Une semaine Place Aux Jeux 2016 bien remplie !

Le bilan de PAJ 2016 : un très bon millésime !

paj2016copyLe festival Place Aux Jeux s’est déroulé du 1er au 7 février 2016 et cette 7ème édition fut un bon millésime avec plusieurs évènements ludiques tout au long de la semaine dans la région grenobloise.

Le week-end a connu un beau succès malgré l’entrée payante cette année à la Halle : environ 4 000 visiteurs et visiteuses, petits et grands, sur les deux jours. Un bon score cumulé, inférieur aux 6 000 participants de l’an dernier mais l’entrée était alors gratuite et bon nombre de curieux étaient seulement de passage.

Un grand panneau expliquait à l’entrée les raisons du petit euro demandé en droit d’accès, qui reste symbolique pour les visiteurs mais bien plus précieux pour l’organisation puisqu’il permet d’équilibrer le budget (environ 20kE). La transparence était de mise, ce qui est louable de la part des organisateurs. Les nombreux bénévoles (environ 80 personnes provenant principalement des 4 grosses associations organisatrices du festival mais pas uniquement) sont aussi à féliciter car sans eux, le festival n’existerait même pas.

Cette édition fut très  alléchante avec un nombre de jeux énorme et la participation de nombreux éditeurs, auteurs (en herbe ou confirmés), acteurs ludiques, passionné(e)s, avec des avant-premières sur quelques stands.

Je m’en vais vous narrer ici mes pérégrinations ludiques de la semaine, riches en découvertes plus ou moins récentes, en présentant très rapidement les nombreux jeux auxquels j’ai eu la chance de jouer. Je souhaite vous donner un aperçu de l’ambiance et des jeux présents via un reportage photo, le festival ayant un petit avant-goût de Cannes cette année.

Soirée à Jeux en Société (JES)

Ma semaine ludique débute pas un passage obligé à la soirée du mardi soir à JES, association active faisant partie de l’organisation du festival.

Between 2 Cities

Between 2 cities 400p300Quand Rémi commence les explications et nous annonce un jeu de moins d’une heure, tout le monde se moque et personne ne le croit. Quand 3 nouveaux joueurs (des brésiliens fort sympathiques) arrivent et rejoignent la table pour compléter une partie donnant la configuration max, on se dit qu’on risque d’en avoir pour des plombes…

Rémi nous explique le jeu puis va s’insérer dans une autre partie (Blood Bowl Manager). Une demi-heure plus tard, on compte les points des villes et on se dit avec surprise : mais c’est qu’il avait raison !

Il s’agit donc d’un petit jeu de construction de deux villes communes à ses deux voisins, à base de tuiles choisies dans un système de draft. Chaque joueur score la ville ayant le plus faible total.

C’est plutôt malin, rapide, mais manque de profondeur à mon goût.

(La plupart – moi compris – des joueurs ont mal compris les points donnés par les maisons : on croyait à tort que les autres bâtiments différents devaient être adjacents à la tuile de type maison – sauf si usine – pour compter les points bonus octroyés. Mais non, le comptage des maisons concerne toute la ville.)

P1090133_400p300

Au final : un jeu fluide et léger qui réussit à accueillir sept joueurs à la table.

Bien, mais sans plus.

7 Wonders – Leaders

7w leadears​Ce grand classique est toujours aussi agréable, surtout à trois joueurs car cette configuration permet d’avoir un bon contrôle sur le jeu en bloquant les cartes lucratives et convoitées par ses adversaires…

Je vante les mérites de l’extension Leaders puis me sers finalement de seulement deux leaders pour construire mes étapes de merveille (Petra, face A)… J’ai par contre bien profité de (la jolie) Bilkis offrant 1 ressource pour 1 pièce à chaque tour.

Je souffre d’argent tout le jeu et cette pénurie tombe plutôt mal avec la 2ème étape de merveille de Petra qui demande 7 pièces…

Eric pense perdre la partie dès le 1er âge en maugréant, et je le rejoins en me plaignant dès le 2ème âge, pressentant aussi tourner un vent plutôt défavorable (malgré les faveurs de Bilkis) ! Nus avons « pleuré » ensemble… et on avait bien raison puisque Armelle nous explose au niveau score. On l’avait sentie venir avec Eric surtout quand elle nous annonçait avoir une main de folie en début d’âge III tandis que nous nous plaignions de nos mains pourries…

7W leaders partie JES 2016

Les « pleureuses » finissent à égalité mais c’est bien moi qui ai versé le plus de larmes en terminant dernier (faute de sous !).

Partie pliée en 30 minutes, le plus long finalement, c’est presque la mise en place et le tri des cartes.

Midi ludique !

Lords of Xidit

LoXiditMon entreprise se met au diapason du festival en organisant un midi ludique : il s’agit d’un atelier ludique animé par des passionnés de jeux de société modernes, utilisant les jeux de la ludothèque du CE comme prétexte à un moment de détente pendant la pause déjeuner entre midi et 2 au boulot. Une pratique à laquelle on s’adonne dans ma société toutes les 2 semaines et je crois savoir qu’on n’est pas les seuls à proposer de telles pauses ludique en entreprise. 🙂

Dans ce contexte, une partie découverte de Lords Of Xidit est proposée et sera même terminée, à 4 joueurs, sous l’impulsion des explications de Mickaël.

L’univers graphique du jeu est très beau et le système de programmation intéressant pour offrir un jeu très tactique.

LofXidit partie

Une bonne découverte même si j’ai trouvé le système des jetons faisant apparaître les monstres et les lieux de ressources peu pratique, avec quelques erreurs de manipulation à la clé.

Soirée jeu coopérative

The big book of Madness

BigBookMadness_3DboxDans la foulée du midi ludique, une soirée jeux s’organise en semaine, et ce soir-là, Chris lève le voile sur le jeu The big book of Madness, un jeu que je souhaitais découvrir depuis plusieurs mois.

Je n’ai pas été déçu et ce malgré une cinglante défaite ! J’ai bien apprécié ce jeu coopératif.

Les illustrations de Naïade sont magnifiques, dommage que certaines cartes en soit dépourvues. Le jeu devient un peu abstrait au fil des tours, la mécanique prenant le pas sur le thème.

La coopération est vraiment au cœur du jeu rendant la partie très vivante avec des discussions et quelques rembobinages (ou pas) suite à des plans foireux pourtant annoncés comme imparables…

BBoMadness

Week-end à la Halle

Le week-end à la Halle débute par son installation le vendredi soir où de nombreux bénévoles s’affairent à poser la moquette, les tables et chaises des différents stands, préparer la taverne et décorer la salle.

Un jeu grandeur nature pas des plus passionnants mais ô combien nécessaire ! Tout le monde met la main à la patte dans une belle ambiance d’avant-festival.

Halle before small

L’ouverture dès 14h le lendemain est l’un des moments calmes du festival (avec le dimanche matin) et cette accalmie est propice aux découvertes avec un choix de jeux hallucinant.

Évidemment, je n’ai pas pu jouer à tous les jeux que je désirais essayer et j’ai du me résoudre avec regret à faire une croix sur certains, notamment Mombasa chez Gigamic, l’intriguant Captain Sonar chez Matagot, l’extension Atlantis de Imperial Settlers & Super Dungeon Explore chez Edge ou d’autres jeux récents que je voulais à tout prix découvrir comme Porta Nigra.

Chimère

ChimèreHonneur aux locaux de l’étape : on commence par découvrir le prototype Chimère conçu par deux auteurs grenoblois : Roméo Hennion (Sabordage) et Clément Leclerq.

Le prototype est plutôt abouti avec des illustrations sympas que va encore améliorer l’illustrateur Biboun (Zombie 15’, Niet, Lutèce, Héros à louer…), développant un univers de créatures magiques.

Il s’agit d’un jeu mêlant différents mécanismes : une phase temps réel où l’on pioche des morceaux d’animaux en les disposant sur son plateau personnel ou celui de ses adversaires, un peu comme dans Galaxy Trucker avec en plus la possibilité d’aller embêter ses adversaires. La deuxième phase se déroule elle aussi en temps réel et consiste à réorganiser son plateau personnel pour optimiser son scoring en fonction d’une roue visible dès le début de la manche. Le jeu comporte 3 manches et se montre amusant en pouvant réunir des joueurs de différentes générations.

Chimere

Chimère est en cours d’édition dans la jeune société Game Flow créée par le binôme d’auteurs, il sera distribué par Balckrock et devrait sortir en juin 2016.

Ludovox avait déjà rencontré les auteurs de Chimère au PEL en Juin 2015 via cette vidéo et le jeu est présenté par ses auteurs à travers cette 2ème vidéo.

Via Nebula

Via Nebula boite 2DOn enchaîne avec la découverte de Via Nebula à 4 joueurs : le jeu est présenté sur plusieurs tables en avant-première sur le stand des Space Cowboys.

Une découverte intéressante avec une grosse belle fessée à la clef, la faute non pas à la malchance mais à l’ambiance dilettante dans laquelle j’ai appréhendé et joué la partie d’initiation, le jeu est bien trop exigeant pour le prendre tant à la légère.

P1090303_600p450

Pour vous faire une idée précise du jeu, le mieux est de lire le JP associé et posté sur le site.

The Adventurers : la pyramide d’Horus

adventurersLe groupe s’agrandit au fil de l’après-midi et il nous faut trouver maintenant un jeu acceptant dorénavant 5 joueurs.

On le dénichera du côté de l’association AtouJeu qui a apporté des boîtes bien intéressantes et complémentaires des autres associations.

On met ainsi en place une partie de The Adventurers : la pyramide d’Horus, un jeu qui date un peu (2011) et auquel je n’avais jamais joué et qui s’est avéré plaisant sans être transcendant. Il est en effet plutôt cool, pas prise de tête : on fouille, on scrute, on se déplace dans les salles du temple tout en slalomant à travers les blocs de l’édifice qui s’effondre.

adventurers

Fort de deux sacs à dos, je parviens à ramener les plus belles reliques tandis que deux joueurs sont restés coincées à jamais dans le temple anéanti ! En bref : léger et sympa.

8-minutes-pour-un-empire-18 minutes pour un empire

Partie à 5 joueurs pour ce jeu de conquête et de majorité avec de la gestion de ressources, conçu par l’auteur-illustrateur Ryan Laukat (Un monde oublié, Reliques & co…).

Dit comme cela, on s’attend à un jeu de minimum deux heures mais le titre est plus rassurant quant à la durée du jeu qui est effectivement courte !

8 minutes partie

Rapide et malin, un bon petit jeu de début ou fin de soirée.

Between 2 cities (Bis)

De retour de la pause dînatoire vers 22h, on retrouve la Halle en pleine effervescence avec des boîtes déballées tout azimut, des tables remplies de jeux de plateau avec presque plus aucune zone de libre : le festival bat son plein même à cette heure tardive. L’ambiance m’a rappelée un peu celle du Off de Cannes dénaturé où les prototypes se mélangent avec des boîtes de jeux bien connus…

Between 2 cities 2 400p300

Il ne reste que peu de jeux disponibles auprès des réserves des associations : soit des jeux ultra légers, soit des très gros jeux (Tzolkin, Amerigo…). Au milieu de ce choix restreint, Between 2 Cities attend sagement son heure et comme nous sommes 7 et que j’ai découvert le jeu dans la semaine, je propose une partie à mes 7 compères.

Les réactions à l’issue de la parties sont contrastées avec d’une part ceux qui ont apprécié la partie, et de l’autre ceux qui ont détesté : clivage intéressant.

La gloire de Rome

Gloire de Rome BoiteAlors que le groupe et la table se divisent en deux avec un Olympos d’un côté à 4 joueurs, je propose la Gloire de Rome à deux amis découvrant ce jeu que j’ai pas pratiqué depuis un moment !

Mal m’en a pris car j’ai eu les pires difficultés à expliquer les règles de jeu à mes deux compagnons… qui au final n’ont pas accroché du tout !

Heureusement que Anne-Claire qui venait justement de finir une partie du jeu est venue à ma rescousse en nous résumant les règles…

Malgré une prise en main ardue avec les cartes multi-fonctions, j’aime beaucoup ce petit jeu de cartes qui a du potentiel dans le ventre mais demande d’y jouer souvent pour ne pas perdre le fil des règles. L’un de ses atouts est la diversité stratégique et également la possibilité de jouer pendant le tour du joueur actif.

La gloire de Rome partie

Route 666

Route 666 Cover 300p300La tempête faisait rage au dehors en ce dimanche matin et tous les éléments étaient réunis pour la découverte du prototype du futur Wallace, Route 666, qui sera édité chez Space Cowboys cet été et que l’on avait repéré la veille avec sa boîte au look vintage intrigant.

Nous avons eu du mal à trouver deux autres joueurs motivés (le comble pour une avant-première) car les visiteurs vaquaient à leur occupation dans une ambiance feutrée de lendemain de nuit blanche, notamment à la bourse aux jeux où je récupère in extremis un ancien jeu qui me faisait de l’œil (au vu de sa ressemblance avec les Châteaux de Bourgogne) : Demetra.

Deux visiteurs se joignent finalement à l’aventure Route 666, introduit et expliqué par Julien des Space Cowboys : un jeu léger de zombie à base de cartes et d’une phase initiale d’enchère dans un thème fort immersif et décalé.

P1090383_600p450

La présentation complète du protype du jeu est à lire dans cet article.

Archaéologia

archeologiaTout juste remis de nos émotions, nous désirons essayer un jeu à deux, et lâchons notre dévolu sur Archeologia, un jeu de 2014 dont je me rappelle avoir vu tourner le proto à Cannes il y a quelques années.

Archaéologia a la particularité d’avoir été édité dans un circuit atypique, en utilisant les ressources de fabrication de la région de l’auteur, Olivier Laffont (à savoir, l’Ardèche) : une initiative à saluer et qui change du ‘Made in China’.

Un joueur passionné de l’association AtouJeu connaissant bien la bête nous explique le jeu de façon claire et impeccable.

Nous rentrons peu à peu dans le jeu qui nous a bluffé tant il nous a plu. Le matériel est superbe et le thème très cohérent avec la recherche de fossiles et autres reliques dans les différentes strates du sol matérialisées par des tuiles empilées.

archeologia partie

Une bonne surprise.

« After » japonais

Dojo Kun

dojo kun pochette

Non rassasiés du week-end chargé, bien que fatigués, nous retrouvons un ami pour une partie découverte de Dojo Kun à 4 joueurs, en fin d’après-midi chez Chris et France. Le thème du jeu est original : la gestion d’un dojo, mais savez-vous que signifie exactement un dojo ? (moi non !).

Le dojo est le lieu consacré à la pratique des budō ou à la méditation bouddhiste zen. Littéralement en japonais, dō signifie la voie, le dōjō est le lieu où l’on étudie/cherche la voie. Historiquement le dojo était la salle du temple religieux.

… Mais c’est quoi des ‘budō’ ? : les budō sont les arts martiaux japonais apparus entre le milieu du XIXe siècle et le milieu du XXe siècle. En japonais, bu signifie la guerre et dō la voie. Les budō les plus connus en Occident sont le karaté-do, le judo, l’aïkido et le kendo… [Merci Wikipédia]

Dojo kun PAJ

Ok, je me coucherai moins bête ce soir pendant que d’autres vont pouvoir bien se moquer de mon ignorance en art martial japonais (n’est-ce pas Izobretenik ?) …

Le jeu est vraiment très bon : on recrute des combattants, on les entraîne pour qu’ils acquièrent des compétences puis on les envoie lutter en tournoi par deux fois dans le jeu, avec un système de résolution à base de dés et une grille avec des curseurs simulant le combat : très bien vu.

Avant le combat, les autres joueurs peuvent miser secrètement sur le gagnant pour remporter des points.

Dojo kun 2

Même si on a mal appliqué un détail de point de règle important qui m’a avantagé et a déséquilibré la partie, on a tous bien aimé le jeu et espérons y revenir très bientôt.

 

Plus d’infos ?

Je n’ai malheureusement pas pu assister à tous les événements organisés dans le cadre du festival et ce modeste reportage n’a pour but que de vous faire partager ma propre expérience vécue du salon et pendant sa semaine ludique qui fut au final très intense.

D’autres reportages listés ci-dessous permettent de combler un peu les trous :

 

Les autres festivals en 2016

Enfin, histoire de ne pas oublier les autres salons et festivals ludiques de l’année 2016, voici le calendrier 2016 ! Regardez bien ! Il y a peut-être un événement ludique près de chez vous (liste non exhaustive) :

 

Le reportage photo

Comme promis, voici pour finir le reportage photo.

Bon visionnage et n’hésitez pas à laisser vos commentaires.

 

Place maintenant à Cannes 2016 et à l’année prochaine pour PAJ 2017 !

PAJ halle

 

9 Commentaires

  1. Photo du profil de ReiXou
    ReiXou 23/02/2016
    Répondre

    Super reportage, merci Christophe !

    • Photo du profil de ReiXou
      ReiXou 23/02/2016
      Répondre

      Et petite précision on est plus prêt des 4500 visiteurs cette année.

  2. Photo du profil de Djinn42
    Djinn42 23/02/2016
    Répondre

    Je ne connaissais pas. Merci pour ce reportage.

  3. Photo du profil de Zuton
    Zuton 23/02/2016
    Répondre

    Yep, et j’ai oublié de féliciter l’organisation sans faille du festival ! Donc bravo aux 4 associations (La Maison des Jeux , JES, AtouJeu et les compagnons du jeton), aux éditeurs et acteurs ludiques qui ont joué le jeu !

  4. phenice 03/03/2016
    Répondre

    Hello, merci pour ce super reportage. Dans la liste des festival il y a aussi A toi de jouer à Amiens le 12 & 13 Mars.

    • Photo du profil de Shanouillette
      Shanouillette 03/03/2016
      Répondre

      arggh trop de choses ce week-end là!!

    • Photo du profil de Zuton
      Zuton 04/03/2016
      Répondre

      C’est noté et merci pour l’info. Cela va faire trop loin pour moi mais j’espère que « A toi de jouer » va connaitre un beau succès !

  5. Photo du profil de edrick
    edrick 04/03/2016
    Répondre

    Content que Atoujeu vous ait apporté un petit plus durant ce chouette festival et que l’explication d’Archaeologia fut claire et impeccable 🙂
    Merci pour ce super reportage, pensez à venir nous voir pour LES 400 JEUX, le premier week-end d’avril.

    • Photo du profil de Zuton
      Zuton 04/03/2016
      Répondre

      Oui, je viendrai avec plaisir aux 400 jeux (c’est déjà réservé dans mon agenda) non pas pour compter s’il y’ en a bien au moins 400 mais juste en pratiquer quelques uns et bien-sûr faire des rencontres sympathiques autour de tables de jeux !

Laisser un commentaire