliste. Au début du jeu, les joueurs désignent une personne qui deviendra le premier joueur. Celui-ci place au milieu de la table une carte face cachée qui sera le suspect et il distribue les cartes restantes à chaque joueurs. Ces cartes composeront la main des joueurs et leur permettra de retirer des noms pour trouver le suspect.

À son tour, chaque joueur aura la possibilité d’effectuer l’une des trois actions afin de découvrir quel est le personnage qui se cache sous la carte face cachée.

Action 1 : Investigation n°1
Un joueur demandera aux autres joueurs s’ils ont un symbole précis et ceux-ci lèveront la main s’ils ont au moins une fois ce symbole sur leurs cartes personnages.
Qui a le symbole « pipe » ?

Action 2 : Investigation n°2
Un joueur pourra demander à un autre joueur combien de symbole d’un type il a dans ses cartes personnages. Le joueur ciblé devra donner le nombre exact de symbole désigné.
Combien as-tu de symboles « ampoule » ?

Action 3 : Accusation
Le joueur pourra dire qu’il accuse l’un des personnages et il regardera la carte du suspect, s’il a raison, il gagne la partie, dans le cas contraire, il re-dépose la carte et perd la partie. Cependant, il continuera à répondre aux questions des autres enquêteurs.

Donc, le premier joueur à découvrir qui se cache sous la carte du suspect remporte la partie, si tous les joueurs sauf un personne ratent leur accusation, c’est ce dernier qui remportera la partie.
C’est Irène Adler la coupable !

Insp. Lestrade, Mary Morstan & Insp. Bradstreet

Mes parties

J’ai le plaisir d’avoir une boîte du jeu, tout fraîchement arrivée de Corée, et j’ai rapidement profité de ma table de joueurs pour essayer le jeu.

Au vu des explications, nous étions un peu dubitatif par rapport aux actions disponibles. Nous ne comprenions pas l’intérêt de l’investigation n° 1, donc nous avons commencé à tâtons en utilisant plus l’investigation n°2 qui nous donnait des réponses plus précises.
Au fur et à mesure des tour de jeu, nous avons tous eu le déclic en même temps, en fait, avec les réponses précises, tous les joueurs entendent les réponses et très vite nous arrivons à trouver ensemble la solution. Mais voilà, le hic, c’est que ce n’est pas un jeu coopératif, il faut donc tenter de trouver le nom du suspect avant les autres et c’est là que l’investigation n°1 intervient. C’est une façon d’avoir des informations plus vagues, ce qui nous permettra, si nous avons bien calculé notre coup, d’avoir des renseignements que les autres ne pourront pas décrypter de la même façon.

James Moriarty, Insp. Hopkins & John Watson

En effet, nous avons un certains nombre de personnages en main, dès le début de la partie et ces personnages présentent une combinaison de symbole. Sur la fiche de jeu, il est repris le nombre de symboles présents en jeu. Donc, prenons l’exemple, pour le symbole « pipe » : il y en a 5, et si en main, nous avons trois personnages qui ont déjà ce symbole, en posant la question d’investigation n°1 « qui a des pipes ? » et si deux des trois autres joueurs lèvent la main pour signaler qu’ils ont au moins une, vous déduirez donc que le suspect n’est pas un personnage disposant du symbole pipe. Ce qui vous permet d’éliminer un certain nombre de noms.

Au final, nous sommes rentrés dans le jeu assez rapidement, en calculant le nombre des différents symboles que nous avions et ceux des réponses que nous avons obtenus lors des investigations. Nous sommes arrivés assez vite à une hésitation entre deux noms et les joueurs étaient d’ailleurs toujours très proches de trouver le nom du suspect en même temps.

Vu que le jeu est très rapide, environ 15 minutes, nous avons enchaînés une seconde partie.

sherlock-13

Mon ressenti

Sherlock 13 est un petit jeu plaisant, rapide à placer entre deux autres jeux, ou en attendant que l’apéro arrive. Il est plus intéressant que la lecture des règles peut le laisser supposer. Il faudra se remuer les méninges et tenter d’être le plus rapide à trouver. Il y a également une règle alternative pour un mode expert que je n’ai pas encore testé.

La course pour trouver le nom du coupable est réellement tendue, il faut à la fois poser des questions et écouter les réponses aux questions des autres. Le tout est d’investiguer de sorte à laisser nos adversaires dans le flou. Bien sûr, les autres aussi ne voudront pas trop dévoiler leur stratégie mais il faudra apprendre à capter les nuances afin d’éliminer un maximum de suspects possible. Pour ce faire, il s’agit également d’épier les réactions des autres, un peu comme au poker…

C’est donc bien un jeu de déduction et même si on peut sentir un petit parfum de Qui est-ce ?, de Sleuth ou de Mastermind, Sherlock 13 offre en tout cas une sensation de course à la bonne réponse bien amenée. Certes, ce n’est pas le genre de jeux auxquels je suis habitué (plutôt amateur de titres à l’allemande d’habitude), mais au final, j’ai apprécié, et je sais que je le ressortirai facilement, à l’occasion.

Sherlock 13

Un jeu de Hope S. Hwang
Illustré par Vincent Dutrait
Edité par BoardM factory
Langue et traductions : Anglais, Coréen
Date de sortie : 2016
De 2 à 4 joueurs , Optimisé à 4 joueurs
A partir de 6 ans
Durée moyenne d’une partie : 14 minutes

3 Commentaires

  1. Arturo 17/09/2016
    Répondre

    Les duos coréens avec la patte de Vincent Dutrait commencent vraiment à prendre forme partout. Vivement Rising 5 !

    • Photo du profil de zef13
      zef13 18/09/2016
      Répondre

      Oui, Rising 5 arrive sur KS. Et étant donné que Vincent est quelqu’un de doué et de très actifs, les duos vont se multipliés dans les mois et années à venir 🙂

  2. Photo du profil de zef13
    zef13 18/09/2016
    Répondre

    J’y ai encore joué hier et j’ai gagné cette fois-ci 🙂
    L’inspercteur Baynes me semblait douteux et j’ai bien eu raison de le désigné comme coupable !!!

Laisser un commentaire